Couple : faut-il accepter l'infidélité, oui ou non ?

Les lectrices témoignent ! 

Couple : faut-il accepter l'infidélité, oui ou non ?

© DR

Écrit par ELLE.CI
Publié le 30 octobre 2017 à 19h40

Les lectrices témoignent ! 

Faut-il fermer les yeux sur l'infidélité de son ou sa partenaire ? Il n'y a pas de bonne ou mauvaise réponse et les avis sont partagés. Une majorité des interrogées pensent qu'infidélité et couple sont des termes irréconciliables. L'idée même de vivre avec un(e) infidèle est insupportable pour la plupart de personnes. Cependant, certaines interrogées parviennent à composer avec un(e) infidèle. Mais à quelles conditions et dans quelles circonstances ? Pourquoi n'y a t-il pas de « retour en arrière » après une infidélité ? Les lectrices de ELLE Côte d'Ivoire témoignent.

L'infidélité : le début de la fin de l'histoire ?

« Impossible de fermer les yeux sur l'infidélité » nous lance Marie. Rarement se réjouit-on à l'idée d'être trompé(e). Comment nos interrogées réagissent t-elles ou ont réagi dans ce genre de situations ? Pour Awa, la solution est « radicale » car elle est tout simplement capable de se « venger ». Isabelle a déja vécu cette situation et pour elle, l'infidélité n'est autre que le prélude de la fin de la relation. « Tromper quelqu'un est un choix un peu facile.». Elle explique : « Quand il y a de l'eau dans le gaz, il vaut mieux se séparer que d'aller voir ailleurs et envenimer la relation [...] Je ne pardonne pas.». Isabelle ne juge pas « celles qui pardonnent » mais dans son cas « un couple est un couple, ce n'est pas un trio, ni un quatuor.». Et nos lectrices sont quasi unanimes : l'excuse de la "passade" ou du "coup d'un soir" ne fonctionne pas.

« Si j'apprends que mon mari m'a trompée avec une inconnue, je peux pardonner. Mais si c'est une personne que je connais, je le sens plus comme une trahison.».

Une affaire de contexte

Ody rejoint Marie et Isabelle sur le fait qu'il est impossible de balayer un acte d'infidélité d'un revers de la main « mais tout dépend des circonstances et ce sont des choses qui peuvent arriver ». Phyllis nuance : « Si je n'ai pas de preuve, que je n'ai que des soupçons, je peux fermer les yeux [...] j'ai besoin d'entendre raison avant de conclure ». Tout est une question d'avancée de la relation pour Cécile : « S'il y a quelque chose de construit au sein du couple, et que [la tromperie] n'est pas grand chose, il faut laisser tomber. ». Attention ! Cécile ne pense pas qu'il faut tout laisser passer car si dès les balbutiements de la relation, le conjoint trompe alors « ça annonce la couleur ». Aya affirme qu'il faut être « réaliste ». Son idéal n'est pas d'être avec un infidèle mais « c'est quelque chose qui peut arriver ». Aya ajoute : « ça dépend avec qui il me trompe.». Non seulement l'infidélité est problématique mais ce qui l'est encore plus c'est la personne avec qui le partenaire a été infidèle. « Si j'apprends que mon mari m'a trompée avec une inconnue, je peux pardonner. Mais si c'est une personne que je connais, je le sens plus comme une trahison.».

« Il n'y a plus de retour en arrière »

Confiance et estime de soi : le nerf de la guerre

Nos lectrices estiment que certes l'infidélité pose problème mais c'est surtout ce qu'elle cache ou ce qui en découle. Pour Isabelle, « la confiance se mérite » et avec l'infidélité « il n'y a plus de retour en arrière » possible. Amy appuie les propos d'Isabelle : « Une relation est basée sur la confiance. L'infidélité la fragilise.». Elle fait beaucoup trop de dégâts pour envisager une « suite » avec le ou la conjointe(e). C'est un « motif de séparation ». Alia ajoute : « La personne trompée se remet en question au point de perdre confiance en elle.». La perte de confiance en soi prime sur celle perdue ou altérée au sein du couple. Pour Marie, la confiance est le ciment de la relation : « Quand on est trompée, il n'y a plus de confiance et quand il n'y a plus de confiance, il n'y a plus de relation. ». Elle va plus loin. Elle juge que l'infidélité est le signe du désamour. « L'acte [d'infidélité] prouve que la personne ne vous aime pas et ne s'intéresse pas à vous [...] On ne peut pas tromper quelqu'un et prétendre l'aimer. ».

Un renouveau possible ?

Ody est moins catégorique. Dans sa conception, l'infidélité peut être le début de l'honnêteté conjugale et est loin d'être un « tue l'amour » dit-elle sans pour autant « cautionner » la tromperie. Elle est révélatrice d'un problème comme le manque de temps ou le manque d'attention l'un envers l'autre. La solution selon Ody ? La communication pour comprendre « les raisons du partenaire ». Quant à Christine, la personne est plus importante que la « faute » donc le pardon est un effort à fournir. Phyllis a déja été trompée. Elle explique : « De par ma profession, je voyage beaucoup. Je suis moins disponible pour ma partenaire. Ce n'est pas une raison mais nous sommes aussi humains et la nature a horreur du vide.». Elle parle de l'importance du « questionnement personnel » sans lequel la situation se répétera. « Si tu ne te remets pas en cause il n'y aura pas de changement.».

LIRE AUSSI >> C'est mon histoire : mon ex est un éternel infidèle