DANIELLE AHANDA : « Ma devise : on est pas que des parents »

Interview

DANIELLE AHANDA : « Ma devise : on est pas que des parents »
Écrit par ELLE.CI
Publié le 16 octobre 2019 à 12h02

Interview

Danielle Ahanda est une blogeuse franco-camerounaise. Influenceuse sur les plateformes numériques, elle réunit aujourd’hui plus de 20 000 abonnés sur les réseaux sociaux -dont Instagram- et une cohorte de lectrices sur son blog Best of D. En abordant plusieurs thèmes, dont ceux de la maternité, de la cuisine ou de l’art, celle-ci touche aujourd’hui une grande communauté et échange activement avec elle. Toutefois, en grattant la surface, on y découvre une femme aux multiples casquettes : jonglant entre vie de maman et vie de famille, et définissant de façon authentique l’accomplissement au féminin.

1/ Vous avez commencé votre blog « Best of D » en 2006, quelles étaient vos motivations ?

J'ai commencé mon blog en 2006 avec la volonté de partager autour de mes passions et échanger avec des personnes passionnées comme moi de littérature, de cinéma, d'expositions, de cuisine etc. En résumé, l'idée était d'animer une sorte de journal orienté « art de vivre » d'une jeune femme franco-camerounaise attachée à sa double culture et résolument créative.

2/ Quels ont été vos centres d’intérêts jusqu’aujourd’hui ? Votre vision du blogging a t-elle évoluée ?

J'ai toujours abordé des thèmes divers, allant du dernier livre ou du dernier film vu, à l'expo du moment à ne pas manquer, en passant par mes meilleures recettes de cuisine. Un ensemble de thématiques regroupées aujourd'hui sous l'appellation "Lifestyle". Puis j'ai commencé à partager également ma passion pour la mode, avec des photos de mes looks ou des articles orienté shopping ou beauté. En 2013 je suis devenue maman et tout ce qui touche à la parentalité a naturellement trouvé sa place sur le blog. C'est l'avantage de tenir un blog personnel, rien n'est figé, le blog évolue avec la vie de son auteur.

3/ Quelles sont les qualités qui vous semblent importantes afin de se lancer dans le blogging ?

L'une des qualités importantes pour se lancer dans le blogging est pour moi l'authenticité. Savoir partager son avis, ses opinions ou ses expériences avec assertivité et ne pas chercher à mettre tout le monde d'accord. Il ne faut pas chercher à écrire ou publier ce qui pourrait plaire, mais avant tout ce qui nous anime. Ne pas avoir peur d'exprimer un avis contraire ou aborder des sujets qui sortent des sentiers battus, c'est ma définition de l'authenticité. J'ai publié sur mon blog plusieurs articles qui sont loin de mettre tout le monde d'accord, comme celui intitulé "Pourquoi je ne souhaite pas de visite à la maternité" et j'en suis fière parce que je sais que beaucoup de femmes pensaient la même chose mais avaient peur de l'exprimer. Pour moi un blog sert à exprimer sa personnalité.

4/ Comment alliez-vous votre vie de femme, votre travail et votre vie de maman ? Est-ce particulièrement compliqué ?

Ce n'est pas toujours facile d'allier vie de femme, vie de maman et vie professionnelle. La charge mentale est énorme pour les femmes, et la société fait peser exclusivement sur elles la responsabilité d'élever des enfants épanouis, tout en étant de bonnes compagnes et en ayant des ambitions professionnelles. En devenant maman j'ai établi un ordre de priorité avec un curseur qui varie en fonction de l'âge de mes enfants et de leurs besoins respectifs. J'ai définitivement mis de côté la culpabilité en essayant toujours de faire de mon mieux, plutôt que de chercher la perfection. J'ai un compagnon moderne sur lequel je peux compter quotidiennement et cela c'est important. Nous envisageons le couple comme une équipe et aucune tâche n'est dévolue à l'un ou l'autre. À la maison il en fait autant que moi, qu'il s'agisse de s'occuper des enfants ou du ménage. On s’épaule également sur le plan pro et on se booste mutuellement, alors je dirais que dans ces conditions l'équilibre s'installe presque naturellement. Il m'encourage à avoir une vie sociale et voir mes amies ou aller au cinéma quand il me sent débordée par le quotidien et les échéances pro. Je n'hésite pas à en faire de même ! Ma devise : on est pas que des parents.

5/ Qu’est-ce que le fait d’être maman a t-il changé dans votre rapport à votre carrière professionnelle ?

Devenir maman, m'a conforté dans le fait qu'il est important de faire quelque chose qui nous épanouisse un minimum. Parfois on ne choisit pas, mais la charge mentale en tant que maman est tellement omniprésente que le travail ne doit pas être oppressant. Il faut qu'il nous permette de nous accomplir. Cela m'a poussé à poursuivre certaines orientations ou à faire certains choix que je n'aurais peut être pas fait si je n'avais pas d'enfants. Il y a un côté "montrer l'exemple" qui ne nous quitte plus des lors que l'on devient maman.

6/ Quel impact souhaitez-vous avoir sur les personnes qui vous suivent ?

Inspirer du positif, c'est l'impact que je souhaite avoir sur les personnes qui me suivent ou me lisent. Mon blog s'appelle best of D. C'est un positionnement que j'ai toujours adopté : je préfère partager le meilleur, me concentrer sur le positif, sur ce qui me plaît, ce qui me nourrit. Alors si je peux partager cet état d'esprit, j'aurai accompli ma "mission".

7/ Quels sont vos sources d’inspirations ?

Je trouve mon inspiration dans le quotidien : la vie, l'art, la musique... Mais aussi les personnes que je côtoie et que j'admire comme mes amies ou mes proches. Il y a également des personnalités comme la réalisatrice Ava Duvernay, l'écrivain et poétesse Maya Angelou, la chanteuse Nina Simone, l'artiste Mickalene Thomas et beaucoup d'autres femmes engagées qui sont des sources d'inspiration permanentes !

8/ Quelle est votre définition de l’accomplissement et de la réussite au féminin ?

Ma définition très personnelle de l'accomplissement au féminin réside dans cette phrase issue de la chanson "Run the World (Girls) de Beyoncé :" Strong enough to bare the children then get back to business » (traduction : Assez fortes pour faire des enfants,et se remettre au travail). J’ai toujours voulu être mère, mais jamais je n'aurais pensé avoir trois enfants en dix ans, sans pour autant renoncer à mes ambitions professionnelles.

"À 40 ans j'ai l'impression que des boulevards d'opportunités s'offrent encore à moi et que je peux néanmoins être là maman que je souhaite. Pour moi de manière plus générale la réussite ou l'accomplissement au féminin c'est avoir le courage d'être la femme que l'on a toujours voulu être."

Plus d'articles : Société