Leticia N'Cho Traoré, son engagement contre le cancer du sein

Octobre rose

Leticia N'Cho Traoré, son engagement contre le cancer du sein

© Addict communication

jessica brou
Écrit par Jessica
Publié le 05 octobre 2017 à 08h56

Octobre rose

Á la tête du groupe de communication Addict et fondatrice la Sandwich & Co, la première sandwicherie mobile à Abidjan, Leticia N'Cho Traoré se confie sur sa manière à elle de lutter contre le cancer du sein.

Bonjour, pouvez-vous nous expliquer votre initiative Octobre Rose by Sandwich & Co ?

 
Bonjour, c’est une initiative qui vise à sensibiliser la population et surtout les femmes, sur la nécessité du dépistage du cancer du sein. Je cherchais comment y contribuer via nos différentes filiales, et Sandwich and Co, notre sandwicherie mobile, un produit Addict Food and Services, me semblait la mieux indiquée. Nous avons donc contacté différentes blogueuses culinaires et chefs pour les associer au projet. Elles nous ont concocté chacune un sandwich et une salade, puis ensemble, la salade rose.

Ces produits sont commercialisés tout le mois d’octobre et nous nous sommes engagés à reverser une partie des recettes au Programme National de Lutte contre le Cancer qui dispose d’un Fond. Une campagne street marketing est également organisée avec des rollers boys pour distribuer des flyers de sensibilisation aux plus grands carrefours d'Abidjan. Flyers également disponibles sur notre stand restauration au Salon Archibat.
 
De plus, grâce à notre partenaire Ivorio et pour inciter nos clients à faire une bonne action, nous offrons une boisson à chaque commande.

« Je m’étais promis de le faire cette année car c’est une maladie grave qui peut arriver à n’importe quelle femme, sans distinction de race, et qui ne dépend pas forcément de votre mode de vie. »

Comment vous est venue l'idée ? 

Disons que j’avais déjà été sollicitée l’année dernière et pour des questions de calendrier discordant, je n’avais pas pu prendre part à l’action de sensibilisation. Je m’étais promis de le faire cette année car c’est une maladie grave qui peut arriver à n’importe quelle femme, sans distinction de race, et qui ne dépend pas forcément de votre mode de vie. J'ai perdu cette année, une grande sœur, la sœur de ma meilleure amie, atteinte du cancer du sein, dont le combat a été difficile pour tout le monde. Il fallait donc le faire, je me suis juste demandée comment sensibiliser de façon ludique pour que le message soit plus perceptible.

Pourquoi choisir la cuisine comme prétexte pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein ? 

Hippocrate disait : « Notre nourriture devrait être notre médecine et notre médecine devrait être notre nourriture ». Nous parlons de santé et la cuisine est justement le meilleur prétexte pour en parler. Nous nous targuons depuis 2013 de proposer une alimentation saine et hypocalorique (sandwiches et salades). Nous avions envie de créer une interaction avec le public tout en restant dans l’esprit fun évoqué précédemment.
Notre branche restauration s’imposait donc comme une évidence en terme de canal de communication.

Alimentation et cancer du sein seraient liés, quels conseils donneriez-vous à nos lectrices pour prévenir la maladie en mangeant mieux ?

Le fait d'avoir choisi Sandwich & co pour Octobre Rose permet aussi de vanter les bienfaits d'une alimentation équilibrée. La bonne dose de protéines associée aux apports recommandés en sucre et en lipides. Nous dirons aux lectrices, essayez autant que faire se peut de manger sain, ce qui veut dire, moins gras, moins salé, moins sucré. Privilégiez l’eau et les jus naturels aux sodas. Et il n’est jamais mauvais de pratiquer régulièrement une activité sportive. Après, comme on dit, vous pouvez bien manger et tomber malade… N’oubliez donc pas de pratiquer régulièrement une autopalpation de vos seins. C’est un geste simple qui peut vous sauver.

« Pratiquer régulièrement une autopalpation de vos seins. C’est un geste simple qui peut vous sauver. »

Á votre échelle plus personnelle, quelles sont vos actions pour lutter contre cette maladie ?

Je fais une mammographie à fréquence raisonnable même s'il est recommandé de la faire tous les deux ans à partir de 49 ans. Mais dans les faits, j'ai vu des proches partir avant l'âge de 45 ans et 4 « cancer survivors » de moins de 42 ans, alors chez moi, l’autopalpation est devenue systématique.

 Quels sont vos projets à long terme avec votre Groupe pour lutter et sensibiliser contre le cancer du sein ?

Nous nous inscrivons dans une démarche sur du long terme. Je ne peux pas vous dire aujourd’hui, ce qu'on fera dans un an, mais le Groupe Addict a décidé de promouvoir et participer à chaque fois, à ce type d'actions !

Plus d'articles : Société