C'est mon histoire : pourquoi je l'ai quitté pour son frère

Histoire de coeur

C'est mon histoire : pourquoi je l'ai quitté pour son frère

©Pixabay

Écrit par ELLE.CI
Publié le 07 mai 2019 à 18h29

Histoire de coeur

On ne choisit malheureusement pas de qui nous tombons amoureux, mais nous choisissons toujours avec qui l’on souhaite construire sa vie. Fabrice et moi nous avons passé trois ans ensemble. Tout allait très bien jusqu’à ce que son frère commence à avoir certaines attentions envers moi, qui, petit à petit, ont pris énormément de place dans mon coeur. Plus Fabrice travaillait, plus son frère venait me voir à la maison. Au départ je pensais avoir trouvé un ami innocent mais sans m’en rendre compte je suis tombée amoureuse de lui.

FABRICE ET MOI

Fabrice et moi avions une histoire très calme, mais une belle histoire d’amour.

Nous nous sommes rencontrés à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody où nous faisions tous les deux nos études en Histoire.

Notre histoire, elle, a commencé tout doucement.

Nous rêvions tous les deux de stabilité et d’une relation sérieuse. Venir tous les deux de familles compliquées et recomposées nous a poussé l’un vers l’autre, inévitablement.

Au bout d’un mois de relation nous avions déjà décidé de nous installer ensemble. Moi, Cécilia, j’avais enfin trouver quelqu’un de stable après être passée par tant de trahisons et de tromperies.

Nous avons vécu une histoire paisible sans nuages pendant presque 3 ans. Nous avions réussi à construire notre petite vie de couple : Les déjeuners de famille, un petit appartement à la Riviera Palmeraie, un boulot dans un restaurant en zone 4 et nos études que nous réussissions à merveille. Que demander de plus ?

Malgré tout quelque chose me manquait, j’avais toujours ce même vide en moi et je me demandais si ma vie s’arrêtait là.

J’ai même pensé à le quitter. Mais c’est à ce moment là qu’un drame qui allait changer sa vie et la mienne est arrivé.

La soeur de Fabrice, de qui nous étions très proche nous a quitté dans un accident de voiture. Un drame. Elle avait seulement 23 ans. Cet évènement nous a bouleversé totalement lui et moi.

Le frère de Fabrice je l’ai donc rencontré pour la première fois à une réunion de famille pour les obsèques de leur soeur Marie-Christine.

QUAND TOUT A CHANGÉ

Je connaissais bien Marie-Christine, elle et moi avons été très proche. J'étais tellement dévastée d’apprendre son décès que je ne m’arrêtais pas de pleurer.

C’est à cet événement qu’il est venu me consoler et qu’il est venu se présenter comme leur grand frère, Patrick, à Fabrice et Marie-Christine.

L’entendre parler de mon amie, de sa soeur, m’a tellement réconforté. Elle vivait toujours à travers ses mots.   

Fabrice m’a tout de suite prévenu que lui et son frère ne s’entendait pas. Qu’ils ne s’étaient jamais entendus, mais que pour Marie-Christine, elle qui voulait tant les réunir, l’idéal serait qu’ils essaient de ranger la hache de guerre.

C’est donc en essayant de se consoler mutuellement et de se rapprocher de son frère qu’il a commencé à venir à la maison m’apporter de la nourriture, venir regarder un film avec moi le vendredi soir etc.

Il n’y avait vraiment rien d'ambiguë au départ. On parlait, de Marie-Christine et cela nous faisait du bien.

Au fil du temps Fabrice a commencé à être jaloux. Ce que je peux comprendre. Mais ça ne s’est pas arrêté là.

Il a aussi commencé à être violent également. Un jour en apprenant que Patrick était venu me voir il m’a giflé. Je n’ai jamais rien dit à personne à ce propos.

Leurs vieilles rancunes de frères autour de l’héritage, de l’amour de leur parents, se sont invités au débat.

Plus Fabrice n’arrivait plus à contrôler sa colère et sa jalousie envers son frère, plus je me rapprochais de Patrick.

En voulant les réconcilier j’ai appris à connaître Patrick autrement et j’ai commencé petit à petit à le trouver plus attirant, moins colérique que Fabrice.

Mais ce que j’ai surtout remarqué au fil du temps c’est qu’ils me considéraient comme leurs chose. Ils essayaient l’un l’autre de se dénigrer pour m’avoir.

J’avais l’impression d’être tiraillée dans une bataille entre frères ennemis et que j’étais une sorte de trophé à brandir une fois la bataille terminée.

Je ne m’étais jamais sentie si dénigrée.

LIRE AUSSI >> C'est mon histoire : Mon copain m'a fait choisir le pagne de son propre mariage

PENSER À MOI

e me suis rendu compte qu’il fallait absolument que je pense à moi.

Dans la vie la chose la plus importante c’est son propre bonheur car on ne peut pas rendre qui que ce soit heureux en étant soi-même malheureux.

Alors, j’ai décidé de les quitter tous les deux. Après avoir vu la violence de Fabrice je ne voulais plus jamais le revoir je l’ai donc bloqué de tous mes réseaux sociaux. J’avais également peur que son frère soit comme lui.

Fabrice et Patrick m’ont appelés pendant des jours sans que je leurs répondent.

Puis, un jour, après 6 mois sans nouvelles j’ai croisé Patrick au supermarché alors que je faisais mes courses.

Je pensais mourir sur place tellement j’étais gênée mais j’ai pris mon courage à deux mains et je suis parti lui parler.

En lui disant bonjour j’ai compris qu’il était aussi gêné que moi. Il avait le regard fuyant, il bégayait, je pense que je lui faisais toujours le même effet. Il m’a demandé comment j’allais, j’ai bien entendu répondu que tout allait très bien. Même si, au fond, tout allait bien professionnellement mais je ne m’étais jamais senti aussi seule.

C’est là qu’il m’a proposé de déjeuner avec lui le lendemain car il tenait à s’excuser et me raconter sa version  de toute cette histoire. J’ai accepté, qu’est ce que j’avais à perdre de toute façon ? Et surtout j’avais tellement besoin de l’entendre s’excuser et de comprendre sa vraie personnalité. Etait-il comme son frère le décrivait? Où était-il l’homme sensible et honnête que j’avais rencontré?

Je pense que j’étais détendu en me préparant car je savais qu’enfin j’allais pouvoir mettre un point à toute cette histoire.

En arrivant au restaurant italien où il m’avait donné rendez-vous je l’ai trouvé si beau, assis en me regardant droit dans les yeux. Il portait un costume si bien taillé, droit, élégant.

C’est à ce moment là que j’ai compris que c’était lui l’homme que j’aimais.

Depuis le moment où je l’avais rencontré. Je ne l’avais jamais oublié. Mais est-ce que lui m’aimait aussi ?

Patrick a commencé la discussion par s’excuser et honnêtement j’attendais ça depuis tellement longtemps… L’entendre dire : “Je suis vraiment désolé pour tout ce que mon frère et moi t’avons fait subir” a été un réel soulagement.

Après avoir passé cette étape nous avons pu parler plus librement. J’étais contente d’apprendre qu’il allait mieux, qu’il s’était repris en main. Tout comme moi d’ailleurs.

À un moment dans notre conversation il m’a alors dit : “Cécilia, tu me manques je pense à toi, je n’ai jamais cessé de penser à toi. Tu m’as permis de passer par la période la plus difficile de ma vie et d’en ressortir vivant. Je ne pourrais imaginer ma vie avec quelqu’un d’autre que toi et je me fous de ce que les gens peuvent en penser. Alors qu’est-ce que tu en dis ?”

Je suis resté bouche bée pendant plus d’une minute je pense. J’aurais pu tomber dans les pommes, je sentais mes jambes vaciller, mais je lui ai répondu : “Oui, je ressens la même chose que toi et c’est avec toi que je veux être.”

J’ai enfin réussi à penser à moi. Ma vraie histoire d’amour c’était celle avec Patrick, et pas celle avec Fabrice et je l’avais toujours su. Mais accepter cela et enfin m’autoriser à vivre cette relation a été un vrai chemin de croix.

Aujourd’hui, après 5 ans, Patrick et moi nous vivons ensemble, heureux et épanouis et nous avons eu une petite fille. Ca a été dur au départ mais tout le monde a fini par comprendre : nous étions fait l’un pour l’autre et puis c’est tout.

Je n’échangerai pour rien au monde ma vie de famille, et surtout pas à cause de ce que les gens pensent de notre histoire.

Car notre histoire est tout simplement vraie.

LIRE AUSSI >> Est-ce que la monogamie existe ?