Enfants et argent de poche : quel est le bon âge ?

Dis moi combien tu donnes ...

Enfants et argent de poche : quel est le bon âge ?
Écrit par ELLE.CI
Publié le 14 mars 2018 à 21h58

Dis moi combien tu donnes ...

« Je me souviens qu’à l’époque de mon entrée en classe de CE1, pour la première fois je recevais une pièce de monnaie en lieu et place de mon traditionnel goûter. J’avais 200 Francs et je me sentais riche : deux pièces de 100 Francs pour la journée. C’était un jackpot. Mais autour de moi, tout le monde n’était pas logé à la même enseigne : il y avait ceux qui se pavanaient avec des billets de 1 000 Francs voire plus, ceux comme moi dont la dotation quotidienne oscillait entre 200 et 400 Francs et ceux qui rapportaient leur goûter de la maison et ceux qui n’avaient rien.»

Nina, 35 ans

Y’a-t-il une bonne méthode ?

Toutes les familles sont différentes, alors il n’existe pas de méthode universelle. Chaque famille agira selon ses sensibilités, ses règles, ses convictions, ses moyens financiers et son système de valeur. De toutes façons, aucune étude scientifique n’est venue mettre une méthode d’attribution de l’argent de poche au-dessus d’une autre : par semaine, par jour, exceptionnellement, …

L’utilité de l’argent de poche

Les raisons qui poussent les parents à donner de l’argent de poche à ses enfants sont le désir de leur inculquer la valeur de l’argent et de leur apprendre dès le plus jeune âge les rudiments de la gestion financière.

Ainsi, les enfants sont mis en mesure de faire le lien entre leurs dépenses, leurs projets (s’offrir une glace le samedi à cet âge relève du projet) tout en les plaçant dans une situation d’autonomie.  L’enfant fait des choix guidés par ses envies. Toute décision d’achat peut être l’occasion de discuter avec votre enfant de la société de consommation, de la publicité, de la différenciation de ses besoins, …

L’argent de poche, une récompense ?

Il est couramment admis de ne pas « payer » un enfant qui accomplit une tâche normale : ranger ses jouets,  sa chambre, faire la vaisselle, sortir la poubelle, débarrasser la table, dresser la table, laver la voiture familiale, étudier. Les tâches qui rentrent dans la vie courante ne doivent pas être réalisées contre rémunération. L’argent de poche ne doit pas être une récompense mais la réponse à un réel « besoin » de l’enfant. Ni récompense, ni punition.

Et le montant dans tout ça …

Chaque famille disposant de revenus différents, il s’agit de la partie la plus délicate et la plus personnelle. Dans tous les cas, le montant devra être proportionnel aux dépenses/besoins de votre enfant et du rôle de cet argent de poche. Quelques conseils :

-        avant 6 ans, non.

-        entre 6 ans et 10 ans, le montant augmentera avec les besoins. Toutefois, privilégiez encore un budget hebdomadaire pour éviter les mauvaises surprises.

-        entre 10 ans et 15 ans. Il est possible de penser à un budget mensuel.

LIRE AUSSI >> Punir efficacement en fonction de l’âge