La Nuit des Rois : L’incursion dramatique d’une nuit à la prison d’Abidjan

L'acteur Bakary Koné dans le film La nuit des Rois
Photo d'extrait de scène de l'acteur principal, Bakary Koné.

Imaginez-vous que l’on vous propose de passer une nuit dans une prison. Une prison dans laquelle la loi est édictée par les prisonniers. Une prison au cœur d’Abidjan. Cela pourrait ressembler à la description de La nuit des Rois, le nouveau film de Philippe Lacôte qui crée déjà de l’émoi auprès du public ivoirien mais c’est encore plus intense quand on voit le film. L’auteur nous fait vivre une incursion dramatique (et assez poétique) d’une nuit à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Le film ivoirien le plus attendu de l’année 2020 se dévoile peu à peu. Un film dont l’échos a dépassé les frontières ivoiriennes en s’imposant dans les plus grands festivals dans le monde dont le Toronto International Film Festival ainsi que la Mostra de Venise. “La Nuit des Rois”, un film réalisé par Philippe Lacôte et produit par Banshee Film est une production ivoiro-française dont la sortie officielle est prévue pour ce mois de décembre dans les salles de cinéma en Cote d’Ivoire.

C’est une comédie dramatique qui s’inspire de la réalité d’une prison à Abidjan. La Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). L’une des prisons les plus surpeuplées d’Afrique de l’ouest dans laquelle les prisonniers sont les maîtres du jeu. Pendant une nuit, alors que son sort est presque scellé, Barbe Noir, celui qui mène la danse au sein de la prison, décide de remettre sur scène la tradition de “Roman”. Une tradition qui consiste à choisir un détenu qui devra raconter des histoires pendant toute une nuit.

L’auteur nous fait voyager entre les murs de la MACA pendant 1h30. L’histoire est assez particulière. Le “Roman” désigné par Barbe Noir raconte une histoire qui lui tombe dessus comme un malheur. C’est en fait l’histoire en lien avec son arrestation. C’est l’histoire de Zama King, le chef du réseau d’enfant délinquants baptisés “Microbes” en Cote d’Ivoire. Roman raconte son histoire avec beaucoup de tournures et de précisions qui frôlent le “coq à l’âne”. Mais la beauté du film réside dans dans la mise en scène de cette histoire qui démontre la passion d’une équipe animée par l’amour du cinéma. Philippe Lacôte et son équipe jouent entre les textes (ou les scènes).

Le film se laisse regarder. Le mixe d’humour et d’action donne une belle énergie qui fait disparaître les parties qui semblent lourdes. La mise en scène démontre toute la créativité de l’Afrique. Entre danses, chants, grimaces et acrobaties, chaque personnage sert une belle dose de bonheur. C’est une forme d’art que les puristes dévorent avec envie. La culture ivoirienne y est bien représentée. Chaque scène laisse penser à une prose qui s’échappe d’une poésie. L’histoire est racontée avec la technique de mise en abyme. Une technique que l’auteur utilise pour imager l’histoire racontée par le Roman.

Laetitia Ky dans La Nuit des Rois
Extrait de scène de Laetitia Ky dans La Nuit des Rois.

Et, au delà de l’histoire atypique, l’auteur nous fait découvrir une réalité assez laide de la prison ainsi que de la jeunesse ivoirienne. Ce côté qui fausse les calculs dans le plaidoyer des détenus et qui enlaidie l’image d’une jeunesse qui a pourtant reçu un bel héritage de ses pairs. La Nuit des Rois infiltre l’entre de la prison d’Abidjan et révèle chaque pratique orchestrée que ce soit par les forces de l’ordre ou encore les prisonniers entre-eux et envers les forces de l’ordre. Même les scènes qui représentent des personnages dont les rôles sont dits “tabou” ne sont pas exclues. Chaque sujet est passé au peigne fin. Le petit bémol pourrait se situé au niveau du scénario où la mise en abyme était interrompu à certaines scènes pour montrer des démonstrations artistiques de prisonniers qui écoutaient l’histoire. Cela biaise la concentration et atténue le plaisir de voir l’histoire se poursuivre.

Le casting, lui, est encore plus beau. Les acteurs ont été choisis avec précision et leurs jeux sont aussi épurés que limpides. De Issaka Sawadogo (le chef de la prison) à Ange-Eric N’guessan (le guetteur) en passant par Digbeu Jean Cyrille et Abdoul Karim Konaté, les acteurs se sont surpassés. L’on peut voir également le jeune Bakary Koné, interprétant le rôle de Roman, jouer avec précision alors qu’il embrasse à peine le métier d’acteur. Une Laetitia Ky dont la maestria s’est alliée à son talent pour donner forme à un rôle bien mené de la Reine sans oublier Steve Tientcheu qui interprète le rôle de Barbe Noir. Un acteur dont le talent et la renommée ne sont plus à présenter. Son rôle de “Le maire” dans le film “Les Misérables” de Ladj Ly nous hante toujours. Et Vadiecis Cissé, l’agent de police partenaire du chef de la prison. Bref, une belle affiche que chaque cinéphile pourra apprécier à sa guise.

Bakary Koné à La Mostra de Venise
L’acteur principal, Bakary Koné, à la Mostra de Venise pour la présentation du film.

La Nuit des Rois est un beau film qui rehausse l’image du cinéma ivoirien. C’est un film qui exprime tout le talent et l’art contenu dans l’industrie du cinéma ivoirien. Même si le film est quand même en dessous des attentes surtout avec le gros coup médiatique, il faut que noter c’est un tout autre style qu’aborde le cinéma ivoirien. Il vaut le détour et mérite un échos encore plus considérable. Le film serait même en lice pour représenter la Côte d’Ivoire aux Oscars de 2021. En attendant cette grande distinction que l’on pourrait recevoir, retrouvez La Nuit des Rois, en avant-première, le mercredi 02 décembre 2020 à partir de 18h30 à l’Institut Français de Cote d’Ivoire ainsi que la sortie officielle le 4 décembre 2020 dans les cinémas Majestic. Plusieurs autres projections sont prévues les 5 et 9 décembre à l’Institut Français.

Rédacteur Culture ELLE Côte d'Ivoire
Blogueur et amoureux du 7ème art, je suis une personne atypique qui aime voir le monde en couleur...une âme d'artiste dont tous les domaines de l'art me fascine. Je vous fais découvrir mes coups-de-cœur, les actualités culturelles et cinématographiques mais également de la beauté et de la bonté et c'est ce qui rend extraordinaire votre passage sur elle.ci.