Femmes à suivre : Dhassyv Kouao, life designer ivoirienne

De DRH à Life-Designer

Femmes à suivre : Dhassyv Kouao, life designer ivoirienne
Écrit par ELLE.CI
Publié le 18 novembre 2019 à 15h44

De DRH à Life-Designer

Dhassyv KOUAO, est la fondatrice de la société DYV, elle fait partie de ces femmes qui ont fait le choix d’impacter positivement les sociétés dans lesquelles elles vivent. Elle a choisi de renoncer au "confort" qu'offre le salariat pour se lancer dans une aventure entrepreneuriale très innovante en Côte-d'Ivoire :  Enseigner le « savoir-être » et le « savoir-vivre ». Entretien avec ce qu'on appelle outre-Atlantique une life-designer. 

Comment êtes-vous tombée dans ce que vous appelez l'enseignement du savoir-être et du savoir-vivre?
Un jour au cours de mes réflexions dans le cadre de mon métier de DRH, je me suis demandée pourquoi certaines personnes réussissaient mieux que d’autres. Pourquoi j’avais certains de mes collègues, de mes collaborateurs ou même de mes amis, qui étaient techniquement brillants mais qui n’arrivaient pas atteindre leurs objectifs professionnels. Ma conclusion était que certains avaient plus de mal que d’autres à se mettre en valeur. En effet, cette capacité d’une personne à se distinguer positivement d’une autre, fait toute la différence en société et dans le monde professionnel. S’il est vrai que certains ont des dispositions naturelles ou que d’autres ont pu bénéficier d’un « héritage » familiale, cela ne les dispense pas pour autant, cet apprentissage, à plus forte raison ceux qui n’ont pas déjà ces atouts. C'est donc pour toutes ces femmes et tous ces hommes pleins de talents et d’avenirs, qui sont stoppés dans leur élan professionnel ou leur vie privée, que j’ai décidé d’enseigner le savoir-être.
 
Pouvez-vous nous en dire plus sur ces savoirs encore trop peu enseignés ?
Je ne peux pas dire que le savoir-être est peu enseigné chez nous. En tant qu’Africains, nous avons déjà notre éducation, notre culture et nos savoirs. Ce que je propose est un standard international. C’est comme apprendre l’anglais pour pouvoir communiquer dans le monde entier. Ces formations appelées « étiquettes » ou « business étiquette », sont dispensées dans les plus grandes universités et écoles de commerce de ce monde. Aucun politicien ou leaders de premier rang de ce monde n’est pas passé par ces formations.
Ces codes sociaux et professionnels que je vous invite à découvrir via La Maison DYV s’intègrent dans ce qu’on appelle le savoir-être : savoir s’exprimer, maîtriser son image et connaitre les règles de bienséance en société et dans le monde professionnel.

Pour vous donner un exemple : lorsque j’ai été recruté pour le poste de Directrice développement organisationnel d’une société pétrolière de la place, l’équipe décisionnaire était de passage au Bénin. J’ai donc dû m’y rendre pour quelques heures. Je me suis retrouvée à effectuer un entretien d’embauche au tour d’un diner dans un restaurant, avec en face de moi : le DRH groupe, le Directeur financier Groupe, Mon Futur Directeur général et d’autres décisionnaires. Pouvez-vous imaginer une seconde le déroulé de cet entretien, si je ne savais pas tenir mes couverts, que j’avais bu l’eau du rince doigt ou que j’avais fait sauter ma viande dans l’assiette d’un de ces Directeurs ? J’ai été moi-même DRH et je sais combien la première image que l’on donne de nous peut soit nous fermer des portes, soit nous conduire au succès. Il existe aujourd’hui des outils qui nous permettent d’ouvrir ces portes. Nous n’allons pas nous en priver !
 

Pourquoi sont-ils selon vous indispensables en société aujourd'hui ?
Ce n’est pas un phénomène nouveau. Simplement, aujourd’hui, plus qu’avant les exigences sociales et professionnelles imposées dans nos sociétés Africaines modernes ont changé. Elles se sont mises aux standards internationaux. Nous n’avons pas d’autres choix que celui de nous adapter à notre nouvel environnement pour pouvoir prendre le « train en marche ». Cela doit se faire en gardant notre culture, car elle est notre valeur ajoutée, mais cela doit se faire.

En quoi consiste exactement votre métier ?

Pour répondre à cette question, je donne souvent l’exemple de Madame OBAMA. Nous avons tous remarqué le changement de son image entre le soir de l’élection de son mari et la fin du mandat de ce dernier. Ce que peu de gens savent, c’est que toutes ces personnalités, ces grands noms de ce monde, sont accompagnés par des professionnels spécialisés dans le savoir-être. On les appelle : des équipes de communication, des conseillers en image, des spécialistes de la prise de parole, des formateurs en étiquette, des coachs, des life designers, etc. Toutes ces personnes sont en réalité les artisans du savoir-être. Leur mission, tout comme celle de La Maison DYV, est de permettre à leur client d’atteindre leurs objectifs de vie et de carrières.

La Maison DYV est répartie comme suit :

Dyv’Art : qui est consacré aux règles de bienséance à table qu’on soit dans un contexte social ou professionnel : savoir se tenir à table, réussir un déjeuner d’affaires, recevoir et être reçu.
DYV’ Attitude : qui aborde la communication verbale et non verbale : savoir s’exprimer, que nous soyons dans une sphère publique ou en privé, apprendre à maitriser son image en l’adaptant à notre personnalité, à notre physique et au contexte dans lequel nous nous trouvons.
La DYV’Academy : est quant à elle orientée vers l’apprentissage des bases des règles de bienséances adaptées à nos enfants entre 10 ans et 18 ans
Enfin, DYV Life Design : qui est un accompagnement ciblé individuel ou en groupe, au niveau personnel ou professionnel, de femme et d’hommes souhaitant activer ou booster certains domaines de leur vie.
 
Quels ont été les premières réactions face à vos interventions sur le sujet ?
Beaucoup d’interrogations, puis un réel enthousiasme. Vous savez, nous n’avons pas toujours conscience que nous avons besoin d’être formé sur ce genre de sujet. J’ai été agréablement surprise par l’engouement qu’a suscité mon activité, car j’ai beaucoup de demandes. J’ai donc ce sentiment de fierté car cela confirme notre ouverture d’esprit. L’Afrique bouge et elle nous entraine avec elle.

Si vous aviez 3 conseils à donner aux femmes pour mieux s'intégrer en société et atteindre leurs objectifs professionnels. Lesquels seraient-ils ?
Ne sacrifiez jamais votre vie de famille pour un emploi, parce qu’aucune entreprise ne se sacrifiera pour vous.
Évitez les familiarités avec vos supérieurs et vos collègues, c’est l’une des portes d’entrée du harcèlement moral et sexuel.
Soignez votre apparence et sans être vulgaire. Votre crédibilité en dépend.
 
Un message à faire passer aux femmes qui nous suivent ?
 
Continuer à nous suivre et faites le pas, en ouvrant la porte de La Maison DYV. Nous lançons d’ailleurs pour les fêtes de Noël, nos DYV’BOX. Des cadeaux originaux et innovants pour une future ou une nouvelle mariée, une personne qui débute un nouvel emploi ou qui est en recherche d’opportunité, un filleul, ou simplement toute personne à qui vous souhaitez faire plaisir avec une belle attention utile, distinguée et indémodable !