Témoignages : quand le jeu de séduction tourne au vinaigre

Un art pas toujours maîtrisé.

Témoignages :  quand le jeu de séduction tourne au vinaigre
Écrit par ELLE.CI
Publié le 21 novembre 2018 à 10h56

Un art pas toujours maîtrisé.

Comme le dit le dicton, en amour comme à la guerre, tout est permis. Mais en matière de séduction, certains gestes peuvent mettre hors jeu.

Salim

« Il y avait cette demoiselle que j’aimais bien : belle femme, bonne situation, sérieuse. Elle avait tout pour elle. On était au tout début de notre histoire. J’hésite à employer le terme histoire d’ailleurs, ça faisait 1 mois à tout casser qu’on nous avait présenté. Un soir, elle m’a envoyé «Tu me fais sortir ? ». Ça a été une douche froide. J’ai tout de suite pensé qu’il s’agissait d’une qui voulait se faire entretenir. J’ai peut-être eu tort. Mais, pour moi c’est hors de question cette forme d’assistanat. Rien à voir avec de l’avarice, mais faut pas abuser. »

Annick

« Il était très entreprenant. J’aurais dû le voir venir maintenant que j’y pense. Il était le genre de gars super tactile qui ne ratait pas une occasion de s’approcher et tout. J’avais pourtant été claire sur le fait que ce n’était pas dans mes plans à court terme. Mais rien ne semblait le décourager. Le jour où j’ai reçu une « d*** pic » par Snapchat, j’ai compris que je devais me barrer en courant. »

Sandrine

«  C’était l’ami d’un ami. Nous nous voyions souvent sans nous connaitre et un soir il a enfin demandé mon numéro. Il me plaisait, alors j’étais aux anges. Son premier texto a été « tfk », traduction « tu fais quoi ? »  L’horreur. Entre abréviation et erreurs de grammaire et d’orthographe, je n’ai pas tenu plus de 5 jours. On a plus 15 ans quoi.  Fais des phrases complètes et vérifie les mots dont tu n’es pas sûr. J’ai raqué le troisième jour. Je lui ai dit de faire un effort de ce côté-là. Depuis, il ne me calcule pas trop. Il doit me prendre pour une sorte de tarée maniaque. »

Tina

« Il me remerciait pour la fantastique soirée d’hier. Il avait mis des émoticônes à l’appui. Il était sincère. C’était un message plutôt gentil sauf que hier je n’étais pas avec lui. Oups. J’ai compris qu’il avait plusieurs conquêtes. Il n’a jamais fait signe après ça de lui-même. »

Rebecca

«  Après deux mois à se voir, nous étions encore en train d’apprendre à nous connaître pour ma part quand il m’a écrit un soir qu’il voulait que je rencontre ses parents. Hein ? Quoi ? Pourquoi ? J’ai compris que nous n’étions pas sur la même longueur d’onde. Je lui ai dit ce que je pensais, il n’a pas vraiment apprécié et a estimé que j’étais « une joueuse ».

 

LIRE AUSSI>>  Apprendre à être heureux pour les autres.