Il était une fois… le Godemichet

Un prince et plusieurs princesses

Il était une fois… le Godemichet
Ophélie Farissier
Écrit par Ophélie
Publié le 18 avril 2019 à 19h29

Un prince et plusieurs princesses

Les ventes de sextoys ont été décuplées ces dernières années, vibromasseurs et rabbits s’invitent dans la chambre à coucher. On peut saluer la saga de cinquante nuance de grey ou encore les nombreuses pages sur les réseaux qui appellent à décomplexer le sexe.

Déjà, pourquoi le nom de Godemichet ? Pas hyper sexy on l’avoue, l’éthymologie est un peu divisée… Soit il proviendrait du mot catalan godomacil pour « cuir de Gadamès » ou alors de « Gaude mihi » qui signifierait réjouis-moi en latin médiéval, un peu mieux comme définition.

LIRE AUSSI >>  http://www.elle.ci/Societe/Relations-vie-de-couple-et-famille/Temoignages-quand-le-jeu-de-seduction-tourne-au-vinaigre   

Il faut l’avouer, en matière d’imagination, l’être humain s’est toujours bien débrouillé pour se faire plaisir et ce depuis le paléolithique. Dans une grotte en Allemagne, on a retrouvé un objet en pierre représentant (on n’a pas l’esprit si mal tourné) un phallus. Les archéologues n’arrivent pas à savoir si cet outil d’une forme étrange servait dans un second temps, sexuellement.

De nombreuses histoires tournent autour de Cléopâtre, la reine égyptienne à la beauté légendaire. Il semblerait qu’elle aussi ait eu des moments plus calmes dans sa vie amoureuse. On raconte que vers 40 avant J-C, le vibromasseur aurait fait son apparition. Un rouleau de papyrus emprisonnant des abeilles afin de pouvoir profiter de leur bourdonnement…

Quelques siècles plus tard, l’appétit sexuel n’a pas changé et va même être encore plus sollicité par la révolution industrielle.

charles-695733-unsplash

George Taylor invente le premier vibromasseur à vapeur au XIXème siècle. Encore une fois les violons ne s’accordent pas trop sur sa volonté première mais il est certains que pour les médecins cet objet (qui ressemble un peu à de la torture), servait à calmer l’hystérie des femmes. Les endorphines relâchées par l’orgasme ont été découvertes assez tôt par la médecine.

En 1983, les Japonais amènent à la révolution sexuelle grâce au Rabbit. Pour contourner la loi nippone interdisant la représentation d’organes génitaux, ils inventent le premier vibromasseur en forme de lapin apportant la sensation interne et externe. En 2017, cette industrie pesait plus de 25 milliards de dollars. Rose, violet en latex, waterproof le godemichet est désormais loin de l’âge de pierre. Il est surtout banalisé dans son utilisation grâce à internet, on a un peu moins honte d’acheter son jouet caché derrière son écran plutôt qu’en magasin. Une chose est sûre, ce marché florissant n’a cessé d’accroître l’imagination des femmes et des hommes dans la chambre à coucher.