RDC : Le «Dr miracle» qui répare les femmes violées en danger

Dr Mukwege en danger

RDC : Le «Dr miracle» qui répare les femmes violées en danger

©Thierry Michel

jessica brou
Écrit par Jessica
Publié le 16 mai 2017 à 11h45

Dr Mukwege en danger

Au Congo Kinshasa, le viol est une arme de guerre, une arme de destruction massive. Les patientes du Dr Mukwege en sont victimes. Le chirurgien répare des femmes au corps ravagé avec, parfois, l'utérus détruit et des blessures au vagin. Celui qu'on surnomme «Dr Miracle» a soigné plus de 40 000 femmes. Depuis 18 ans, le chirurgien dénonce les violences dont sont victimes les femmes en République Démocratique du Congo et l'impunité des bourreaux. Le docteur pointe du doigt le silence et l'inaction des institutions de la RDC et de la communauté internationale. Aujourd'hui, son combat dérange et sa vie est en danger. En 2012, il avait subi une tentative d'assassinat. Le 14 avril dernier, son collaborateur qui n'était plus protégé par l'ONU, le gynécologue Gildo Byamungu a été assassiné à son domicile.

Le chirurgien congolais et les patientes de son hopital ne sont plus protégés par les casques bleus de l'ONU, ce que dément pourtant la MONUSCO (Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo). Le Dr Mukwege a confié il y a quelques semaines à ELLE France que les soldats faisaient «des patrouilles, une ou deux fois par semaine.». Mais cela n'est pas suffisant pour protéger ces jeunes femmes très vulnérables. Le chirurgien avoue ne plus disposer de la protection de l'ONU. La sécurité de ses patients, ses collègues et lui même a été laissée «aux mains du gouvernement congolais». Cela équivaut à mettre leurs vies «entre les mains de [leurs] bourreaux.».

Depuis 4 jours, une pétition a été lancée pour rétablir la protection du docteur et de ses patientes que nous vous invitons à signer et partager : Pétition accessible sur ce lien