Johanna Wonyou : La pépite de la boxe française

Johanna Wonyou

C’est l’une des jeunes sportives françaises évoluant dans la discipline de la boxe et possédant un charisme aussi remarquable. Johanna Wonyou a démarré sa carrière de boxeuse à l’âge de 14 ans. Celle qui désirait restée amateur est aujourd’hui une sportive professionnelle qui côtoie les plus grandes compétions sportives mondiale. Le 24 juillet dernier, Johanna Wonyou a remporté le titre de championne de France dans la catégorie professionnelle. Une vraie pépite de la boxe française.

La rédaction de ELLE Cote d’Ivoire est allée à sa rencontre. Découvrez la en 13 questions.

Comment se définit Johanna Wonyou ?

Wonyou Johanna est une jeune femme très humble mais charismatique qui a connaissance de son potentiel dans tous les domaines de la vie (spirituel, scolaire, sportif, professionnel, relationnel). Wonyou Johanna est déterminée et persévérante sa plus grande qualité c’est qu’elle n’a pas peur du travail et de fournir des efforts. Cependant c’est une éternelle insatisfaite.

Comment vous choisissez cette carrière ?

Tout part d’une longue réflexion, passer chez les professionnels c’est peser le pour et le contre par rapport au fait de rester amateur. J’ai expérimenté les équipes de France pendant 6 ans ce qui m’a beaucoup apporté en termes d’expérience et de culture. Je me suis senti prête à me détacher du collectif et agir plus individuellement. L’objectif final c’est le JO 2024 ou les professionnels sont accepté j’aspire donc à une belle carrière pro sans délaisser mon objectif olympique professionnel et scolaire. 1 pierre 3 coups c’est plutôt pas mal.

Est-ce un rêve pour vous qui se réalise ?

Non ce n’est pas forcément un rêve mais une très belle opportunité à saisir surtout que je fais partie de la génération qui évolue en même temps que la pratique.  Donc sans me fermer de porte je franchis certaines étapes.

Johanna Wonyou

Vous avez commencé la boxe très jeune. Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans vos débuts ?

Il est vrai que les athlètes commencent très tôt. J’ai commencé la boxe à 14 ans c’est vrai mais comme je l’ai dit je fais partie de la génération qui évolue avec et fait évoluer la pratique. Mes premiers pas n’ont pas été très compliqués j’ai facilement atteint le niveau international cependant la marge de progression reste immense.

Quelles ont été vos motivations pour continuer à avancer ?

La performance, les victoires. C’est nourriture de la championne tout simplement.

Qui sont vos modèles ?

Mes modèles sont les championnes Olympiques 2016 :  Claressa Shields et Nicolas Adams et Estelle Mossely j’aime ce que chacune d’elle dégage premièrement en termes de boxe et même dans leur quotidien.

Vous êtes passées professionnelle. Quel sont désormais vos challenges ?

En passant professionnel je me lance un double défi : celui de prendre la médaille olympique et le titre de championne du monde.

Comment arrivez-vous à concilier vos études et votre carrière de boxeuse ?

Comment concilier les études et la boxe tout simplement à travers la transférabilité de compétences. C’est dur il y’a des hauts, des bas mais la vie fait qu’il y’a aussi un temps pour tout et cela me permet de pourvoir performer dans tous les domaines et mettant le même investissement.

Johanna Wonyou

Que considérez-vous comme un échec ?

Pour moi, la réussite réside dans la progression. L’échec se définit alors toujours par le fait d’arrêter de progresser, d’avancer, de baisser les bras et ne jamais réessayer.

C’est quoi votre plus grande fierté ?

Ma plus grande fierté c’est de ne pas avoir abandonné même lorsque c’était dur et que tout n’était pas forcément en ma faveur.

C’est quoi vous le Leadership féminin ?

Le leadership féminin c’est reconnaître ce qu’une femme vaut car on ne va pas se mentir dans le domaine sportif il n’y a pas d’égalité homme femme (déjà physiquement parlant , les femmes et les hommes n’ont pas les mêmes capacités ) mais c’est pas pour autant qu’il faut se rabaisser ou se laisser être moins considérer.

Car si les niveaux sont là ce n’est pas pour rien et chacun performe à son niveau par rapport à son échelle (donc les hommes qui disent : « si j’étais une fille je serais tellement forte » rien que d’avoir commencé par si j’étais une fille t’as faux t’aurais été une fille et performer comme une fille à une échelle de fille.

Avez-vous un (ou des) combat(s) qui prône(nt) l’autonomisation de la femme ?

Pas forcément de combat qui le prônent mais j’agis souvent en qualité de « donneuse de force » on va dire que je ne laisserais jamais une femme se rabaisser je lui ferais toujours comprendre que tout est possible et que nous somme des êtres fait pour nous relever, rebondir et allez de l’avant.

Quel est LE conseil que vous donneriez à une personne qui souhaite embrasser la même carrière que vous ?

Accroche-toi ça va bien s’passer.

Rédacteur Culture ELLE Côte d'Ivoire
Blogueur et amoureux du 7ème art, je suis une personne atypique qui aime voir le monde en couleur...une âme d'artiste dont tous les domaines de l'art me fascine. Je vous fais découvrir mes coups-de-cœur, les actualités culturelles et cinématographiques mais également de la beauté et de la bonté et c'est ce qui rend extraordinaire votre passage sur elle.ci.