Arrière-Scène

Love story

Arrière-Scène
Carmen Manga
Écrit par Carmen Manga
Publié le 09 avril 2019 à 14h30

Love story

Vous êtes-vous déjà demandé si l'arrière-scène d'un premier rencard était la même indépendamment des femmes ? Et si nous nous arrêtions un instant sur ces étapes qui précèdent ce moment romancé de part et d'autre. Plongeons dans les coulisses girly d'un futur tête à tête qui ne manqueront pas de réserver des surprises hautes en couleurs.

1) L'invitation

Ce lundi soir, Indra se sèche ses twists en faisant une chorégraphie à la Yemi Alade, dans sa salle de bains, lorsque la notification whatsapp de son portable interrompt ce grand moment de scène. Les tresses encore mouillées , elle regarde l’écran et sourit à la lecture du message. Julian, le garçon bousculé ( par erreur !ne vous méprenez pas ) dans l’avion une semaine plus tôt l’invite à dîner. Elle ne l’espérait plus.. Elle allait donc revoir , l’analyste financier aux faux airs de Boris Kodjoe. Hors de question d’envoyer une réponse instantanée . Le laisser mariner jusqu’au lendemain paraissait l’évidence . Elle partagea de manière instantanée le scoop au comité de soutien composé de ses amies proches . Son téléphone vibra des réactions de chacune jusque tard .

2) La réponse au message

Le lendemain à 13h, c’est l’heure de la pause pour Indra, l’interne en pédiatrie. C’est le moment de répondre au message de Julian. Elle avait brainstormé toute la nuit sur la meilleure réponse à formuler, mettant à contribution son think-thank girly. Elle, l’interne en pédiatrie; brillante; est fébrile devant son téléphone. N’intellectualisons-nous pas trop nos interventions ? Un peu de spontanéité ne décrisperait-il pas davantage notre rapport à l’autre? Indra, pressée par le temps, au final se contenta de répondre « avec plaisir, je te laisse me revenir sur le lieu et l’heure. Belle journée ». La réponse de Julian ne se fit pas attendre « vendredi 20H , je te donnerai les indications en temps opportun. Ce message, digne d’un Cluedo, suffit à faire paniquer Indra.

shutterstock_1175555926

3) Le Briefing aux copines

Le même jour, après sa journée de travail, Indra file chez Sonia . Ce soir c’est soirée entre filles. Ou plutôt l’apéro de crise organisé à la va vite dans l’après-midi pour briefer les copines sur les derniers développements préalable au dîner avec le beau ténébreux. Pire qu’une chaîne info on vous dit ! Un verre de champagne lui est servi et le robinet à palabres est officiellement ouvert. Trois options sont retenues par les filles sur le probable sortie du samedi : le classique dîner en ville; le concert live au Bao , ou un cinéma qui serait la pire alternative pour un premier tête à tête. Cela ne disqualifierait pas Julian mais le mettrait néanmoins sur le banc de touche . Dans un joyeux vacarme et en se goinfrant de pains brochettes, les profils Linkedin ; Facebook ; Twitter et Instagram de Monsieur Parfait sont passés à la loupe . Les inspectrices 2.0 ont oublié d’être naÏves.

4) La mise en forme physique

On est à 48 heures du jour J, et cela tombe bien car Indra ne débute le travail qu’à 17H aujourd’hui. Les Jeux Olympiques du rencard commencent. Elle ne peut se résoudre à se peser après tous les excès des dernières semaines. Mais il n’est pas trop tard pour faire un remise en forme expresse pour être radieuse. Elle prend place à son bureau et commence la « to do list : épilation; manicure et pédicure; masque; manger sain (comme si on pouvait appuyer sur un bouton pour se débarrasser des bourrelets superflus en deux jours) et faire du sport. Elle rajouta : dormir. Ce qui dans son travail de futur médecin était souvent une option mais elle ne voulait pas avoir des cernes aussi grandes que des valise sous les paupières. Quand elle démarra sa voiture pour entamer sa garde de nuit à l’hôpital, elle avait l’impression d’avoir déjà travaillé toute la matinée. Les hommes se doutent-ils souvent de la logistique déployée pour honorer un rencard ?

5) Le Jour J

Indra sort de de sa garde à 17h, fatiguée mais heureuse. Elle n’avait pas eu un moment pour regarder son portable. C’est donc dans la voiture qu’elle lut le message de Julian qui lui donna rendez-vous à 20H devant un restaurant des deux Plateaux. Ce sera l’option classique alors pensa-t-elle, un tantinet déçue.

Au fond d’elle, elle aurait souhaité plus d’originalité de l’analyste financier. Une prise d’initiative… voir même de risque. Elle maudit l’embouteillage qui la fit arriver à 18h chez elle. Abidjan est doux mais sans ses embouteillages chroniques. Il lui restait encore 1H30 pour trouver sa tenue et être présentable. Après quelques minutes son lit ressembla à un capharnaüm. Après dix minutes de conférence avec son groupe girly, son esprit était encore plus ennuagé. Comment choisir une tenue pouvait-il être plus complexe qu’une opération sur un patient ? Pour une chaude soirée d’été, les choix étaient restreints. Le pantalon noir semblait hors contexte; la robe blanche semblait envoyer le mauvais message; le short faisait plage; la salopette faisait plombier; le haut rose accentuait son décolleté et ne la rendait pas à l’aise. Le jeans lui faisait des jolies fesses mais manquait d’originalité. A une heure de son rencard, Indra devenait chèvre avec cette litanie de dilemmes. A la sortie d’une douche fraîche, aux parfums d’été, son esprit était limpide Ce sera une jupe midi aux imprimés léopard; avec un simple t-shirt blanc et des converses blanches. La meilleure version du chic et décontracté. Elle accessoirisa le tout d’un collier plastron jaune en cauris ethniques pour vitaminer l’ensemble. Maquillage nude; bun sur la tête; rouge à lèvres prunes, quelques gouttes de parfum et surtout du déodorant, c’était l’heure de partir.

6) De son côté à lui

Si du côté girly, la frénésie se ressent, il semble que l’approche testostérone soit plus cartésienne, feutrée. Est-ce que cela signifie que les hommes sont moins stressés ? Non. Ils ont juste une façon différente d’exprimer leurs émotions. Et ils se posent moins de questions et donc gagnent du temps par rapport à la gente féminine, susceptible d’élaborer un scénario de film sur base d’une simple réponse whatsapp. Depuis sa rencontre avec Indra dans cet avion, Julian avait voyagé non-stop . Sa spontanéité l’avait charmé et la revoir semblait une évidence. Aucun conciliabule de mecs; Aucune mise en forme préalable et aucun stress lié à ce qu’il allait porter. Un pantalon en coton kaki; une chemise blanche et des sneakers choisis en 10 minutes après la douche feraient l’affaire. Quelle injustice !

7) Le rencard

Indra et Julian arrivèrent au même moment sur le lieu de rendez-vous. Sourires aux lèvres, les deux étaient manifestement heureux de se revoir. Le panier en osier porté par Julian l’intrigua. Il lui annonça le programme du soir : un pique- nique dans les jardins d’une villa prêtée pour l’occasion. Sûr de son effet, Julian pensa à son grand frère qui lui avait soufflé l’idée. Toujours être là où on ne l’attendrait pas. Indra était contente de s’être trompée. Il n’était pas si classique que cela au final. C’était un pique-nique chic que Julian avait là élaboré : de la musique propagée su une enceinte; du foie gras; du saumon; une tourte; des fruits et du champagne. Aucune fausse note, c’était presque contrariant. Est-ce humain d’être rassurée par les imperfections de l’autre ? Oui. Son karma a dû l’entendre car Julian sans faire exprès renversa du jus de bissap sur sa chemise blanche et cela donna à ce rendez-vous toute la saveur maladroite qu’il méritait. Débridés tous les deux, ils apprirent à faire connaissance en toute décontraction.

8) Epilogue

L’épilogue , c’est le moment de la soirée qui va déterminer si on revoit ou non la personne. Cela peut basculer en une nano seconde. C’est là qu’on joue sa réputation en gros. Après le pique-nique, Indra et Julia jouèrent les prolongations et décidèrent d’aller à la dernière séance cinéma au Majestic . La chemise tâchée de Julian passera inaperçu dans ce décor de pénombre . Au moment de payer les tickets, Julian paya le sien et se retourna vers Indra pour sa quote-part. Elle fut tellement choquée sur le coup qu’elle crût à une blague. Mais non… Ce garçon analyste financier qui s’était montré charmant et de bonne compagnie se comportait tout d’un coup comme un pingre doublé d’un goujat. Docteur Jekyll et Mr Hyde. Une fois le choc passé, Indra eut envie de rire se voyant déjà raconter l’anecdote au debriefing le dimanche avec les copines. Heureusement le film était rythmé et elle ne s’ennuya pas. Au sortir du cinéma, elle le remercia pour la soirée agréable et s’engouffra dans un taxi . Julian lui avait proposé de la déposer mais quitte à payer l’essence, ne valait-il pas mieux prendre un taxi pour rentrer à Cocody ?

9) Le débriefing aux copines

Le think-thank girly profitait du brunch dominical du Comptoir des Artisans. Indra avait maintenu le suspense pendant 24h . Ses amies avaient hâte de connaître les détails de ce tête à tête. Et elles ne furent pas déçues. Si la description du pique-nique leur fit adopter d’office Julian, la session radin les laissa sans voix et songeuses . Autant d’émotions en une fraction de seconde. Sa personnalité fut passer au crible; des explications essayèrent d’être trouvées tout cela dans la bonne humeur!

10) Le verdict

Indra se résolut à donner une deuxième chance à Monsieur Radin ( comment se construire une réputation..) après qu’il ait envoyé un message . Elle verra si ses soupçons se confirment