Rebecca Cathline, CEO de Ma Coiffeuse Afro et In Haircare s’exprime sur les solutions à offrir à l’univers capillaire

//

Femme à suivre

Les cheveux… Crépus ou fins, soyeux ou durs, longs ou courts ont chacun besoin de soins spécifiques. S’il existe des établissements spécialisés pour, ils se font rares et il en est de même pour les prestations à domicile. Rebecca Cathline est connue pour avoir lancé (avec son associé Emmanuel Didier Derozin), Ma Coiffeuse Afro, la première application qui connecte les femmes aux cheveux crépus, frisés et bouclés avec les meilleures coiffeuses à domicile. Une application qui réunit aujourd’hui une communauté de 160 000 utilisatrices.  Cette belle énergie et cette polyvalence font partie de ce qui a inspiré leur nouvelle gamme capillaire In Haircare , qui propose des compléments naturels et vegan spécialement dédiés à la pousse et la fortification des cheveux. « La gamme est déjà proposée au Sénégal et en Côte d’Ivoire via le site Fabellashop.com et rencontre un franc succès. À terme, In Haircare sera disponible sur l’ensemble du continent. », Explique Rébecca. Si une vague d’entrepreneures férues d’innovation se révèlent dans le milieu de la mode, la beauté est loin d’être en retrait. Portrait de Rébecca Cathline, CEO de Ma Coiffeuse Afro. 

1-   Commençons par une présentation ! 

Je suis Rebecca Cathline, j’ai 33 ans et suis d’origine Ivoirienne et  Guadeloupéenne. Avant de lancer l’application MCA avec Didier mon associé, je travaillais dans le web marketing. Ma première aventure entrepreneuriale a débuté à l’âge de 18 ans grâce au lancement de la compilation Rapofeminin, le premier projet musical qui a réunit exclusivement des rappeuses . 10 ans plus tard (le 02 mars 2016) , Ma coiffeuse afro a vu le jour partant du constat selon lequel 20 % de la population française n’a pas accès à 99% des salons de coiffure. Ayant vécu moi-même cette situation, l’idée est de proposer un service optimal et utile pour simplifier le quotidien de toutes les femmes aux cheveux crépus, frisés ou bouclés”

2- Contrôler un rêve, celui d’engendrer Ma Coiffeuse Afro, a certainement été un événement bouleversant dans ta carrière. Une autre date qui a chamboulé ta vie ? 

 Ce qui a bouleversé ma carrière, c’est bien évidemment  la création de Ma Coiffeuse Afro. Depuis toute petite, je baignais dans l’univers de la beauté et de l’entrepreneuriat, car ma mère tenait deux instituts de beauté.

Créer une boite c’est forcément un bouleversement dans une vie, la perception que l’on a de l’entreprenariat quand on est hors du cercle  est totalement différente que lorsqu’on y rentre. On est aussitôt plongé dans une spirale d’événements, de nouvelles positives comme négatives.  Mais tout ceci fait partie de la vie d’un entrepreneur. 

3-   Quel est ton plus grand rêve ?

 Je dirais plutôt : un de mes principaux objectifs.

Lorsque, j’ai lancé l’application Ma Coiffeuse Afro, la plupart des coiffeuses m’ont confié être sous-payées, travailler dans des conditions difficiles et ne pas avoir accès à la formation. Notre mission est de participer à la valorisation de leur travail, tout en leur donnant accès à des formations. Nous en avions d’ailleurs réalisé une avec L’Oréal Mizani et Alexis Rosso qui avait rencontré un franc succès auprès de nos coiffeuses. L’objectif est de les accompagner sur le long terme afin qu’elles travaillent toutes dans de meilleures conditions pour développer ainsi, de nouvelles compétences et être totalement indépendantes. 

4-  Comment fonctionne Ma Coiffeuse Afro ?

 Grâce à Ma coiffeuse Afro, les coiffeuses ont accès à une application, elles y ajoutent leurs réalisations, prestations et tarifs. Les clientes ont la possibilité de discuter directement avec chaque coiffeuse et de leur poser différentes questions comme la durée de la coiffure et le type de mèche. Une commission est prise sur chaque prestation, les coiffeuses restent ainsi indépendantes et ont la possibilité de gérer leur agenda et disponibilité. 

Le plus, c’est que nous permettons aux coiffeuses d’avoir une meilleure visibilité et d’élargir leur clientèle. Du côté des clientes, elles ont la possibilité de réserver une coiffeuse qui se rendra directement à leur domicile. Nous intégrons chacune de nos coiffeuses via un processus de recrutement et notre service clientèle reste disponible avant, pendant et après la réservation. 

5-   L’un de tes plus grands objectifs est de normaliser le monde de la beauté, à savoir réunir des spécialistes en (sur ?) un seul et même réseau. Comment y parvenir lorsqu’on sait qu’en Côte d’Ivoire, les entrepreneures fonctionnent souvent en cercle fermé ? Quelle sera ta stratégie ? 

 Nous avons rencontré de nombreux challenges lorsque nous avons lancé l’application en France. La plupart des clientes que nous avons aujourd’hui avaient pour habitude de se rendre dans un salon de coiffure il y a encore quelques années. 

Avec Ma Coiffeuse Afro, nous souhaitons apporter un service supplémentaire : offrir la possibilité d’avoir accès à une coiffeuse à la dernière minute, sans avoir à se déplacer. Vous pouvez être en pyjama, devant votre série préférée ou même travailler devant votre PC. Effectivement, en Côte d’Ivoire, il existe déjà des salons de coiffure qui ont leur propre outil de communication et c’est déjà très bien. 

Avec MCA, nous proposons plutôt de référencer les coiffeuses à domiciles et de profiter en parallèle d’un service.

 6- Parle-nous des produits In Haircare. 

In Haircare est une marque capillaire qui est née en co-branding avec les 160.000 utilisatrices de MCA, il y a un an et demi.

 Nous avons  commercialisé deux premiers produits : des compléments alimentaires pour la pousse des cheveux sous forme de gélules et de gummies. 

Nous avons interrogé nos  clientes sur les différentes problématiques qu’elles rencontrent par rapport à leurs cheveux. La pousse et la casse des cheveux est un sujet qui est remonté, nous avons donc commencé à travailler sur une formule pour répondre à leur besoin. Étant moi-même une très grande consommatrice de compléments alimentaires, j’ai toujours souhaité lancé un produit sous ce format afin de le faire découvrir à mes clientes.

J’ai souhaité une formule à base de plantes, vegan, sans gluten et réellement efficace.  Nous partageons d’ailleurs de nombreux avant / après sur notre page Instagram.

7- Font-ils partie des produits de beauté qui ne quittent jamais ta salle de bain ? Et quelle est ta routine cheveux ?

Absolument ! Ce sont mes produits phares, ils ne me lâchent jamais.  Je cours un peu partout et comme tout le monde il m’arrive d’avoir quelques carences, je fais donc régulièrement des cures tout au long de l’année.

Pour les soins de mes cheveux, j’ai une routine assez simple mais qui me prend quand même beaucoup de temps : deux gélules chaque matin,  un bain d’huile avant chaque shampoing, un masque protéiné ou hydratant, j’alterne entre les deux pour éviter la casse et j’applique la méthode LOC au quotidien. 

Pour mes coiffures protectrices, je pense  toujours à utiliser un spray hydratant le temps de la coiffure.

8- L’autonomisation de la femme est un thème assez tendance en ce moment et soulève énormément d’actions à travers le monde. Comment, à ton niveau, participes-tu à faire grandir ce mouvement ? 

Avec MCA, nous permettons à des femmes de devenir indépendantes financièrement.  Il existe des millions de femmes très douées dans l’art capillaire, mais qui n’ont pas la possibilité d’exercer leur métier car il n’y a pas d’accompagnement ou de financement. 

De plus, MCA leur permet de développer certaines compétences aussi bien personnelles (prendre confiance en elles, épanouissement…) que professionnelles (gestion d’un agenda,  se créer un réseau autour de la coiffure, apprendre de nouvelles techniques… )

 9- Des femmes qui t’inspirent ? Pourquoi ?

Il y a d’abord et avant tout ma mère car c’est la première femme que j’ai vu entreprendre. Je l’ai vu gérer sa vie de famille et sa carrière et cela sans jamais se plaindre une seule fois. 

C’est un vrai modèle pour moi car je réalise encore plus aujourd’hui à quel point cela ne devait pas être évident. Aujourd’hui, cette vie d’entreprenariat je la vis avec ma mère et elle me challenge, m’appuie et me soutient énormément. J’ai  la chance d’avoir un véritable mentor.

Mélissa Butler est une entrepreneuse que je trouve très inspirante,  suite à son passage dans l’émission Shark Tank, elle a su rebondir et n’a rien lâché. Une étape qu’elle aurait pu prendre comme un échec est finalement devenue une réelle opportunité. 

Il n’y a pas d’échecs, que des leçons.

 10- As-tu un Leitmotiv ? Si oui lequel ?

La méditation est mon leitmotiv et elle m’aide beaucoup au quotidien. Les voyages me permettent aussi de travailler sur de nouvelles idées, d’élargir ma vision … 

 

Retrouvez Rebecca sur les réseaux sociaux : 

Ses comptes :

        Instagram : @rebecca_cathline et @ma_coiffeuse_afro

        Facebook : Ma Coiffeuse Afro – Réservez une coiffeuse 7j/7 

Sites internet

        https://macoiffeuseafro.com

        https://inhaircare.co

 

Directrice Artistique chez Elle Cote d’Ivoire

« La créativité, ça me connait ! ». Incarnant le profil de cinéphile, photophile et littéraire, je suis une amoureuse de musique, de voyage et de cuisine. Journaliste rédactrice avant tout, je suis spontanée, créative, soucieuse du détail et multitâche. Je me perfectionne et me bonifie dans un environnement où règne l’esprit d’équipe. Silence, on tourne !