États-Unis : La mort d’un noir suite à l’arrestation violente de la police fait scandale

/

Une vidéo prise par un spectateur ce lundi 26 Mai  montre un policier de Minneapolis maltraité un homme immobile et gémissant au pied d’une voiture de police . L’homme, qui a ensuite été identifié comme George Floyd, est décédé plus tard.

 

Mardi après-midi, le chef de la police de Minneapolis, Medaria Arradondo, a annoncé que quatre officiers impliqués sont désormais des “anciens employés” du département, rapporte CBS Minnesota. Le maire Jacob Frey a tweeté : “Quatre agents du MPD qui ont participé à la mort de George Floyd ont été licenciés. C’est le bon appel.”

 

Un communiqué de police a indiqué que les policiers répondaient à une “ falsification de chèque n cours”. “Les officiers ont été informés que le suspect était assis au-dessus d’une voiture bleue et semblait sous influence”, indique le communiqué. “Deux policiers sont arrivés et ont localisé le suspect, un homme qui aurait la quarantaine d’années, dans sa voiture. Il a reçu l’ordre de descendre de sa voiture.

 

” A sa sortie du véhicule, il a résisté physiquement aux policiers. Les policiers ont pu mettre le suspect menotté et ont noté qu’il semblait souffrir de détresse médicale. Les policiers ont appelé une ambulance”, selon le communiqué. 

 

L’homme est décédé peu de temps après, selon le communiqué, ajoutant : “À aucun moment, des armes de quelques types que ce soit n’ont été utilisées par quiconque impliqué dans cet incident. (…) Des caméras portées sur le corps étaient allumées et activées pendant cet incident.”

 

“Nous avons tous regardé la mort horrible de George Floyd sur la vidéo alors que des témoins suppliaient le policier de l’emmener dans la voiture de police et de lui décoller le cou”, a déclaré Crump dans un communiqué. “Cet usage abusif, excessif et inhumain de la force a coûté la vie à un homme détenu par la police pour avoir été interrogé sur une accusation non-violente.” 

 

Deux des officiers impliqués ont été “relevés de leurs fonctions”, a déclaré M. Arradondo. Les officiers reçoivent toujours leur salaire, mais n’ont aucun devoir d’application de la loi.

 

La vidéo, capturée par Darnella Frazier , commence avec l’homme, noir, gémissant et disant à plusieurs reprises “Je ne peux pas respirer” à l’officier qui a le genou sur le cou de l’homme. L’officier est blanc.

 

“S’il te plaît,” plaide l’homme. “Je ne peux pas respirer” et continue de gémir. Un officier insiste pour qu’il monte dans la voiture, tandis que l’homme dit à plusieurs reprises qu’il ne peut pas.

 

“Mon estomac me fait mal. Mon cou me fait mal. Tout me fait mal. … (J’ai besoin.) d’eau ou quelque chose. S’il vous plaît. S’il vous plaît. Je ne peux pas respirer, officier. … Je ne peux pas respirer. Je ne peux pas respirer.” Cela a été suivi de plus de gémissements.

 

La spectatrice a exhorté à plusieurs reprises les policiers à vérifier le pouls du sujet. “Il ne réagit pas en ce moment”, explique un passant. “Il ne bouge pas.” Une ambulance arrive alors et emmène l’homme.

 

Il est mort quelque temps plus tard à l’hôpital.Il est mort quelque temps plus tard à l’hôpital. des activités et célébrités. Cet acte considéré comme pur racisme est un ras-le-bol pour la communauté afro-américaine. 

Voici quelques réactions. 

 

 

>>>> LIRE AUSSI : Des mots pour des maux – Lettre au Racisme

Rédactrice et Content Manager ELLE Côte d'Ivoire
Pourquoi je suis venue au journalisme ? Ma soif de vérité et ma curiosité. Plus jeune, je voulais changer le monde en mettant fin à l’injustice et à la famine en Afrique. Je savais me servir de ma plume, écrire, raconter des histoires. J’ai pu voir comment par mes bouts d’histoires, je touchais, je dénonçais, je suscitais de l’émotion. Sur ELLE.ci, j'engage ma plume, pour être la voix des sans voix.