Femmes à suivre : Denise, la voix de Madagascar

Une femme solaire, une voix envoûtante !

Femmes à suivre : Denise, la voix de Madagascar

©Patrick Danino

Écrit par ELLE.CI
Publié le 31 mars 2017 à 12h51

Une femme solaire, une voix envoûtante !

Denise est le nouveau talent prometteur de la musique africaine. Deux ans après avoir remporté le concours Island Africa Talent, ce petit bout de femme est une future grande voix de la musique. Elle arrive en force avec son premier single «ALLO FO» - qu’elle a interprété lors de notre soirée #ELLECivLaunch et qui sortira au mois d’avril.

Bonjour Denise ! Cela fait maintenant deux ans que vous avez remporté l'émission Island Africa Talent, comment a changé votre vie depuis cette victoire ? Que vous a apporté cette victoire ?

Depuis que j’ai gagné Island Africa, ma vie est devenue bien plus mouvementée.  J’ai signé chez UNIVERSAL, j’ai beaucoup plus de gens qui me suivent sur les réseaux sociaux et surtout, cette victoire m’a apportée plus d’expérience, plus de rencontres et de découvertes. J’ai notamment pu voyager et découvrir plusieurs cultures différentes, ça a été très enrichissant pour moi.

Vous allez sortir un album en avril prochain, peut-on en savoir un peu plus sur cet album ?

Oui bien sûr ! J’ai enregistré cet album entre trois pays (Madagascar, France et Côte d’Ivoire) et j’ai eu la chance de collaborer là-dessus avec plusieurs producteurs talentueux. Ce projet représente ce que je suis mais aussi, d’où je viens, ainsi que les rencontres que j’ai pu faire. Les sonorités sont très variées et j’espère que ça plaira ! D’ailleurs, le premier single (« ALLO FO ») sort au mois d’avril, j’ai hâte de le faire découvrir !

Quelles sont vos influences musicales ?

J’ai été bercée par la musique afro-américaine, donc mes inspirations sont  Aretha Franklin, Nina Simone et James Brown notamment. En Afrique, des artistes comme Brenda Fassie et Miriam Makeba m’ont particulièrement influencée.

Quel est le titre dont vous êtes le plus fière?

Oh wow, c’est une question difficile parce que chaque titre est vraiment spécial, chacun d’entre eux est un de mes bébés. Je dirais qu’Allo Fo, en tant que premier single, représente un peu l’âme et la chaleur de mon pays et j’en suis particulièrement fière.

Entre le malagasy, le français et l'anglais, dans quelle langue préférez-vous chanter ?

Je suis plus  à l’aise avec le Malagasy mais pour communiquer avec le plus de monde possible, l’anglais me convient mieux.

D’où vous vient votre amour pour la musique ?

Aussi longtemps que je me souvienne, la musique a toujours été là sans que je ne m’en rende compte, ça a été mon premier amour.  Ma mère chantait sans cesse à la maison, j’ai grandi avec ça et cela m’a toujours fait du bien.

Quel est à ce jour, votre plus beau souvenir dans votre parcours d’artiste ?

Mon plus beau souvenir dans mon parcours est sans doute le concours Island Africa Talent. J’avais déjà commencé une carrière dans la musique à Madagascar, lorsqu’un jour on m’appelle pour me dire qu’il y a une rencontre importante à laquelle je dois participer. Mon mari et moi n’avons pas hésité à faire le voyage depuis notre petite ville jusqu’à la capitale. Une fois arrivés sur place, on a découvert que c’était en fait un casting. J’ai hésité pendant une trentaine de minutes avant de me présenter… et j’ai fini par gagner, voilà !

Vous vivez désormais en France, n’est-ce pas trop difficile d’être loin de votre famille ?

Je suis entre Madagascar et Paris en fait, je n’ai pas complètement déménagé en France. Et puis, je viens régulièrement à Abidjan également.  C’est vrai qu’au début, j’ai eu un peu le mal du pays mais à chaque fois, j’ai fini par me ressaisir en me rappelant que je vis mon rêve ! Je dois rester forte et aller de l’avant.

Qu’est-ce qui inspire vos chansons ?

Quant à mes chansons, elles sont inspirées par mon vécu, par l’amour, par les rêves et la réalité.

Quelle est la plus grande difficulté à laquelle vous êtes confrontée dans votre carrière musicale ?

Je dirais qu’au début en tout cas, ça a été le manque de moyens. Lorsqu’on a des idées plein  la tête, c’est dur de devoir les mettre de côté. À Madagascar, j’avais du mal à enregistrer parce que les studios coûtaient cher. Quand bien même j’arrivais à enregistrer, il fallait trouver encore de l’argent pour faire passer le titre à la radio, ce n’était pas évident.

Quels sont vos projets à venir ?

La sortie de mon single « ALLO FO », ainsi que la promotion de mon tout premier album.

En dehors de la musique, qu’est-ce qui vous passionne ?

J’adore les enfants ! J’ai toujours ressenti l’envie d’aider les enfants défavorisés et je rêve de pouvoir, un jour, ouvrir mon propre orphelinat.

Quel est votre leitmotiv au quotidien ?

« On est jamais trop petit pour réaliser de grands rêves ». Depuis que je l’ai entendue, cette phrase est devenue mon essence.

A quel est artiste vous identifiez-vous le plus ?

C’est peut-être osé mais je dirais Nina Simone. Chaque chanson d’elle a toujours l’air de s’adresser à moi particulièrement.

Si vous deviez donner un conseil à nos lectrices, lequel ce serait ?

« Peu importe d’où tu viens, peu importe ton passé, ne te prive pas de rêver ! »