C’est mon histoire : il a dit oui

Veux tu m'épouser?

C’est mon histoire : il a dit oui
Écrit par ELLE.CI
Publié le 07 Mai 2018 à 18h57

Veux tu m'épouser?

Gaëlle a osé se libérer du « qu’en dira-t-on » et demander en mariage l’homme qui partage sa vie depuis 3 ans. Tout le monde n’a pas compris son choix, mais en août elle se marie !

« J’étais prête et je sentais que c’était lui et pas un autre, mais le pas se faisait attendre. »

J’avais des rêves normaux de petite fille. Dans mes rêves de petite fille, le prince charmant organise avec la complicité de ma meilleure amie une demande romantique dans un endroit exotique avec un photographe en embuscade et tout le tin-touin. J’imaginais qu’il se mettrait à genoux alors que j’avais le dos tourné et que ma surprise n’en serait que plus grande. Un rêve de petite fille comme toutes mes amies en avaient. Mais avec Charles, ça ne s’est passé comme ça. J’étais prête et je sentais que c’était lui et pas un autre, mais le pas se faisait attendre. Entre temps, mes envies d’installation, de familles, de nous deux unis pour la vie s’accroissaient.

Idée folle ?

La première personne à qui j’ai parlé de mon projet a été ma mère et sa réaction fut exactement celle que vous imaginez. Elle m’a dit que ce n’était pas naturel, que l’ordre des choses voulait que ce soit l’homme qui fasse le pas, que je serais une honte pour la famille, que personne n’avait jamais fait ça et que ce n’était pas sa fille qui allait lancer cette mode. Elle m’a même demandé si j’étais enceinte. J’ai éclaté de rire. Mon rire était nerveux parce qu’elle disait tout haut mes peurs. Je suis sortie sérieusement bouleversée de cette première confrontation. Je n’ai plus osé en parler avec qui que ce soit.

« J’agissais déjà comme s’il m’avait dit non. »

Notre relation qui avait jusque-là été très fluide et sincère devenait de plus en plus lourde. Parler était devenu difficile, se voir était devenu difficile, s’écrire était devenu une épreuve. Malgré moi, malgré lui (qu’avait-il fait ?), le fait de ne pas pouvoir dire ce que je ressentais, ce que je voulais m’alourdissait et m’empêchait de vivre notre relation comme avant. J’agissais déjà comme s’il m’avait dit non. J’étais tourmentée et je voyais qu’il se débattait à essayer de comprendre ce qui me chiffonnait. Mais, les mots ne sortaient pas.

« Pourquoi ne lui en vais-je pas parlé d’abord d’ailleurs ? A elle, j’ai tout dit : mon désir, mes peurs,  mes craintes, … »

Je me suis confiée à ma sœur de cœur. Eliane est celle qui sait tout de moi. Nous avons grandi dans le même quartier et avons toujours été fourrées ensemble jusqu’à la fin de l’université puis sa famille a déménagé au Canada. Mais, cela n’avait rien changé à nos rapports. Avec toutes les nouvelles technologies, nous étions toujours là l’une pour l’autre. La distance n’y changeait rien. Pourquoi ne lui en vais-je pas parler d’abord d’ailleurs ? A elle, j’ai tout dit : mon désir, mes peurs, mes craintes… Elle m’a écouté m’épancher, m’a écouté pleurer, m’a écouté me ressaisir, m’a écouté rire. Elle n’avait rien dit si ce n’est des « hmmm » ça et là, mais j’étais soulagée. J’étais apaisée. J’avais tout dit et sans même qu’elle ne parle, je savais désormais ce que j’avais à faire.

La demande

Il fallait que ce soit une surprise pour lui. J’ai d’abord pensé profiter de sa fête d’anniversaire et je me suis souvenue des vidéos de toutes ses filles à qui on disait non. J’ai opté pour une demande plus sobre au cours d’un voyage à San-Pédro devenu une institution dans notre couple. J’étais à la fois excitée, effrayée, heureuse, anxieuse et pressée. J’étais traversée par toutes ces émotions contradictoires, mais bien décidée à aller au bout. Il n’y a pas de bague. Il y a juste eu un mot écrit de moi enroulé dans un ruban au moment du dessert : « Veux-tu être mon époux pour la vie et après ? » Il s’est levé, s’est approché, a souri et m’a dit : « Oui. Oui. Oui. Il faudrait être fou pour hésiter. »

 

Save the date

Je ne sais pas comment j’aurais réagi à une hésitation de sa part ou pire à un non. Heureusement, je n’ai jamais eu à me poser la question. Plus tard, il m’a offert une bague pour officialiser et nous avons annoncé notre décision à notre entourage. Nous sommes donc en plein préparatifs de notre mariage et pour quelqu’un qui n’a pas eu l’initiative, on peut dire qu’il est très impliqué : entre le choix des couleurs, des invitations… Il a une opinion sur tout et ce n’est pas pour déplaire parce que je suis certaine que ce sera notre grand jour à tous les deux.

 

LIRE AUSSI >> Mon marabout m’a arnaqué