Marie Christine Beugré, talent du 7eme art

Talentueuse !

 Marie Christine Beugré, talent du 7eme art

© Stephane Kone photografrik

Lafalaise Dion
Écrit par Lafalaise Dion
Publié le 01 Février 2018 à 21h20

Talentueuse !

De la Météo au cinéma…. Il n'y a qu'un seul pas.. Marie Christine Beugré en est l’exemple palpable. Après avoir séduit par sa prestance et son aura les spectateurs ivoiriens grâce à l'émission météo qu’elle animait, la jeune femme à fait le saut au 7e Art. Devenue actrice, elle a joué dans des succès Made In Côte d’Ivoire tel que "Et si Dieu n’existait pas". Une prestation fortement saluée par les critiques et qui lui a même valu une participation au Fespaco. Aujourd'hui, elle forge sa carrière dans l’industrie du cinéma en enchaînant les rôles. Cette année, elle entrevoit de se lancer dans la production. Interview d’une actrice ivoirienne au potentiel énorme !

Comment la miss météo passe au cinéma ?

J’ai commencé avec “Exil intérieur” d’Arantes de Bonali. L'expérience n’a pas été celle que j'espérais parce que j’ai atterri au cinéma par le plus grand des hasards. Je n’ai pas voulu renouvelé l’expérience puis il y a eu la météo. Comme on a pour habitude de le dire, l'appétit vient en mangeant, le cinéma s’est imposé à moi par la suite. Guy Kalou a tout fait pour me convaincre de jouer dans son film, “et si Dieu n’existait pas 1”. Et ça a continué jusqu'à sœurs ennemies aujourd'hui.

Alors, vous avez parlé de mauvais souvenir au cours de votre première expérience, qu’est ce qui s’est passé ?

C’était plutôt l’aspect production. Le réalisateur et moi n’étions pas d'accords sur certains points.

Le premier film dans lequel vous avez joué, c’était ‘Exil Intérieur’ aux côtés de Guy Kalou, un des acteurs émérites ivoirien. Comment vous avez vécu cette première expérience cinématographique ?

C'était un pur bonheur. Guy Kalou comme tous les autres acteurs me mettaient à l’aise sur le plateau de tournage et ça s’est passé assez facilement. C'était comme un jeu. Je n'ai pas eu de difficultés.

Vous vous décrivez comme une personne assez timide, discrète ce pourquoi vous étiez d'ailleurs réfractaire à l’idée de faire le cinéma. Alors, comment vous y prenez pour camper des rôles ? N'éprouvez-vous pas des difficultés à ce niveau ? Comment arrivez-vous à vous familiariser aux acteurs ?

Une fois que je suis devant la caméra j’arrive à masquer tout ça. Et dès qu’on arrête le tournage, je redeviens la Marie-Christine timide. Et les regards des autres commencent à me déranger…(rires). Avec les autres acteurs, une fois que je suis à l’aise, ça passe facilement.

En tant que jeune actrice qui essaie de tirer son épingle du jeu, quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées ?

Dans le milieu du cinéma, on va dire le manque de professionnalisme. Que ce soit au niveau du jeu des acteurs, au niveau de la production même.

À ce jour, si vous devez énumérer les moments importants de votre carrière d'actrice, vous diriez...

Ma première nomination au Fespaco pour mon premier grand rôle dans un grand film comme “Et si Dieu n’existait pas” et mon passage au festival de Cannes !

Comment est-ce que vous vous voyez dans dix années ?

Dans dix ans, je me vois comme une grande actrice reconnue non seulement dans mon pays, mais à l’échelle internationale ; hors de nos frontières à valoriser le cinéma ivoirien. Je me vois aussi en tant que productrice.

Des réalisateurs avec lesquels vous souhaiteriez travailler un jour ?

À ce niveau, je n'ai pas vraiment de préférence. Tant que le réalisateur est professionnel et qu’il arrive à faire sortir le meilleur de moi et qu’il me fait progresser, je travaillerai avec lui.

Parlant de réalisateurs, il y a quelques mois Hollywood a été bouleversé par l’affaire Weinstein... On en vient à se demander si le cinéma ivoirien à ses “Harvey Weinstein ? Si oui ? Faites-vous face à ces situations ?

Si je dis non, ce serait absolument faux. Effectivement, il y a certains réalisateurs qui agissent comme Harvey Weinstein, mais il faut simplement les remettre à leur place, savoir ce qu’on veut et demeurer ferme dans son refus. Moi à chaque situation de ce genre, c’est un non-catégorique.

Des acteurs, actrices de cinéma avec lesquels vous rêvez de partager l’affiche un jour ?

Julia Roberts, Angelina Jolie… Et quant aux hommes, je dirai Brad Pitt et Denzel Washington.

Un film qui vous a fait pleurer comme une madeleine ?

Titanic !

Votre top de films et séries que vous recommanderiez à quelqu’un ?

Ce serait tous les films et séries où j’ai joué…(rires). Ensuite, Titanic et “Jamais sans ma fille”.

Marieee

Quelle citation vous inspire dans la vie quotidienne ?

“ Prendre la vie du bon coté.”

En plus de votre casquette d’actrice, vous êtes notamment mannequin, modèle photo et depuis plus d’un an vous portez la banderole d'ambassadrice de la marque Dove. Comment arrivez-vous à faire toutes ces activités ?

Beaucoup d’organisation. Pour y arriver, il faut l’organisation, mais surtout de l’amour pour y arriver.

Un conseil que vous donneriez aux jeunes filles que vous inspirez ?

Il faut oser ; se lancer quand on sait ce qu’on veut et toujours rester fidèle à soi-même et à ses convictions.

Vos projets pour la nouvelle année ?

La production... Pas seulement cinématographique, et des rôles au cinéma….

LIRE AUSSI >>  Femmes à Suivre : Flora Coquerel, la miss audacieuse