Comment se remettre d’un Goumin*?

/
(*goumin : chagrin d’amour)

Plutôt gros pot de glace ou tablette de chocolat ? Plutôt mojitos ou sport à gogo ? Sms amoureux ou haineux ? Vous consommez des kilos de mouchoirs ?

Chaque personne vivra son chagrin d’amour à sa façon, mais voici 5 astuces et petits exercices pour rebondir et s’en remettre.

1. Pleurer ça fait du bien

La première étape, c’est d’accepter sa souffrance, ses émotions, sa tristesse : faire le deuil de la relation.

Il faut accepter de devoir passer par les larmes, observer ses émotions, les vivre en pleine conscience plutôt que les enterrer… même si ce n’est pas top tendance d’être triste et que notre entourage s’évertue à nous sortir des « ça va passer, ne te mets pas dans un état pareil, change-toi les idées ».

Les larmes sont salvatrices, alors pleurez et n’ayez pas peur d’exprimer votre chagrin !

2. Comprendre pourquoi ça n’a pas fonctionné

Bon, même si vous êtes en colère, que vous êtes triste, que vous trouvez ça injuste : il faut trouver un sens acceptable à la rupture pour pouvoir avancer. Sinon, comment dépasser quelque chose d’insensé ? Posez-vous la question « comment on en est arrivé là ? pourquoi ? »

On idéalise souvent l’histoire qui se termine. Pourtant, si c’est fini, c’est qu’il y avait bien une raison. Et un petit conseil : cessez de l’idéaliser, faites la liste de ses défauts, de vos frustrations. Bref, prenez un peu de recul et de hauteur.

Petit exercice : écrivez votre histoire de manière chronologique et détaillée, et faite la lire à une tierce personne. Ça vous permettra peut-être de prendre du recul et comprendre la rupture sous un autre angle.

3. Couper les ponts, se désintoxiquer de l’autre

SEVRAGE. Couper tous les liens, même virtuels (out Facebook, Instagram et Cie). Sortez des souvenirs, changez vos habitudes et tout ce qui vous rappelle le passé (changer de loisirs, changer le décor de chez soi, se débarrasser des objets qui nous rappellent le passé…). Allez, c’est l’heure de faire le tri !

Petit exercice : si ce n’est pas trop dur, mettez les objets qui vous rappellent votre ex dans un carton. Plus tard, quand vous irez mieux, vous déciderez de ce que vous avez envie d’en faire. Et si l’envie vous prend de lui écrire, tenez un petit journal, ça vous empêchera de craquer !

4. S’occuper l’esprit… mais sans excès !

L’envie est grande de multiplier les activités pour se changer les idées, nier la douleur… pas vrai ? Plonger dans le boulot, le sport, les sorties… histoire de ne pas avoir le temps d’y penser.

Il faut arriver à trouver un équilibre. Car mal soignée, la douleur peut rejaillir et ça risque de faire encore plus mal.

Il faut trouver des temps pour soi, se chouchouter, trouver une activité saine et sans trop d’excès (que ce soit du yoga, de la poterie, cuisine, danse…).

Et là, vous pourrez tirer du positif de votre expérience amoureuse “ratée” : apprendre à mieux vous connaître, comprendre ce que vous attendez de l’amour, ce qui fonctionne et ce qu’il vous faut changer. 

5. Parler, parler, parler.

Mais surtout ne vous enfermez pas, il est important d’être entouré, profitez-en pour redécouvrir les joies de l’amitié ! Essayez de trouver une oreille amicale et discrète. Et si vous êtes très mal et que cela dure, n’hésitez pas à consulter un psychologue…

Parler à quelqu’un permettra de vous apaiser. Certes, la tristesse sera toujours présente, mais elle va s’atténuer et risquera moins de vous étouffer.

Petit exercice : « LA » lettre à votre ex. C’est un rituel qui permet d’écrire la dernière page de l’histoire, de dire au revoir tranquillement. Si votre lettre est très émotionnelle, pleine de colère ou de tristesse, c’est que le travail de deuil n’est pas terminé. Après, il n’est pas obligatoire de l’envoyer. A vous de décider.

 

Puis vient le temps de cicatriser, de s’ouvrir à nouveau à la vie.

Le bon signe ? Pouvoir repenser à l’autre sans ascenseur émotionnel, sans colère, sans tristesse, peut-être même avec une pointe de tendresse.

Mais ne soyez pas trop pressé(e), on se sent souvent mieux au bout d’un an, lorsque tous les anniversaires sont passés.

Courage, et comme on dit chez nous : « ça va aller ! ».

Sources :
La rupture amoureuse, Lisa Letessier, (éd. Broché, 2014)
La rupture amoureuse, Marcel Bernier et Marie-Hélène Simard (éd. Eyrolles, 2017)

Moi, c’est Galina, 29 ans. Après des études de littérature et d’histoire-géographie, j’ai été conductrice de travaux, pour aujourd’hui être professeur de Yoga, masseuse, curieuse, globetrotteuse...
Après une vingtaine de moussons Africaines, je m’installe en Côte d’Ivoire, ouvre mon Studio YOGALI, me forme, m’enrichis, m’épanouis… Alors ici, je m’exprimerai sur des sujets qui me passionnent, bonne lecture !