L’interview Green avec Nina Houballah, propriétaire du restaurant Ma ligne Gourmande

Femme à suivre

Propriétaire d’un restaurant Healthy, grande admiratrice de dame nature et du bien être, Nina a toutes les ressources pour nous en dire plus sur sa philosophie verte, comment bien manger mais surtout comment manger sainement ! Elle partage également avec nous sa stratégie commerciale durant la crise sanitaire du COVID-19. Let’s Talk !

 1)       En dehors des fourneaux, qui est Nina ?

Je suis une femme qui aime l’idée du partage que permet le monde de l’entreprise. C’est ce que je m’applique à cultiver dans chacun de mes nombreux centres d’intérêts. Ma Ligne Gourmande est plus qu’un restaurant, c’est un lieu de rencontre où je réuni mes trouvailles d’un certain art de vivre. Le bien-être résumé par la citation d’Hippocrate “Que notre aliment soit notre seul médicament” s’étend à tous les autres moments de mon quotidien. Dans mon cocon j’aime faire découvrir le beau qui fait du bien. Avec la nature, l’art-thérapie que je pratique à travers les mandalas ou encore l’artisanat local, chaque instant de vie devient une occasion d’exprimer ce qu’on a de meilleur. J’aime aussi échanger avec mes visiteurs autour de la spiritualité.

2)      Pourquoi avoir choisi le bio dans votre cuisine ?

Je privilégie autant que possible le bio pour le goût et aussi car il est plus sain pour la santé. Moi qui n’aimais pas la papaye auparavant, je lui ai trouvé une saveur exceptionnelle grâce à l’un de mes fournisseurs de fruits issus de la cueillette sauvage.

3)      Derrière cette passion, se cache-t-il un engagement plus écolo ? Si oui, en faveur de quoi ?

En grande admiratrice de Dame Nature, choisir le bio est aussi pour moi une façon de la préserver au mieux.

4)      Parlez-nous de la provenance de vos produits

Je choisi mes produits selon deux critères : qualité et localité. J’aime mettre en avant les produits de chez nous en les revisitant à la lumière des questions de santé qui touchent à notre alimentation. J’achète mes produits là où je fais les courses pour la maison, en privilégiant le local et le moins transformé.

5)      Selon vous, qu’est-ce qu’on appelle « repas sain » ?

Pour moi un repas sain est un repas doux pour notre système digestif d’abord et dont les ingrédients sont riches en apports nutritionnels. Il est indispensable d’y trouver un minimum de vitamines et de minéraux et pour ce faire le bio et la fraîcheur sont des alliés incontestables.

6)      Quelle est la particularité du menu que vous proposez ?

Ma carte est adaptée à toutes sortes de régimes contraignants. Une personne diabétique, végan, intolérante au gluten ou encore au lactose y trouvera de quoi se régaler sainement.

7)      le coronavirus a-t-il eu des impacts sur vos activités? Si oui lesquels ?

Aux premiers jours du confinement notre activité a été restreinte au service de livraison, puis les restaurants ont eu obligation de fermer. Pendant cette période de nombreux habitués m’ont soutenue en continuant à commander des plats en livraison mais l’activité s’est considérablement réduite. En contrepartie les mesures de distanciation ont ouvert de nouveaux horizons. J’ai ainsi participé à deux lives programmés par ELLE CÔTE D’IVOIRE où j’ai partagé des recettes concoctées avec des ingrédients anti-covid. Le numérique est une chance formidable de rester ensemble malgré la distance et il m’a permis d’aborder mon métier sous un angle tout aussi convivial que le contact direct avec mes visiteurs.

8)      Après le passage au confinement, la demande de la clientèle est-elle toujours aussi forte ? 

 Les conséquences du confinement sont encore devant nous. Les incertitudes persistent et se font encore sentir dans mon activité. Cela engage à redoubler de créativité pour s’adapter au nouveau mode de vie qu’impose cette épidémie mondialisée.

9)      Qu’est ce qui n’est pas écolo chez vous ?

 Ce qui n’est pas écolo chez moi c’est ce dont je n’arrive pas encore à me passer. C’est à cause de notre besoin d’en vouloir toujours plus que l’humain exploite la nature au prix de son déséquilibre. Je suis reconnaissante pour tout ce que la Terre me procure au-delà de la nourriture, et je cultive cette gratitude afin de respecter le plus possible celle qui nous donne tout pour nous garder en bonne santé.

10)  Nina est-elle végétarienne ?

 L’émotion tient une place importante dans mon alimentation et en ce moment la viande ne fait pas bon ménage avec mes envies

Directrice Artistique chez Elle Cote d’Ivoire

« La créativité, ça me connait ! ». Incarnant le profil de cinéphile, photophile et littéraire, je suis une amoureuse de musique, de voyage et de cuisine. Journaliste rédactrice avant tout, je suis spontanée, créative, soucieuse du détail et multitâche. Je me perfectionne et me bonifie dans un environnement où règne l’esprit d’équipe. Silence, on tourne !