Quelle contraception après l’accouchement ?

Dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement, les grossesses non prévues sont nombreuses. La raison est que beaucoup de femmes ne disposent pas d’une méthode adaptée à leur nouvelle situation de jeune maman, ou sont trop occupées par leur enfant pour aller consulter facilement un médecin.

Le retour de couches (ou la réapparition des règles) se produit à la fin d’un cycle, donc il y a déjà eu une ovulation. Pas de retour de couches ne signifie pas absence d’ovulation ! Sachez qu’il est possible d’ovuler 2 semaines après un accouchement, même si dans la plupart des cas l’ovulation est plus tardive (en moyenne 45 jours après). Donc il peut arriver qu’une femme soit à nouveau enceinte aussitôt après avoir accouché. Si vous n’allaitez pas, l’ovulation peut avoir lieu entre le 15 ème et le 20ème jour après la naissance. En cas d’allaitement au sein, il est rare mais pas impossible qu’il se produise une ovulation. Il vous faut donc reprendre une contraception (sauf si vous n’êtes pas contre une nouvelle grossesse !) bien avant ce fameux retour de couches, 15 jours après votre accouchement en général.

Voici une liste de différents moyens de contraception :

  • Le préservatif (masculin ou féminin) : Il peut être utilisé sans problème après un accouchement, il optimise d’ailleurs la contraception réalisée par l’allaitement.

 

  • Le DIU (DISPOSITIF INTRA UTÉRIN ou stérilet) : En cuivre ou hormonal, il est compatible avec l’allaitement (à voir avec votre médecin lequel vous conviendrait). Il faut par contre attendre que l’utérus ait bien repris sa taille normale, sinon si le col est encore dilaté et le stérilet risque d’être expulsé. Il faut donc compter 3 à 6 semaines après un accouchement par voie basse, et 6 mois après une césarienne.

 

  • L’implant : Compatible avec l’allaitement, il peut se poser dès 3 semaines après l’accouchement. L’avantage de l’implant est qu’il sera en place et efficace quel que soit le moment où le bébé sera sevré.

 

  • La pilule micro progestative (sans œstrogène) : Elle est compatible avec l’allaitement et peut se poser dès 3 semaines après l’accouchement.

 

  • La pilule progestative ou estroprogestative (combinée) : On sait que le risque de phlébite, voire  d’embolie, est plus fréquent dans les trois semaines qui suivent l’accouchement. La contraception estroprogestative pourra donc être reprise après ce délai de 21 jours, en l’absence de facteurs de risques et est prescrite uniquement pour celles qui n’allaitent pas.

 

  • Le patch contraceptif : Il diffuse des hormones par la peau et est incompatible avec l’allaitement.

 

  • L’anneau (estroprogestatif lui-aussi) : à insérer dans le vagin tous les mois, peut être adopté à partir du 3e mois. Uniquement pour les femmes qui n’allaitent pas.

 

  • Si vous ne souhaitez plus d’autre enfant, vous pouvez également avoir recours à la contraception définitive (ligature des trompes ou hystéroscopie pour les femmes et vasectomie pour les hommes).

 

Surtout n’hésitez pas à demander conseil à tout moment à votre sage-femme ou au médecin qui assure votre suivi de grossesse.

Rédactrice sur les thématiques de parentalité
Mariée, Maman 2.0 de 2 bouts de choux de 6 et 3 ans je suis entrepreneure dans la parentalité : Fondatrice de Babimams Magazine et rédactrice en chef d'une émission de parentalité sur TV5 Monde, Les Maternelles d’Afrique, et aujourd'hui je dirige une crèche/centre d’activités pour les enfants à partir de 6 mois, Babilou.
Je suis Chroniqueuse et Présentatrice pour le talk-show le Chœur des Femmes sur Canal+Elles et rédactrice pour Klorane Bébé dont je suis égérie Afrique avec ma fille.