Le centre commercial : la nouvelle sortie à la mode ?

/

Quand l’installation d’un centre commercial électrise le quotidien d’un quartier populaire

Masanckou a trente ans et appartient à la classe moyenne. Cadre commercial au centre-ville, il vit en périphérie dans une zone populaire. Le coût de la vie moins onéreux lui permet d’offrir à sa femme et ses trois enfants, une vie confortable à l’abri du besoin. Son quartier populaire abrite depuis un mois un centre commercial. C’est la nouvelle attraction qui fait battre le cœur de la cité. Désormais, elle a aussi accès à la modernité : enseigne américaine de burgers, chaîne de pâtisserie française, magasin de vêtements, glaciers. Et plus encore. Ce n’est plus un fantasme vu à la télévision, mais à portée de mains.

La galerie commerçante, épicentre du bonheur populaire

La sortie au centre commercial rend caduque toute autre activité. Sans conteste, elle s’est muée en nouvelle escapade à la mode. Elle fige le temps. A l’entrée du luxurieux bâtiment une foule grossit à vue d’œil. Dans la moiteur de l’après-midi, la police tente de fluidifier au mieux cet amas de personnes pour éviter les débordements.
Les femmes ont sorti leur tenue d’apparat, les fillettes sont vêtues de leurs robes de princesse scintillantes et de perles multicolores dans leurs tresses, les hommes rivalisent d’un sens du style à nulle autre pareille.
Tout ce beau monde, téléphone portable greffé au bout des doigts, immortalise à coup de selfies et stories leur moment de détente.

La foule grouille

La foule dense, bruyante, souriante, transpirante se compose de toutes les couches sociales de la population. D’abord, la maman du village qui est venue voir la nouvelle attraction porte son pagne attaché aux hanches. Elle déambule le regard vide dans cette galerie trop vaste et tortueuse pour elle. Puis, arrivent Masanckou et sa femme qui offrent un burger et une glace à ses trois enfants. Ensuite, le groupe d’adolescents émerveillés et enthousiastes de tout enchaîne les pauses pour nourrir ses réseaux sociaux de photos insolites.  Ce groupe hétéroclite et disparate met au service des grandes enseignes, leur pouvoir d’achat et leur sens du style.

Grâce à l’implantation des centres commerciaux, cette classe moyenne et populaire, délaisse la marginalité pour acquérir un semblant de bien-être et insuffler de la douceur dans un quotidien moribond et étriqué. Car ce qu’on perçoit sur les visages et qui transcende les générations, c’est le bonheur brut. Celui qui vous permet de vous délecter des plaisirs simples de la vie et qui vous comble par un achat effectué à la galerie marchande.

Carmen 

Americanah : tout savoir sur la série produite par Lupita Nyong’o

Amoureuse des mots depuis toujours, Carmen Manga grandit entre le Cameroun et la Belgique. Depuis 2018, elle conte au travers de « Chroniques d’une Repat », ses pérégrinations entre les deux continents. Sous un ton caustique et drôle, elle vous présente une galerie de personnages hauts en couleurs, fruit de la réalité et de son imagination.