5 types d’hommes à fuir à tout prix

Cours, cours, cours.

5 types d’hommes à fuir à tout prix
Écrit par ELLE.CI
Publié le 29 mai 2018 à 11h38

Cours, cours, cours.

A la recherche d’une relation sérieuse et durable, une relation épanouissante où les deux partenaires s’investissent et se font grandir mutuellement ? Alors voici les 5 principaux types d’hommes à éviter ABSOLUMENT.

Le narcissique

Au début, ces piques sur tout, son ton hautain et ses remarques vives sont drôles. Puis, au bout de la centième fois, vous réalisez que ce mec ne plaisante pas quand il se présente comme la huitième merveille du monde. Il est le plus facile à reconnaitre parce qu’il adore parler de lui, qu’il est mieux que tout le monde, que ses idées sont les meilleurs.

Le narcissique fascine par sa confiance en lui. Il est dur de s’en détacher parce qu’on voudrait lui plaire à cet homme avec de si grand standards (en apparence) mais au prix de votre fierté, votre confiance, votre joie de vivre…

Il parait que certains grands narcissiques cachent de grands sensibles sûrs d’eux, mais laissez à d’autres le soin de le découvrir.

Le radin

A moins que vous n’ayez le même intérêt pour l’accumulation de l’argent envers et contre tout, le radin est à fuir.

Et gare aux apparences, le radin n’est pas toujours celui que l’on croit. Oui, le radin n’est pas nécessairement fauché. Mais, le radin a décidé de conserver ses sous pour une autre cause. Une chose est sûre, vous vous retrouvez à payer systématiquement l’addition, le taxi, les loisirs, … TOUT  et TOUT LE TEMPS.

Hmmmm …

Le rustre

Ou l’homme qui n’a pas de manières.

Comment dire ? Le rustre n’est pas prévenant. Le rustre n’a pas appris les règles élémentaires de politesse et hurle sur les serveurs même quand il a tort (surtout quand il a tort). Le rustre ne sait pas s’excuser, ni demander. Le rustre ne connait pas le second degré (ne tentez pas les jeux de mots ou l’humour). Le rustre ne sait pas se tenir, ni à table, ni ailleurs.

Le véritable problème du rustre, ce n’est pas qu’il ignore, c’est son refus d’apprendre.

Le séducteur patenté

Contrairement à ce qu’on peut croire, il n’est pas forcément le plus beau physiquement.

Le séducteur a « quelque chose », un truc qui plait et il en profite.

D’abord, on est bien contente d’avoir réussi à lui plaire. Ensuite, on passe ses jours et ses nuits à se ronger au sang en se demandant ce qu’il peut bien être en train de faire en ce moment, avec qui il peut être en train de parler, qui il peut draguer. Le séducteur est aussi insaisissable que le vent.

L’indécis

L’indécis ou le « ne sait pas ce qu’il veut » : être en couple ou pas, être avec vous ou pas. Parfait pour les amatrices de Tango parce que vous allez en faire des allers-retours. Les autres, courez ! Il sévit surtout dans la tranche des femmes de 25 à 30 ans qui vivent une pression sociale les poussant à l’engagement.

Petit secret : le « ne sait pas ce qu’il veut » sait très bien ce qu’il veut et ce n’est pas vous.

 

LIRE AUSSI >> Se remettre avec son ex : bonne ou mauvaise idée