C’est mon histoire : « MON MARIAGE A FAIT REVIVRE MON COUPLE »

Un nouveau souffle, pour de nouveaux mariés.

Sept ans de vie commune et deux enfants, la passion entre Linda et Patrick était au point mort. Leur amour qui s’était émoussé, s’est vu renaître depuis leur mariage !

Je ne savais quoi répondre lorsque Patrick m’a demandé ma main. « Avait-il conscience de l’état de notre couple après ces sept ans de vie commune ? » me suis-je dit. Aussi inattendu que cela puisse paraître, un soir dans notre lit, à peine avoir levé le nez de son smartphone, il me fit cette proposition. Sur le coup, j’étais persuadée qu’il plaisantait. Ce n’était vraiment pas le cas. Bien avant cette nuit-là, je m’interrogeais déjà sur notre ménage. La conclusion était que notre couple s’essoufflait : de mon côté le désir avait disparu et je le trouvais de moins en moins attentionné. Malgré cela, on s’aimait profondément. Finalement, je ne réussis qu’à lâcher un « pourquoi ? » La réponse qui s’ensuit était loin d’être celle à laquelle je m’y attendais, mais avait eu le mérite d’être franche. La raison était tout simplement qu’il voulait obtenir une promotion dans son nouvel emploi, ainsi toucher une grosse prime en plus de faire une grande fête avec toute la famille réunie. Comme demande en mariage on ne pouvait pas faire plus romantique ! (C’est bien du sarcasme, oui !) En plus, il n’avait même pas de bague de fiançailles. Après l’avoir tchiper, je l’avais ignoré puis je me suis endormie.

MA RÉACTION NE L’AVAIT PAS DÉCOURAGÉ…

Patrick en parla à mes amies, toutes déjà mariées, afin de me convaincre. Bien évidemment, elles avaient réussi à me persuader que le mariage allait à coup sûr bousculer notre routine. « Après tout, qu’est-ce que je risquais ? Au pire des cas, je le quitte ! » me suis-je dit. En dépit de cela, les préparatifs m’ont stressée ; moi qui rêvais d’aventure, je ne parvenais pas à réellement me réjouir d’un tel engagement. Pourtant, tout allait à merveille : nous avions décidé de nous marier dans l’église de notre quartier après le mariage civil – un déjeuner dans un restaurant puis une soirée dans notre cours familiale – avec exclusivement les membres de notre famille et amis. Quant au choix de ma robe, après de multiples essayages parsemés de fous rires en compagnie de ma meilleure amie, j’avais enfin déniché la robe courte, blanche et élégante avec une touche de pagne tissée que je souhaitais.

LE JOUR DU MARIAGE !

Nos invités arrivèrent à la mairie : il y avait pratiquement tous nos amis, même les anciens qui avaient fait le déplacement exprès de l’étranger. Tout cela grâce à mon mari qui a eu la charmante attention de les inviter à mon insu. Quelle belle surprise ! Ce fut un moment inoubliable, une succession d’accolades chaleureuses, de rires, de larmes de joie, on se présentait nos enfants, etc… C’est dans cet état de fébrilité que j’ai vécu la courte cérémonie, plus émue par ces retrouvailles amicales que par le « oui, je le veux » que j’ai prononcé timidement. Mais Patrick, lui, l’avait crié aussi fort qu’il a pu. Je vous épargne l’hilarité de la salle !

Nous avons ensuite progressé vers le restaurant. De grandes tables avaient été dressées et les plats étaient vraiment succulents. Ma meilleure amie se levait afin de prononcer son discours, suivi de chacun des autres louant avec tendresse et humour, notre couple qu’il qualifient « d’idéal ». J’étais vraiment émue, lovée contre Patrick, il m’a embrassée plusieurs fois avec toute la passion qui avait disparue depuis longtemps.

UN CADEAU PLUS QU’ENCHANTEUR !

Le meilleur ami de Patrick s’avançait vers nous avec notre cadeau : “le livre de votre couple” a-t-il dit. Ouvrage conçu par eux tous. Je n’en revenais pas. La couverture était bleu roi marquée de nos deux prénoms en lettres dorées, rappelant les couleurs de notre mariage. A l’intérieur, des photos de Patrick et de moi durant ces six dernières années, accompagnées de petits mots inscrits par chacun de nos amis. Tout était fait avec beaucoup de minutie, un travail gigantesque ! Tout en pleurant, on peinait vraiment à articuler quoi que ce soit d’autre que « Merci ! ». Nous n’avions que le mot « Merci » à la bouche, Patrick et moi. J’avais rarement été aussi touchée. Au fil des pages et des clichés, je revivais les meilleurs moments de ma vie, indissociables de ceux de ma vie de couple.

UN HEUREUX MARIAGE, AU FINAL !

Finalement, le mariage était assez réussi, je dirai même mieux que ce que j’espérais. Je me suis rendue compte que je devais préserver et embellir ce que nous avions construit. Et puis Patrick était trop sexy, comment diable avais-je fait pour ne plus m’en apercevoir ? A cet instant précis de ma vie, je me suis sentie extrêmement heureuse, convaincue d’être à ma place à ces côtés. Les festivités se sont poursuivies. Comme on le dit : le champagne coulait à flots, surtout à l’église. Nous avons dansé, rigolé et chanté jusqu’au petit matin comme des fous. Lorsque les derniers invités sont partis de la maison, j’étais épuisée.

Je m’apprêtais à me jeter dans le lit quand mon mari me saisit la main. Il m’invita à fermer les yeux ce que je fis pour après découvrir en les rouvrant : une somptueuse bague en diamant champagne. J’en étais époustouflée, bouleversée, je me blottis contre lui. Le déclic. Nous avons tous les deux percuté. Notre passion s’était comme réactivée, notre désir décuplé, notre amour fortement renforcé… Je me suis souvenue de pourquoi je l’aimais, pourquoi je l’avais choisie, tout était plus clair, plus évident.

Cela fait bientôt trois ans que Patrick et moi sommes mariés et nous sommes plus que jamais amoureux ! Nous sommes plus regardants vis-à-vis de notre relation. Maintenant nous prenons le temps de nous câliner, de nous dire qu’on s’aime. Et désormais, au mois d’Août, nous fêtons l’anniversaire de notre mariage.

 

 

Littéraire dans l'âme, mordue des mots, je crois pouvoir me définir comme une africaine moderne attachée à sa culture. Plus qu'un élan créatif, ma plume cosmopolite empreint d'un brin d'humour est mon outil d'expression. Polyvalente, je m’épanouis sur divers sujets qui touchent à l'Art. Un œil d'esthète, je suis (très) sensible à la beauté... Ah oui, je suis aussi une grande passionnée d'émojis.