LES 3 LASCARS : De l’amour, de l’humour et une pincée de folie pour épicer le tout

Les 3 lascars, le film

Les 3 Lascars, le film du réalisateur burkinabé, Boubakar Diallo, sera dans toutes les salles de cinéma en Côte d’Ivoire et dans plusieurs pays africains à partir de ce vendredi 05 novembre 2021. Cette comédie hilarante primée au Fespaco 2021, se présente comme l’un des films africains les plus attendus de l’année.

Diffusé pour la première fois au Burkina Faso, lors de la 27ème édition du Fespaco, Les 3 Lascars a été présenté à la presse ivoirienne pour un premier visionnage sur le sol d’Abidjan le mercredi 03 novembre 2021. Une séance marquée par de nombreux fou-rires, ce qui dénote du côté drôle du scénario proposé par Boubakar Diallo et Axel Guyot. Mais cette histoire, racontée sous fond de comédie, est une fiction africaine mettant en lumière l’infidélité des hommes et le phénomène de Tchiza (maîtresse). Ce film a nécessité de gros moyens matériels et humains dans sa réalisation. Des moyens qui ont favorisé l’obtention du prix CEDEAO au Fespaco 2021.

UNE HISTOIRE ORIGINALE

Les 3 Lascars, c’est l’histoire de 3 hommes mariés qui, pour une escapade romantique avec leurs maîtresses, se créent de faux voyages d’affaires. Mais ce qui devrait être un voyage de rêve pour ces 3 hommes, se transforme en cauchemar lorsque leur supercherie tombe à l’eau. Le vol dans lequel ils étaient censés se retrouver fait un crash dans lequel tous les passagers perdent la vie. Pendant que leurs femmes préparent leurs obsèques, les 3 lascars préparent des explications solides.

Ce film pourrait ouvrir l’éternel débat sur les situations de maîtresses et les raisons liées à cette situation mais l’on verra plutôt une ouverture sur un sujet du même ordre avec de l’humour à foison. Boubacar Diallo, en dépeignant ce fait, qui ne date pas d’aujourd’hui, souhaitait offrir aux cinéphiles une histoire qui leur parle; un film qui évoque l’espoir, le quotidien et les rêves des africains. Un film raconté par des africains, pour des africains.

Et la bande annonce n’est qu’une infirme partie de ce qui a été produit. Une histoire tournée dans une ambiance originale avec des paysages qui mettent en valeur l’Afrique telle qu’elle est. On sent ce côté créatif qui fait émerger la beauté du continent. La qualité de l’image y est pour beaucoup. Et l’on doit cela à Aziz Diallo, l’un des meilleurs chefs opérateurs du continent. Les plans sont beaux et accentuent la qualité du film. Il faut d’ailleurs saluer la qualité des plans aériens et des images de scènes tournées en nuit. C’est un point qui compte beaucoup visuellement quand on sait la qualité des films africains.

Les 3 lascars, le film

UN CASTING IMPRESSIONNANT

Les 3 Lascars, c’est un casting impressionnant qui réunit les meilleurs acteurs burkinabés et ivoiriens. Un casting panafricain qui donne une bonne dose culturelle et artistique au film. Des acteurs qui ont fait leurs preuves dans l’industrie du cinéma africain. Les hommes mariés sont interprétés par les acteurs Mahoula Kané, Issiaka Sawadogo et Dieudonné Yoda. Des interprétations à la hauteur de leurs réputations. Kadhy Touré, Maïmouna N’diaye et Mariam Aida Niatta portent la marque des épouses. Quant aux Tchizas, elles sont incarnées par Eve Géhi, Alisar Zena et Irène Minoungou. Avec leurs expériences et talents, ils ont pu nous tenir en haleine pendant toute la durée du film qui commençait à sembler long au vu d’un dénouement qui peinait à arriver.

Mais si l’on l’on apprécie cette comédie de mœurs, c’est en partie parce qu’elle nous sort des répliques intelligemment envoyées par chaque protagonistes avec une touche drôle sans verser dans le ridicule. Le travail fait par les scénaristes sur ce coup est à saluer. Le scénario est dynamique. Ce n’est pas un film de festival, cependant, l’histoire captive et invite. Un pari réussi par la production qui avait pour objet, dès l’entame de ce projet, de faire revenir les cinéphiles africains dans les salles de cinéma après la crise de la COVID-19.

Les 3 lascars, le film

LE PHENOMENES DE « DEUXIEME BUREAU » MIS A NU

Le film dépeint avec beaucoup d’humour le phénomène de “deuxième bureau”. Comment les hommes sont égoïstes, mesquins et insatisfaits. Cela pourrait amener certains hommes à se remettre en question et à considérer leurs engagements vis-à-vis de leurs compagnes. Il faut aussi noter la situation d’une des Tchizas, qui est mariée à un homme polygame mais qui trouve du bon temps dans les bras d’un autre lorsque son mari est avec sa coépouse. Cette situation démontre l’aspect négatif de la polygamie. La scène finale entre dans laquelle la femme d’Idriss lui demande de ne pas prendre une seconde épouse le démontre bien. Certaines femmes sont obligées d’accepter d’être une seconde épouse pour se retrouver dans un foyer au risque d’être jugées ou pointée du doigt comme une “femme sans marie”, situation indigne dans certaines cultures africaine.

Est-ce que les hommes peuvent abandonner cette nature, la question reste posée. Mais la supposée scène post générique (un peu raté), nous donne un semblant de réponse.

Les 3 Lascars est le film évènement de l’année, avec pour une coproduction en Côte d’Ivoire, en France et bien sûr au Burkina Faso sans oublier le soutien de Canal+ qui ne lésine pas sur les moyens pour le développement du cinéma africain. Le film sera disponible dès le 5 novembre, en simultané, dans plusieurs salles de cinéma en Afrique. Une première dans l’industrie du cinéma africain. En Côte d’Ivoire, rendez-vous le 05 novembre 2021 dans les salles du cinéma Majestic.

Rédacteur Culture ELLE Côte d'Ivoire
Blogueur et amoureux du 7ème art, je suis une personne atypique qui aime voir le monde en couleur...une âme d'artiste dont tous les domaines de l'art me fascine. Je vous fais découvrir mes coups-de-cœur, les actualités culturelles et cinématographiques mais également de la beauté et de la bonté et c'est ce qui rend extraordinaire votre passage sur elle.ci.