5 secrets sur l’orgasme féminin

/

L’orgasme féminin demeure un grand mystère et son processus complexe suscite souvent des interrogations…chez les femmes mais également chez l’homme.

Pendant bien longtemps les relations sexuelles entre un homme et une femme représentaient la course à l’éjaculation de l’homme qui signalait ainsi la fin de ce moment de plaisir.

Phénomène naturel, l’orgasme féminin résulte de l’excitation sexuelle que ressent chaque femme et qui influe tant sur son corps que son esprit. Il faut ouvrir notre vision et supprimer cette idée réductrice d’un certain plaisir féminin qui aurait moins d’importance ou d’authenticité que celui des hommes. Revoyons ensemble 5 points qui définissent l’orgasme féminin.

1- La stimulation sexuelle

Notre cerveau accueille la stimulation sexuelle de notre corps. Il la traite et l’analyse. Ensuite il provoque une réaction, basée sur l’expérience, les acquis et les influences de la personne. Notre cerveau peut ainsi suggérer diverses émotions provoquées par la stimulation par la pensée, la vue, l’ouie, le goût, le toucher. Le corps peut aussi se mettre dans un état d’excitation en raison du contact de sa propre peau ou celle de son partenaire. Les caresses des parties érogènes, de la poitrine par exemple sont autant de stimuli différents pouvant amener la femme à la jouissance. De même, une simple pensée érotique, un parole romantique au bon moment et quelques fois, plutôt “crue” ont également le pouvoir de déclencher un orgasme.

Dans tous les cas, il y a dans l’orgasme au féminin une réelle interaction entre les stimulations du corps et de l’esprit : les images issues de notre cerveau font naître une réelle sensation physique.

2- Le cycle du désir sexuel

Lors de l’orgasme, le corps de la femme reçoit deux décharges physiques : la vasodilatation se manifeste par la concentration de sang dans la poitrine et les parties génitales. Ainsi le corps de la femme se gorge de sang au niveau de ces zones en en changeant la couleur, la température et la sensibilité. On parle même d’érection féminine.

La deuxième réaction corporelle ressentie est la « Myatonie » ou la décontraction musculaire, pendant laquelle tous les muscles du corps se relâchent provoquant ainsi cette sensation de bien-être.

Il y a donc 4 phases à noter : la phase d’excitation, la phase de plaisir, la phase de l’orgasme et la phase de détente. Des définitions évidemment arbitraires et qui peuvent, bien sûr, être changeantes d’une femme, l’autre et ressentie différemment à chaque fois.

3- La durée de l’orgasme féminin

Le corps met douze secondes à revenir à la normale.

Il faut savoir que tous les orgasmes sont les mêmes au niveau organique et varient seulement dans la force et la longueur. Mais une femme ne ressent pas son orgasme de la même façon. La masturbation est par exemple totalement différent de celui ressenti lors d’un rapport sexuel avec un partenaire. Il arrive d’ailleurs souvent que les femmes évoquent des orgasmes plus satisfaisants seules : peut-être est-ce dû au fait que toute leur concentration est alors dédiée à leur propre plaisir. Mais encore une fois, ce n’est pas une règle.

4- Un libérateur d’endorphine et de dopamine

Lors d’une relation sexuelle, nous libérons des hormones qui jouent un rôle bénéfique pour notre santé : la dopamine, les endorphines, la sérotonine et l’ocytocine.

Ce qui nous intéresse ici c’est la dopamine, l’hormone du plaisir et de la motivation qui joue un rôle important dans les mécanismes de l’addiction..ce qui nous motive à reproduire l’acte sexuel qui génère ces moments de plaisir. Ainsi l’addiction peut s’installer insidieusement.

L’endorphine, quant à elle, entre ensuite dans la danse et provoque cet état de bien-être après l’amour avec la complicité de la sérotonine. Ces deux hormones ont donc un rôle crucial dans notre plaisir et notre orgasme.

Une autre hormone joue un rôle important pendant l’acte sexuel et l’orgasme : l’ocytocine…l’hormone du bonheur et de l’attachement. Une autre complice entre en jeu à l’occasion de l’orgasme, c’est la vasopressine. Libérée par la partie postérieure de l’hypophyse, elle joue entre autres un rôle dans l’attirance et l’attachement.

5- Plaisir ne rime pas avec orgasme

Il n’y a aucune recette miracle pour atteindre l’orgasme et ses caractéristiques physiques changent de femme en femme et même d’orgasme en orgasme. Il est parfois difficile pour une femme d’identifier la limite entre l’orgasme fantasmé, stimulé par des sensations érotiques et le réel orgasme physique. Mais il faut savoir, qu’en aucun cas l’orgasme n’est lié aux sentiments éprouvés pour son partenaire.

En aucun cas l’orgasme féminin n’est systématique, il est donc important de déculpabiliser le partenaire qui ne doit en aucun cas se sentir fautif de ne pas donner de plaisir à sa compagne, car plaisir ne rime pas forcément avec orgasme. La femme, de son côté, ne doit pas voir d’échec quand elle ne jouit pas. Car ces situations, souvent sources de non-dits peuvent provoquer des frustrations dans le couple et amener à des blocages…et les blocages freinent directement l’orgasme. Le secret pour une bonne entente sexuelle est donc la communication. Plus on est compris, plus on est satisfait n’est-ce pas ?

Directrice Éditoriale ELLE Côte d'Ivoire
En vrai couteau suisse créatif, je déborde de passion et d’énergie. Coach, Speaker et Artiste, j’œuvre pour mon sujet favori : LA FEMME
#cancersurvivor , je suis une résiliente amoureuse des mots...ceux que l’on écrit mais aussi ceux que l’on chuchote.
J’ai l’honneur d’avoir la responsabilité éditoriale et créative au côté d'une équipe créative, accessible, pas suiveuse et qui ont de l’humour….
Méfiez vous de mon air à la fois espiègle et sérieux, je suis un pitre!