Témoignages : ces personnes qui n’aiment pas la période de Noël

Pas d'humeur à faire la fête.

Témoignages : ces personnes qui n’aiment pas la période de Noël
Gretha
Écrit par Gretha
Publié le 13 décembre 2018 à 19h48

Pas d'humeur à faire la fête.

Noël est déjà là  et tout le monde est à la fête. Chacun s’active et prépare son réveillon. Ça, c’est la théorie. Parce qu’en pratique, à contre-courant et bien décidés à le rester, les anti-Noël deviennent de plus en plus nombreux. Ils ont chacun leurs raisons, pas toujours assumées ouvertement, de ne pas participer à l’effervescence ambiante.

« La consommation effrénée à cette période de l’année me dérange. Entre les cadeaux qui sont presque devenus obligatoires, les fêtes qui se multiplient et les repas sans fin, je n’en peux plus. Les gens sont un peu trop euphoriques à mes yeux et l’euphorie ce n’est pas sain. »

Il y a ceux qui n’ont pas envie de faire la fête et qui ont décidé qu’un calendrier n’allait pas leur dicter leurs émotions. Il y a ceux qui se revendiquent contre la consommation excessive à cette période et le fait que tout le monde perde un peu la tête.

« Chaque année, les décorations sont sorties de plus en  plus tôt. A peine, la toussaint célébrée que voilà, nous sommes envahies par la propagande de Noël. Franchement, ça me laisse indifférent tout ce cirque. Je dis ça, mais j’offrirais comme tout le monde un cadeau à mes enfants, mes neveux et nièces, à ma femme, à mes parents. Bref, tout le monde s’attend à recevoir quelque chose et je ne veux pas passer pour le rabat-joie donc je ferais comme si. »

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont donc pas seulement des personnes seules et aigries qui ne trouvent aucun intérêt à la période, parmi les anti-Noel se trouvent des mères comblées et des pères épanouis.

« Je ne comprends pas pourquoi je devrais subitement être de bonne humeur parce que des gens ont décidé que ça devait être la fête. Se coltiner cette famille qu’on ne voit jamais, à qui on a rien à dire et faire semblant, c’est une épreuve. »

Si d’aventure, votre voisin n’est pas aussi enthousiaste que vous à l’idée de cette fête qui approche, il se pourrait qu’il appartienne à la catégorie de ceux à qui Noël ne donne pas de frissons.

LIRE AUSSI >> Lettre d’une maman au père noël