Slow sex et féminité

Stimuler votre désir en 5 points

Lancée aux États-Unis, la mouvance slow sex se développe depuis quelques années.

Elle allie une sexualité dite « en pleine conscience » et certaines formes de méditation.

Anne et Jean-François Descombes, auteur·rice·s de « Le slow sex » : S’aimer en pleine conscience, aux éditions Marabout, définissent, entre autres, trois grands fondements :

  • Être dans le moment présent
  • Revenir au corps vécu de l’intérieur
  • Être détendu
  • Et je rajouterai à cette définition, « se reconnecter à sa féminité »

 

Réveiller sa libido, casser sa sex-routine, faire monter son désir, redécouvrir son corps, révèle de notre envie de découverte mais aussi de reconnexion avec sa féminité profonde.

Que l’on soit à la recherche de l’orgasme ou que l’on expérience de nouvelles choses, stimuler le désir témoigne de la vitalité de notre vie sexuelle.

La sexualité dite « conventionnelle » poursuit un seul objectif, l’orgasme, restreignant le champ des possibles et cherchant à l’atteindre par le chemin le plus court. Bien souvent, la pénétration est vue comme l’apogée de l’acte, reléguant les « préliminaires » à des préparatifs fastidieux. Le slow sex vise à se reconnecter avec ses sensations, à faire monter le plaisir en cessant de visualiser l’orgasme comme un challenge à surmonter avec bravoure et performance. Pratiquer le slow sex c’est aller à l’encontre de ses images mentales, les mettre de côté pour saisir l’émulsion de sensations du moment.

Le corps, ancré dans le présent, prend alors le dessus sur le cerveau.

Voici quelques astuces pour se reconnecter avec votre féminité par le désir :

1 – Éviter les fantasmes

Le fantasme est une activité cérébrale qui consiste à imaginer quelqu’un d’autre dans son lit. Il faut avoir conscience que cela ne facilite pas la concentration sur l’instant présent. Exit donc la partie de jambes en l’air idéalisée avec la projection d’un film porno ou en pensant « Corinne » ou « Jean-Paul » les voisins du dessous, réservez cela pour vos plaisirs solitaires éventuellement.

2 – Penser à soi pour prendre du plaisir à deux

Se torturer l’esprit en se demandant si on s’y prend bien place votre mental avant votre corps. Laisser courir les sensations et faites vous confiance. S’écouter soi-même est un premier pas pour jouir à deux ou plus. Mobiliser sa propre énergie et s’assurer que l’on est détendu facilite la relation. Si chacun focalise sur son bien-être, la communion dans la relation fera disparaître les angoisses et certains complexes.

3 – Ressentir son environnement

Le toucher est un sens indispensable dans le cadre du slow sex. Sentez la peau de votre partenaire contre la vôtre, le bar de la cuisine ou les draps de votre lit. Concentrez vous sur votre respiration, sur son rythme. Calmez-le et ralentissez-le : inspirez lentement puis expirez. Si votre partenaire est dans le coin, vous pouvez aussi respirer ensemble, de manière synchrone ou alternée. Profitez-en pour ressentir l’autre, pour faire attention à son odeur car le désir passe aussi par là.

4 – Viser l’extase plus que l’orgasme

Un moment très doux, moelleux, fondant, simple, qui me laisse en amour avec moi-même, avec mon partenaire et avec la vie. L’extase est une sorte d’état, alors que l’orgasme est un instant. La pénétration est loin d’être fondamentale, la présence est plus importante que la performance de l’érection. Proche du tantrisme, la sexualité « en pleine conscience » s’appuie sur le contact et la chaleur des corps. Les va-et-vient ne sont pas la priorité, les voies qui mènent au plaisir sont nombreuses.

5 – Choisissez ce qui vous convient

Le meilleur des conseils en slow sex est de ne pas en suivre. La recette du plaisir est entre vos mains : expérimentez, échouez, retentez… Les sensations viendront d’elles-mêmes, en accord avec celles de votre ou vos partenaires. Voyez-vous comme Christophe Collomb, explorez l’Amérique en pensant découvrir les Indes. Il n’y a pas de mal à partir à l’aventure…à la recherche de votre propre féminité.

 

Directrice Éditoriale ELLE Côte d'Ivoire
Inconditionnelle optimiste, Artiste & Ambassadrice de l’Empowerment de la femme, je suis une Slasheuse aguerrie.
#cancersurvivor , je suis une résiliente amoureuse des mots...ceux que l’on écrit mais aussi ceux que l’on chuchote aux creux de votre âme.
J’ai l’honneur d’avoir la responsabilité éditoriale et créative au côté d'une équipe créative, accessible, pas suiveuse et qui ont de l’humour…. Méfiez vous de mon air à la fois espiègle et sérieux, je suis un pitre!