Allier jeu et transmission de l’héritage culturel, tels sont les objectifs d’Alima et de sa dinette made in Côte d’Ivoire.

Interview : 6 questions à Alima, passionnée de petite enfance

/

Soucieuse de transmettre un héritage culturel à ses enfants, et par extension aux enfants du continent, elle développe le concept de dinette africaine sous le nom de Tolofin. Aujourd’hui, elle aspire à élargir sa marque à d’autres catégorie de jouets, tout en ayant un positionnement éco-responsable. Elle souhaite pouvoir sensibiliser les enfants aux valeurs culturelles qui lui sont chers et au respect de l’environnement par le jeu.

1)Qui est la femme derrière Tolofin ?

Je suis Alima Ballo Epouse Coulibaly, maman de 2 filles et diplômée en master audit et contrôle de gestion. Je travaille dans le secteur maritime, et je suis également vendeuse de vêtements et accessoires pour enfants de 0 à 10 ans sur la page BB&CO et créatrice de Tolofin la dinette africaine.

J’ai été guidée dans le secteur financier par mes parents et le conseiller d’orientation car à l’époque ils disaient que c’était un secteur très porteur.

2)Que signifie Tolofin ?

Cela signifie « Accessoires de Jeux » en langue Bambara.

Je trouvais ce mot beau et original, et le bambara c’est aussi ma langue maternelle.

3)Tolofin, pourquoi ? Pour qui ?

Passionnée par la petite enfance, j’ai débuté par la vente en ligne de vêtements et accessoires pour bébé.

J’avais envie de transmettre des valeurs sûres à mes enfants donc après plusieurs réflexions je me suis dit qu’une dinette africaine allait pouvoir allier jeux et culture, et donc me permettre de transmettre un peu de nos valeurs de façon ludique.

La dinette faisant partie du quotidien de nos bouts de choux, je me suis penchée sur la question et sur celle de faire apparaitre notre empreinte culturelle dès le bas âge.

Tolofin, c’est apporter ce qui amplifie notre identité africaine dans tous les foyers en gage de transmission à nos enfants de ce que nous sommes et de ce que nous représentons.

4)Pourquoi avoir choisi la vente en ligne ?

La vente en ligne est l’alternative parfaite pour concilier mes ambitions entrepreneuriales et ma vie en tant qu’employée.

En effet les contraintes de temps et de budget sont réduites par les options digitales

En moyenne je passe 4 heures par jour sur les réseaux sociaux à travailler sur ma stratégie, à répondre aux messages et différentes sollicitations et à voir ce qui se passe en général sur la toile.

Je n’ai pas eu de difficultés majeures rencontrées à part celle de la qualité de la connexion internet qui pouvait être très handicapante.

5)Comment avez-vous réussi à vous faire connaitre sur le digital ?

J’ai réussi à me faire connaitre à travers mes partages sur les différents groupes et plateformes en ligne.

Aussi, les recommandations des personnes qui ont appréciées et encouragées mon initiative sur les réseaux sociaux m’ont été d’un grand soutien.

6)Comment vous projetez vous dans les 5 ans à venir ?

Dans 5 ans j’espère agrandir Tolofin en insérant de nouveaux produits pour les petits garçons et les adultes toujours en rapport avec la culture africaine.

Nous comptons avoir une représentation physique en Côte d’Ivoire et une expansion dans la sous-région ainsi qu’en Europe.

Je souhaite développer nos actions caritatives pour les enfants et mettre un accent sur l’aspect environnemental afin d’initier les plus petits à être des enfants éco- responsables.

En effet la plupart des éléments de la dinette africaine proviennent de la nature, entre autre le bois, et donc je pense que nous devons tous nous sentir concernés, et cela dès le bas âge, par l’impact environnemental que cela pourrait avoir, et trouver des solutions adéquates et pérennes comme le reboisement , la protection des espèces en voie de disparition .

Charline DJERARI, responsable communication Elle Côte d'Ivoire et Vibe
Radio
La vie est une mélodie sans fin, parfois rythmée et dynamique, parfois
plus douce voire nostalgique, et nous en sommes le chef d'orchestre. Une
partie de ma mélodie, c'est ma passion pour le bien-être et la nature
que je vous partage, une autre est d'apprendre, c'est pourquoi je me
forme sans cesse. La portée de ma partition, c'est la communication, et
chaque note un nouvel élan d'imagination, de création.