#ELLETESTE : Le Brunch du toit d’Abidjan, le plus raffiné de la capitale

Une expérience unique

Raffiné, discret, élégant, impressionnant… Ce sont ces qualitatifs qui définissent si bien le brunch du Toit d’Abidjan du Sofitel Hotel Ivoire. Pourquoi ? On vous explique tout dans cet article. Conviée à la deuxième édition du nouveau brunch du Toit de l’hôtel Ivoire, la rédaction a pris part au somptueux brunch qui s’y tenait.

UN LIEU UNIQUE

On ne peut commencer à parler du Toit, sans parler de sa vue impressionnante. Lorsque l’on franchit les portes de l’ascenseur, on est tout de suite captivé par la vue incroyable qui semble nous accueillir. Le cœur de la ville d’Abidjan est à portée. On se sent pousser des ailes, une sensation d’invincibilité nous saisit. De notre table, nous pouvions voir la commune du plateau dans toute sa splendeur. La lagune qui scintillait sous influence du soleil au zénith, comme pour nous souhaiter la bienvenue. Nous étions installées à cette table faisant face à l’incroyable vue qui nous avait captivées à notre arrivée.

Assises, en plein centre du restaurant, nous avons pu voir toute la belle disposition de cet espace. Décoration minimaliste et épurée. Sol boisé, sièges en cuir confortables, de couleur rouge bordeaux, tables soigneusement dressées. Différents de tous les autres brunchs de la capitale, qui se tiennent à ciel ouvert, celui-ci est plus intimiste.

Toutes les tables comportent de magnifiques bouquets de plantes naturelles qui apportent à ce lieu, un air rafraîchissant.

UN MENU SPÉCIAL

Quand nous fûmes bien installées et prêtes à rejoindre la table chaleureuse des entrées, on nous servit deux coupes de champagne et des toasts de caviar Osciètre en signe de bienvenue avant de nous laisser prendre la carte.

Dans ce brunch, les entrées et le dessert sont en buffet libre. Sur la table des entrées, on y trouve une variété de produits frais : des salades fraîches, des fruits de mer, du jambon, ainsi qu’un large choix de fromages. Du côté des desserts, les fruits et la pâtisserie rivalisent. On le dénomme “La ronde des Desserts Extravaganza”. Quant au menu principal, c’est la réserve du chef de cuisine, Narcisse Ekanza. Chef de cuisine du Toit d’Abidjan depuis une vingtaine d’années. La carte est spécialement conçue par lui :

“C’est un nouveau concept que nous portons ici. Notre carte est une sélection de mets les plus appréciés de notre clientèle. Elle est très raffinée. L’entrée et le dessert sont en libre-service, tandis que le menu principal est élaboré pour nous. Nous ne faisons pas de grillades. La cuisine est plus fine. Elle est à l’image du brunch.” Nous a t-il confié pendant que nous étions en train de savourer nos plats concoctés par lui et son équipe.

NOS PLATS CHAUDS

La carte des assiettes chaudes comportait un menu riche et recherché. Nous en avons choisi deux. La première assiette présentait des noix de St-Jacques poêlées au risotto cuites avec du champagne et des copeaux de truffes, et la seconde : Un filet Rossini accompagné de foie gras et crème de champignons des bois. Nos papilles frémissent toujours, rien qu’a y penser !

UNE AMBIANCE ENIVRANTE

Pendant que les invités dégustent en toute tranquillité leurs repas, un talentueux musicien, joue d’un air joyeux la kora en se déplaçant d’un endroit de la pièce à un autre. Les hôtes et hôtesses à l’écoute de chaque client interviennent pour s’assurer de la bonne tenue du déjeuner, et ce, dans la bonne humeur.

UN PRIX À LA HAUTEUR

Pour la somme de 60.000 FCFA par personne, vous avez accès à un buffet complet et une vue saisissante. Pour la qualité du service, le cadre, le menu proposé, c’est un bon rapport très bon rapport qualité-prix. En plus de quoi, le brunch est exceptionnellement à 50. 000 FCFA durant le mois de novembre. Une raison de plus pour y aller.

VERDICT

Le brunch du Toit d’Abidjan est une expérience unique que nous vous invitons à découvrir tous les dimanches du côté du Sofitel Ivoire. L’ambiance, le service, la vue, l’intimité, le confort, la carte… Tous ces éléments font de ce rendez-vous, le plus raffiné de la ville d’Abidjan. C’est pourquoi, nous vous le recommandons.

Rédactrice ELLE Côte d'Ivoire
Pourquoi je suis venue au journalisme ? Plus jeune, je voulais changer le monde en mettant fin à l’injustice et à la famine en Afrique. Je savais me servir de ma plume, écrire. J’ai pu voir comment par mes bouts d’histoires, je touchais, je dénonçais, je suscitais de l’émotion. Sur ELLE Côte d’Ivoire j'engage ma plume, pour être la voix des sans voix.