Souffrant de « twisties », la superstar de la gymnastique américaine, Simon Biles se retire des JO.

/

Comme quoi les athlètes sont aussi des humains !

Après son retrait au concours par équipes de gymnastique aux JO de Tokyo en raison de sa santé mentale, Simone Biles a annoncé ce vendredi être atteinte de « twisties ». (Non ce ne sont pas de simples « tortillons » comme son nom l’indique.) Assez redouté par les gymnastes, des Twisties ou perte de figure est un phénomène qui provoque chez les athlètes une perte de repères dans l’espace. 

En effet, le cerveau se déconnecte du corps ce qui peut s’avérer dangereux et troublant. Notamment pour Simone Biles : la gymnaste artistique américaine et quadruple championne olympique, connue pour ses impressionnantes figures voltigeuses. 

À cause de cette perte de repères qui trouble son équilibre en l’air, l’athlète a donc déclaré forfait pour les finales du saut et des barres asymétriques, prévues dimanche.

Un blocage psychologique

Lorsque le ou la gymnaste a une perte de figure, son cerveau sait comment faire le mouvement, mais le corps ne réagit pas. Alors le pire peut arriver : en perdant la notion de l’espace, l’athlète risque de se blesser, voire de se tuer s’il/elle tombe mal ou sur la tête. 

Lors de son passage au saut de cheval pendant le concours général par équipes des JO 2021, alors que Simone tentait un “Amanar”, un saut particulièrement difficile, la jeune femme a semblé désorientée en plein air et s’est réceptionnée plutôt maladroitement. “Je n’ai pas compris ce qui s’est passé, je ne savais pas où j’étais en l’air, j’aurais pu me blesser”, a-t-elle décrit pendant la conférence de presse.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Simone Biles est confrontée aux twisties. Les causes de ce blocage mental restent encore inconnues ce qui la rend difficile à prévenir. La perte de figure peut aussi affecter les gymnastes les plus expérimentés, même sur des figures qu’ils ont réalisées des milliers de fois. Dans le cas de Simone Biles, certains observateurs pensent que c’est dû à la pression et au traumatisme qu’a vécu la jeune femme. Elle fait aussi partie des 265 gymnastes agressées sexuellement par l’ancien médecin de l’équipe des Etats-Unis, Larry Nassar.

Un blocage possible à dépasser  

Certains gymnastes s’en sortent rapidement, pour d’autres cela peut prendre quelques jours ou plusieurs mois. D’après Cyril Tommasone, l’athlète doit essayer de repartir de la base. Reprendre tout, en repartant vraiment du simple salto arrière. 

Simone Biles a précisé qu’il lui avait fallu 15 jours pour se remettre de ses précédents épisodes.

L’Américaine n’a cependant pas complètement abandonné, son état sera examiné quotidiennement afin de déterminer si elle peut participer à la finale de la poutre, ce mardi.

 

 

 

Littéraire dans l'âme, mordue des mots, je crois pouvoir me définir comme une africaine moderne attachée à sa culture. Plus qu'un élan créatif, ma plume cosmopolite empreint d'un brin d'humour est mon outil d'expression. Polyvalente, je m’épanouis sur divers sujets qui touchent à l'Art. Un œil d'esthète, je suis (très) sensible à la beauté... Ah oui, je suis aussi une grande passionnée d'émojis.