La coupe menstruelle : l’affaire des femmes « modernes » ?

 Serviettes hygiéniques, bouts de tissus, tampons, concept zéro protection… Autant d’habitudes ou d’options choisies par les femmes pendant la période « rouge ». Si 80 % des femmes se retrouvent dans ces accoutumances, les 20 autres par contre, s’abonnent à une toute nouvelle notion : la coupe menstruelle. Qu’est-ce que c’est ? Comment l’utilise-t-on ? Serait-ce l’affaire des femmes modernes, engagées, respectueuse de l’environnement et de son corps ? Aura-t-elle des effets néfastes pour la santé ? On décrypte.

En gros, c’est quoi ?      

Loin d’être un type de protection classique durant les règles, la coupe est un réceptacle non-absorbant que l’on insère dans le vagin. Encore appelée la « cup », elle fut inventée dans les années 1860 aux États-Unis. Tout comme les premières serviettes hygiéniques, l’ancêtre de la « cup » était relié à une ceinture qui se portait sous les vêtements. Ce n’est que quelques années plus tard que la forme de cloche qu’on l’on connaît est arrivée.

2020, l’année de la « cup »

Cette nouvelle décennie s’est révélée comme étant le temps de l’engagement personnel pour beaucoup de femmes. Le besoin de s’affirmer libre dans leur intimité s’est fait ressentir. « En 2020, considérons que notre corps est notre meilleur ami. Et on ne largue pas notre meilleur ami parce qu’il a pris un peu de ventre ! » Déclare une auteure de blog anonyme.

En effet, la coupe menstruelle tant à arrêter une bonne fois pour toutes les protections périodiques plus polluantes, pour les remplacer par du bio, du réutilisable. Favorisant la protection de l’environnement, elle diminuant le nombre de déchets et en plus, elle est plus respectueuse de l’intimité de la femme. Tout comme le tampon, il est plus facile pour des femmes portant la coupe de faire du jogging, de la natation, etc.

Les bons gestes à ne pas omettre

La coupe menstruelle, de même que le tampon, peut être dangereuse lorsqu’elle n’est pas changée très régulièrement. Pour éviter tout choc toxique, il est important de le retirer chaque cinq heures, ou six heures tout au plus. Elles sont vendues dans les pharmacies, mais timidement dans les grandes surfaces. Quant à la nuit, la pause pipi est « the moment » pour changer votre cup parce que les nuits de cinq/six heures, sont très peu.

 

Ruth Deborah N'GUESSAN

Ruth Deborah N'GUESSAN

Directrice Artistique chez Elle Cote d’Ivoire « La créativité, ça me connait ! ». Incarnant le profil de cinéphile, photophile et littéraire, je suis une amoureuse de musique, de voyage et de cuisine. Journaliste rédactrice avant tout, je suis spontanée, créative, soucieuse du détail et multitâche. Je me perfectionne et me bonifie dans un environnement où règne l’esprit d’équipe. Silence, on tourne !

Laissez un commentaire