6 clés pour être expert(e) dans la prise de parole en public

//

Sortez vos carnets de note !

Amanda Gorman, poétesse et militante à l’investiture du président Américain Joe Biden


Prendre la parole en public, un exemple qui peut sembler difficile pour certains et facile pour d’autres.

La prise de parole en public se décline en plusieurs formats :

  • La prise de parole en public face à face
  • La prise de parole en public en meeting
  • La prise de parole en public sur le digital

Toutes ces situations sont différentes et les comportements qui s’y rapportent le sont également mais pas de panique, on vous donne aujourd’hui les clés pour devenir expert dans vos prises de parole :

1) Le regard et la posture

Le regard

  • Se positionner, regarder vraiment l’autre, être vraiment avec l’autre, sans juger et sans se sentir jugé.
  • Il ne faut surtout pas se focaliser sur un point ou une personne et regarder toujours au même endroit. Il vaut mieux déterminer plusieurs points dans l’assemblée à droite, à gauche et au centre et de les regarder à tour de rôle.
  • Le regard est primordial. Il va vous aider à maintenir votre auditoire en alerte et de vous appuyer sur lui. C’est grâce à lui que vous verrez les réactions du public et que vous pourrez les utiliserè Cela vous obligera à faire des pauses et à vous détacher de vos notes.

La posture

  • La posture est vraiment importante. Souvent, involontairement, on peut avoir une posture avachi parce qu’on a peur par exemple.
  • Se redresser au niveau du corps, ouvrir la poitrine complètement avec l’aide de la respiration va vous permettre de maitriser la prise de parole en public
  • garder le corps souple
  • être face à l’auditoire
  • libérer ses bras et ses mains
  • reposer le corps sur les deux jambes
  • détendre la tête et le cou,
  • être ni trop statique, ni trop agité.

 

2) La respiration et l’articulation

  • Respirer va en premier lieu vous permettre d’écouter l’autre s’il vous pose une question parce que vous serez obligé de faire silence.
  • Clé dans la gestion du trac. Au lieu d’inspirer avec le thorax, de manière courte, c’est-à-dire en ne remplissant pas beaucoup les poumons. Il s’agit de la respiration thoracique. La respiration profonde doit être abdominale : elle permet de déclencher une détente
  • Tranquilliser le corps et d’être plus en alerte

L’articulation

  • Ne parler trop vite
  • le discours devient incompréhensible et le public se lasse très vite.
  • Plus l’auditoire est important, plus le débit devra être lent et articulé.

 

3) La répétition est la clé

  • Entrainer votre diction
  • Se tester 3 fois avant de se jeter à l’eau (ne pas hésiter à demander à amis, parents ou collègues de faire un retour pour corriger des erreurs)

La répétition est essentielle. Pensez aux comédiens, chanteurs, aux humoristes, aux artistes, combien de fois ont-ils répété pour en arriver à la maîtrise de leur art ?

 

4) Soyez authentique et exprimez vos émotions

  • Utilisez vos propres mots et non en jouant un rôle qui ne serait pas le vôtre
  • Assumez vos qualités … et vos défauts !
  • Engager vos auditeurs. Profitez-en pour les faire participer, notamment en leur posant des questions ou bien en personnifiant les exemples avec eux. Cela vous permet de vous sentir moins isolé et d’intéresser les autres personnes à votre message. Pour engager encore plus votre public, vous pouvez également leur demander de faire un travail de groupe.
  • Contrairement à d’autres contextes, c’est bien l’émotion que vous arriverez à transmettre qui fera qu’on se souviendra de vous et que votre prise de parole sera réussie !

 

5) Concentrez vous sur un message principal

– La communication n’est pas si simple, et si vous voulez que votre message passe, il est nécessaire qu’il soit clair, et s’il vous plaît,  éviter les digressions inutiles. Concentrez-vous sur le message le plus important, et dites-vous que c’est déjà extraordinaire si votre message percute bien !

– La communication non-verbale est très importante lors d’une prise de parole public. D’ailleurs, Simon Sinek, nous fait partager un chiffre très parlant : seulement 7% de la communication provenait des mots que nous disons et que 38% de la communication provenait du ton de voix et que 55% de notre communication provenait de notre langage corporel, selon une étude de l’Université de Californie à Los Angeles.

 

6) Ayez conscience du temps

Le timing est essentiel. Bien commencer, et bien finir. La première minute d’une intervention est capitale pour retenir l’attention. Trouvez une phrase percutante, ou bien une anecdote drôle, quelque chose qui « accroche » l’auditeur. La conclusion est très importante également. C’est le moment de rassembler et de conclure le propos, et peut-être d’ouvrir une porte vers l’avenir…

Directrice Éditoriale ELLE Côte d'Ivoire
En vrai couteau suisse créatif, je déborde de passion et d’énergie. Speaker, Storyteller et Artiste, j’œuvre pour mon sujet favori : LA FEMME
#cancersurvivor , je suis une résiliente amoureuse des mots...ceux que l’on écrit mais aussi ceux que l’on chuchote aux creux de votre âme.
J’ai l’honneur d’avoir la responsabilité éditoriale et créative au côté d'une équipe créative, accessible, pas suiveuse et qui ont de l’humour….
Méfiez vous de mon air à la fois espiègle et sérieux, je suis un pitre!