NETFLIX en Afrique : Gros Coup de Marketing ou Réelle valorisation du cinéma Africain ?

Depuis 2016, Netflix s’intéresse à l’Afrique en côtoyant les grandes productions du continent et en achetant même les droits de certains. Son installation dans certaines régions africaines peut être vue comme une aubaine pour un continent qui peine à faire émerger ses productions cinématographiques. Mais cela soulève quelques interrogations. En effet, Netflix investi ses ressources dans une seule partie de l’Afrique : l’Afrique anglophone. Donne-t-il un vrai coup de pouce à l’Afrique ou est-ce juste un gros coup de marketing ?

NETFLIX EN AFRIQUE

Le marché de l’audiovisuel en Afrique se développe de plus en plus. Plusieurs chaines de télévision rejoignent la lutte pour être les maîtres de ce marché. Les cinémas continuent de gagner du terrain et le streaming commence à faire partir du quotidien des africains. Parmi les grands réseaux de streaming en Afrique, Netflix est, de loin, le plus populaire. Ses contenus, son accessibilité et sa productivité plaisent et donnent envie. Mais ce qui plait encore plus, c’est que l’on retrouve sur la plateforme du contenu de qualité du continent : des productions qui parlent de l’Afrique, racontées par les africains et tournées en Afrique. Ce sont des contenus originaux qui respirent le continent.

Dorothy Ghettuba, la productrice Kényane à la tête des créations africaines chez Netflix, a toujours eu cette ambition qui est la valorisation des talents locaux. Sa vision est simple : laissons les africains raconter leurs histoires.
Une belle vision pour un continent qui regorge d’histoires singulières et authentiques. Les réalisateurs africains pourront donc s’exprimer créativement sur la plateforme. Mais quels réalisateurs ? Quels talents ? En effet, on remarque que Netflix est implanté en Afrique du sud et au Nigéria. Doit-on penser que Netflix néglige ou n’inclue pas le reste de l’Afrique (l’Afrique francophone, lusophone…) dans l’exploitation de contenus en Afrique sur sa plateforme.

UN NETFLIX PUREMENT AFRIQUE ANGLOPHONE !

Le cinéma nigérian, défini par Nollywood, est de loin l’industrie la plus exploitée sur la plateforme. Au moins un film de nollywood est disponible sur Netflix chaque semaine. Il y existe même une rubrique « Nollywood » consacrée au cinéma nigérian. Une rubrique, bien remplie d’histoires qui font rêver, sourire, rire et même pleurer. Ces histoires se retrouvent sur la plateforme par le rachat et l’achat des droits de diffusion et d’exploitation. « Lion Heart » de Géneviève Naji fait partie des productions qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive sur le continent et à l’international. Il est le premier long-métrage nigérian pré-nominé aux Oscars. Et tout cela est parti du fait que Netflix a acheté les droits exclusifs de diffusion du film en 2018. Une action qui montrait le gros intérêt de Netflix pour les histoires africaines.

En quelques temps, Netflix est passé du rachat de droits de diffusion à la production de contenus originaux africains. « Queen Sono », une série Sud-africaine qui retrace les aventures d’un agent secret féminin sur tout le continent. Une première production africaine pour Netflix. Une production créée là où tout a commencé pour le géant du streaming mondial en Afrique. La série donne une nouvelle vision de ce que Netflix désire créer en Afrique. Des histoires propres à l’Afrique avec une belle réalisation. Une deuxième série rejoint le navire Netflix le 20 mai 2020. Elle est toujours anglophone et porte encore la marque de l’Afrique du sud. « Blood and water », une série pétillante qui met en avant les jeunes talents du petit et grand écran du pays de Nelson Mandela, réalisée par Nosipho Dumisa, une réalisatrice sud-africaine très talentueuse. En deux jours, la série s’est positionnée numéro 1 de Netflix dans plusieurs pays dont les Etats-Unis. Une preuve qu’on peut compter sur l’Afrique pour créer de belles intrigues. Ces projets sont beaux projets et rendent l’Afrique fier. Ils donnent l’impulsion aux réalisateurs locaux de créer plus d’histoire qui pourraient être produites par Netflix.

Cela dit, aucune des productions africaines disponibles sur la plateforme ou des projets imminents ne proviennent de l’Afrique francophone. Un gros manque à gagner quand on sait qu’au niveau de cette partie de l’Afrique il y a tout de même le plus grand festival de cinéma en Afrique, Le Fespaco. Au-delà, l’on note également la production de belles séries et long-métrages réalisés par des cinéastes expérimentés et renommés qui mettent en scène d’incroyables talents.

VERS UN NETFLIX “AFRIQUE FRANCOPHONE”?

“Maîtresse d’un homme marié”, “Golden”, “Invisibles” ou encore “Cacao“( la série évènement de Canal+), font partie des productions émergentes qui sortent des standards classiques qu’on a l’habitude de voir en Afrique. Pourtant, elles ne sont pas sur Netflix. Question de qualité ou question de marketing ? La question reste posée mais la qualité de ses productions ne saurait être mise en cause car elles fédèrent un grand nombre de personne et attirent même les consommateurs internationaux. Ces productions pourraient également être des vitrines pour la création de projets spéciaux entre Netflix et l’Afrique francophone.

Pour l’instant, la télévision reste le gros diffuseur qui exploite les productions de l’Afrique francophone et lusophone. L’on “pourrait” relever la notion de sécurité dans les investissements de Netflix quand on observe que les société privée locales et même certaines chaines de télé publiques hésitent à investir dans les productions locales. Cependant, cette notion n’est pas vraiment envisageable quant on sait que Netflix préfère travailler avec des valeurs sûres et mettre en avant des talents quel-qu’en soit le prix; ce qui fait grandement partie des missions de la plateforme de streaming sur le continent. Une rumeur raconte que le film de Mati Diop, Atlantique, sera disponible sur la plateforme. Aucune date n’a encire été dévoilée.

Pour l’heure, Netflix est focalisée sur le développement de sa plateforme en Afrique en se basant sur le Nigéria, l’Afrique du sud et très bientôt, le Kenya pour des projets d’envergure. Une production zambienne est en cours et sera bientôt disponible sur la plateforme.

L’Afrique francophone viendra plus tard selon les dires de Dorothy Ghettuba. On croise les doigts pour une implantation de Netflix dans ses pays qui produisent de beaux contenus originaux. Le Sénégal, la Cote d’Ivoire, le Cameroun, le Burkina Faso… l’Afrique francophone est talentueuse et originale. Elle attend le coup de pouce qu’il faut pour faire éclore son talent.

Rédacteur Culture ELLE Côte d'Ivoire
Blogueur et amoureux du 7ème art, je suis une personne atypique qui aime voir le monde en couleur...une âme d'artiste dont tous les domaines de l'art me fascine. Je vous fais découvrir mes coups-de-cœur, les actualités culturelles et cinématographiques mais également de la beauté et de la bonté et c'est ce qui rend extraordinaire votre passage sur elle.ci.