La nourriture émotionnelle on en parle ?

Au secours, je mange mes émotions !

 

Etes vous aussi de ceux qui mangent leurs émotions ? 

 

Oui ! Cela existe bel et bien. Selon plusieurs études, « Manger ses émotions » est un mécanisme que certaines personnes utilisent pour atténuer le stress, la tristesse, la colère, l’ennui et la solitude, et même la joie. Il arrive parfois que nos émotions soient liées à nos  habitudes alimentaires à un tel point qu’on y trouve une sensation de réconfort sans même y penser et sans avoir vraiment faim.

 

L’alimentation pour nous ne sert pas seulement à répondre à des besoins physiologiques, mais également pour répondre à un équilibre psychologique. Pour la psychologue Bérénice Lefebvre, ce sont nos émotions qui jouent un rôle important dans notre alimentation” .

 

La nourriture émotionnelle est donc normale mais possède un aspect qui a bien des effets négatifs sur notre bien- être . 

 

Où se situe le problème ?

Une étude de l’université d’Utrecht a constaté que les individus qui étaient les plus sensibles aux stress se sentaient mieux après avoir ingéré un repas riche en sucre.

Cette habitude peut vous conduire à une considérable prise de poids avec le temps, et surtout si les aliments dans lesquels vous trouvez votre réconfort ont une teneur élevée en sucre, calorique et en matières grasses, ce qui est sans doute le cas. Une prise de poids mal gérée peut accroître vos risques de maladies du cœur, d’AVC ou d’autres maladies chroniques.  

 

L’alimentation réfléchie

 

C’est l’une des clefs qui vous aidera certainement à sortir de ce cercle vicieux.

Cette pratique suggère de porter votre attention à vos choix alimentaires et à être      conscient de ce qui se passe dans votre corps et votre esprit. Cela permet de surmonter le sentiment de culpabilité à l’égard de vos choix alimentaires et vous permet de rester focus  sur ce que vous ressentez vraiment lorsque vous avez faim et quand vous êtes rassasié. 

 

Pensez, puis manger

 

Si vous êtes tenté par un petit snack, prenez un moment pour évaluer votre faim sur une échelle de 1 à 5. Demandez-vous, ai-je réellement faim? ou  est ce une émotion à laquelle je n’arrive pas à faire face ? Commencez avec un verre d’eau. Parfois la soif se fait passer aussi pour la faim. Après quelques instants, si vous avez encore faim, alors il est temps pour vous de vous nourrir. 

 

Hello, C'est Daphnée ! Je suis passionnée de communication, d'art, de littérature et de création de contenu .Je me définie comme un esprit créatif et libre aimant apprendre des autres, enthousiaste et pleine de vie .