Votre conjoint est fusionnel, vous non : trouvez l’équilibre

Coupez la poire en deux !

Votre conjoint est fusionnel, vous non : trouvez l’équilibre

©Shutterstock.com

Mouasso Angui
Écrit par Mouasso Angui
Publié le 27 juin 2019 à 18h50

Coupez la poire en deux !

Pour certains couples, c’est une évidence : sans nécessairement être le double l’un de l’autre, les personnalités s’accordent parfaitement. Par contre, pour d’autres, c’est beaucoup plus compliqué. Votre chéri(e) est très fusionnel(le) tandis que vous êtes indépendant(e), ou l’inverse ? Ne vous torturez  plus, on vous dit comment trouver l’équilibre.

Qui est le partenaire fusionnel ?

Ce conjoint a un grand besoin de l’autre, de sa présence physique. Le fusionnel ne supporte pas d’être séparé de l’autre. Il lui faut un contact, visuel, téléphonique ou tactile constant voire permanent. “Si on est en couple, c’est pour être ensemble, à deux”, voici un résumé de ce que pense l’amoureux fusionnel. Malheureusement, lorsqu’il se trouve avec un(e) partenaire autonome,  la relation peut mal virer. Pour le ou la fusionnel(le), amour rime avec proximité. Implicitement, la distance s’apparente à un manque d’amour et d’intérêt.

Qui est le partenaire autonome ?

C’est celui ou celle qui tient et aime faire des activités en solo. Son besoin d’affirmation et d’indépendance, bien qu’étant en couple, demeure le même. Pour ce profil de personnes, la routine n’existe pas, bien au contraire. Le fait d’avoir chacun son espace personnel donne plus de matière au couple lorsque les conjoints se retrouvent. L’amour de l’autre n’appelle pas de partager avec lui ses passions, ses amis, ses loisirs, bref sa vie. Chez eux c’est “amoureux d’accord, clones, non !”.

Trouver votre équilibre

Que vous soyez fusionnel ou indépendant, vous ne devez en aucun cas culpabiliser. Vous êtes qui vous êtes et renoncer à votre personnalité au détriment de votre couple est la pire chose que vous puissiez faire, tant pour vous que pour la relation. L’amour et la réussite du couple nécessitent des compromis certes, mais il y a des choses que vous ne devez jamais changer pour votre chéri. Tout est une question de perception, car tout ce qui vous oppose au final contribue à vous rendre complémentaires. Il est de votre responsabilité de créer votre équilibre et cela passe par la communication. Chaque conjoint doit apprendre de l’autre, être à l’écoute des besoins de l’autre et respecter ses points de vue. C’est alors que vous vous trouverez des points communs, indispensables à l’harmonie durable au sein d’une relation.

L’art de la négociation

Négocier consiste à trouver un terrain d'entente, à conclure un accord par rapport à une situation donnée. Par exemple, si vous décidez de sortir avec vos copines le week-end, en contrepartie vous serez tenue d’accompagner votre chéri voir sa mère. La négociation fait appel au  dialogue, à la confiance, à la flexibilité et bien d’autres valeurs similaires. Sachez toutefois que tout n’est pas négociable. Négocier ne doit pas être l’occasion de mettre son conjoint dans l’embarras et encore moins de faire du chantage affectif.

L’art du compromis

La case “compromis” est inévitable dans le parcours du couple heureux. Il vous faudra forcément céder à un moment, pour faire plaisir à l’autre. Vos conceptions sont justes et légitimes, mais “lâchez du lest” sur un point donné ne fera pas de vous une personne métamorphosée. Néanmoins, cela doit rester occasionnel.

La zone commune

Elle est utile, voire indispensable. Chaque couple doit être capable de faire front sur certains sujets. Devoir toujours se battre pour décider de qui a raison ou tord peut vraiment être épuisant pour chacun des partenaires en plus d’être une source de discorde perpétuelle. La zone commune peut par exemple être l’éducation à donner aux enfants, les valeurs à inculquer, la gestion du foyer… Sachez que vous avez le droit de tenir à votre liberté individuelle et vouloir être souvent avec votre chéri. Vous n’êtes pas tenu d’avoir le même avis sur tout, mais il faut au moins être d’accord sur l’essentiel.