The divorce party, ou la culture de la fête du divorce

Parlons-en !

Le concept ressemble à une sorte d’enterrement de vie maritale, dans le même style que l’ enterrement de vie de jeune fille ou de garçon avant de se passer la bague au doigt. Un phénomène qui prend de l’ampleur aux Etats-Unis, et fait progressivement son entrée dans les mœurs européennes et africaines .

 

Chacun réagit différemment à son propre divorce. Aucune relation n’est exactement la même que l’autre. Il devient donc difficile de généraliser et de proposer des affirmations adaptées à chaque situation. Beaucoup peuvent trouver l’expérience éprouvante sur le plan émotionnel et peuvent se retrouver avec des sentiments résiduels pour leur ex-conjoint. D’autres peuvent trouver que la situation est une occasion mémorable qui mérite d’être célébrée.

 

Il y a une tendance récente qui se développe parmi ceux qui vivent un divorce, et cela consiste à organiser une fête. Les personnes qui ont vécu un divorce considèrent une fête comme un moyen de marquer cette date dans leur vie et de reconnaître leur nouvelle liberté face à une relation qui n’a malheureusement pas fonctionné comme voulue .

 

La culture de ces événements a pris de l’ampleur dans les pays occidentaux. Bon nombre de personnes ont développé divers thèmes qui peuvent définir l’expérience du divorce, (douloureux, triste , libérateur , paisible ). Certains semblent être agressifs dans leurs thèmes, tandis que d’autres se séparent en de bon termes, d’un commun accord , sans aucune rancune.

 

Intégrée à la culture africaine…?

 

La fête du divorce n’est pas une pratique méconnue en Afrique. En effet, aussi étonnant que cela puisse paraître, dans certains pays du nord de l’Afrique comme la Mauritanie, les femmes souffrent généralement du ressentiment de la société qui les juge et les condamne. En Mauritanie, les femmes ont acquis une certaine liberté et un pouvoir que le divorce ne peut leur enlever. Au contraire, plus une femme divorce, plus elle est valorisée aux yeux des hommes.

 

Point de vue sociétal 

 

En raison de l’interdiction légale de l’adultère, les femmes se marient très jeunes pour éviter la frivolité.  Un mariage sans amour que les mauritaniennes n’hésitent pas à quitter sans crainte de rejet. La société mauritanienne, même si très conservatrice, n’a fait aucun tabou en ce qui concerne la question du divorce. Au contraire, c’est avec la plus grande légèreté qu’elle traite la thématique.

 

Une femme peut divorcer à plus de 3 reprises sans être marginalisée, comme cela se fait dans certaines cultures. Par ailleurs, passé un trimestre imposés pas l‘Islam, la femme organise une grande fete avec la famille et le voisinage qui symbolise en quelque sorte son nouveau celibat, et sa remise bien évidemment sur le marché du mariage en attendant pourquoi pas un autre divorce. Alors mesdames, que pensez-vous de la fête du divorce ?

Hello, C'est Daphnée ! Je suis passionnée de communication, d'art, de littérature et de création de contenu .Je me définie comme un esprit créatif et libre aimant apprendre des autres, enthousiaste et pleine de vie .