5 Astuces naturelles pour entretenir sa vulve

Parce qu’elle est sacrée !

Vu l’importance de l’appareil génital féminin, il est nécessaire d’en prendre soin afin qu’il soit toujours au top. Pour entretenir son vagin, pas besoin d’être bourré d’argent ou d’utiliser des produits qui pourront plus tard avoir des impacts sur la santé de notre organe. La pharmacopée africaine est tellement riche et variée que nous pouvons sans complexe y piocher pour résoudre nos petits problèmes au quotidien. Et notre savoir-faire doit par la même occasion perdurer, en le faisant vivre et en le transmettant aux générations futures. Voici quelques secrets, des plantes retrouvées généralement en Afrique, qui feront de cet organe un procureur de plaisir divin des plus sains.

Les racines de Vétiver (Gongolili ou Roudouma)

Le Vétiver, communément appelé Gongolili (en Dioula) ou Roudouma (en Mooré) est une plante qui nettoie les impuretés du ventre et aide à soulager les règles douloureuses. Le gongoli donne une bonne odeur au sexe et permet de perdre du ventre. En plus de donner une bonne haleine et une sensation de fraîcheur, le vétiver donne une bonne odeur des selles et permet l’humidification facile du vagin. Il est vivement conseillé aux nouvelles mariées et aux femmes qui viennent d’accoucher. Les racines de la plante sont également utilisées pour calmer le stress causé par l’émotion et comme aphrodisiaque.

A faire bouillir et boire la décoction, ou à l’utiliser pour la toilette. Laissez donc tiédir avant l’emploi.

 

Les feuilles de Djeka (Djekagna)

Les feuilles de Djeka ou Djekagna (feuilles de djeka en baoulé) ont pour propriété le nettoyage du ventre. Elles soignent les plaies de l’accouchement et surtout rétrécissent le vagin. Les feuilles de Djeka rendent aussi l’intérieur plus chaud et accueillant.

Il suffit d’en faire bouillir quelques feuilles, de laisser tiédir et de l’utiliser pour la toilette intime. A repérer un jour sur deux.

 

Les feuilles de Kinkeliba (ou Amingninrin)

Le Kinkéliba – Combretum micranthum – est une plante originaire d’Afrique, de la famille des Combrétacées. Cette plante est un excellent antibiotique naturel, permettant de guérir toutes les petites plaies occasionnées par un rapport sexuel brutal. Elle a également la propreté de raffermir et de rétrécir le vagin.

En plus de son utilisation pour la toilette, on peut en boire la décoction.

 

L’écorce de manguier

 

Généralement associé avec les feuilles de Djéka, l’écorce de manguier peut être utilisée simple. Les écorces de manguier nettoient en profondeur et resserrent bien le vagin. Elle renferme des composés phénoliques dont les tanins – qui ont la propriété de tanner la peau.

Les écorces doivent être bouillies, laisser reposer un instant avant de l’utiliser pour faire la toilette intime.

 

Le fruit « 4 côtés »

 

L’esèse, aussi appelée 4 côtés est le fruit du Tetrapleura tetraptera, qui est mondialement connue pour guérir les kystes ovariens, les fibromes et lutte contre les inflammations du col utérin. Sa plus grande propriété est qu’il favorise la fertilité.

C’est une solution naturelle à faire bouillir la partie charnue afin d’obtenir une infusion. Boire une à trois tasses par jour.

 

En bonus : le beurre de karité

Traditionnellement, le beurre de karité est constitué en petites boulettes et utilisé en suppositoires vaginaux. Cela permet effectivement de désinfecter la paroi vaginale, mais est beaucoup plus utile pour soigner les femmes souffrant de sécheresse vaginale. Ces ovules procurent une sensation de bien-être, adoucissent, raffermissent et réchauffent le vagin.

Mode d’emploi : introduire dans le vagin une noisette de beurre de karité, de préférence le soir au coucher. Après avoir mis cet ovule traditionnel, il faut éviter tout rapport sexuel le même jour.

 

 

Littéraire dans l'âme, mordue des mots, je crois pouvoir me définir comme une africaine moderne attachée à sa culture. Plus qu'un élan créatif, ma plume cosmopolite empreint d'un brin d'humour est mon outil d'expression. Polyvalente, je m’épanouis sur divers sujets qui touchent à l'Art. Un œil d'esthète, je suis (très) sensible à la beauté... Ah oui, je suis aussi une grande passionnée d'émojis.