C’est mon histoire – Je reste malgré ses infidélités

Par amour ?

C’est mon histoire – Je reste malgré ses infidélités
Écrit par ELLE.CI
Publié le 09 janvier 2019 à 12h38

Par amour ?

« Ismaël est mon premier amour et restera mon seul amour. »

Notre histoire relève à la fois de l’histoire classique mais aussi du conte de fées. Je le connais depuis que j’ai 10 ans. Nous nous sommes mis ensemble, puis séparés puis mis à nouveau ensemble puis à nouveau séparés  mais cette fois ci par la distance et enfin réunis pour ne plus jamais nous quitter. Ismaël est mon premier amour et restera mon seul amour. Alors, je lui ai dit oui avec la plus grande joie pour le meilleur et pour le pire. Mais je ne pensais pas que le pire arriverait si vite.

Par accident

Il avait pour habitude depuis quelques mois de partir s’entraîner en salle les samedis matins. Du moins, c’est ce qu’il m’avait dit. A l’époque, je n’avais aucune raison d’en douter. Il était un bel homme et ayant pris un peu grossi après le mariage, je trouvais même flatteur qu’il se reprenne en main pour rester séduisant pour moi. Ce matin-là, il était sous la douche quand son portable a vibré. J’ai tendu instinctivement la main. Je ne comptais pas fouiller. Je n’ai même pas eu besoin de le faire. Ma main avait dû presser un bouton parce que l’écran s’est allumé. 07 XX XX XX « Tu me manques déjà. ».

« Pendant quelques minutes, j’ai été morte. Puis, j’ai reposé son portable et je suis allée faire le petit-déjeuner.»

On vous a déjà arraché le cœur de la poitrine, avant de le piétiner, de le découper en très petits morceaux avant de les passer au grill et de vous le servir à manger ? Pendant quelques minutes, j’ai été morte. Puis, j’ai reposé son portable et je suis allée faire le petit-déjeuner. J’avais choisi de me taire. Nous avions une magnifique fille de 3 ans et un bébé en route. Je n’allais pas tout gâcher pour quelqu’un qu’il ne voyait que 2 heures dans la semaine. Je me suis convaincue que ça se tasserait seule et que je pourrais vivre avec le temps passager que ça durerait. Quand il a fini de prendre sa douche, il  a pris son portable, parcouru son portable puis s’est attablé avec nous. Comme d’habitude. Il était normal.

« Je ne sais pas d’où m’est venue cette résignation face à son comportement. »

Mais après le sport du samedi, ça a  été les séances de natation du mercredi puis la cardio le dimanche. Il était de plus en absent et moi j’étais de plus en plus résignée. J’ignore d’où me venait cette passivité : La peur d’être seule ? La pensée populaire selon laquelle ils étaient tous infidèles ? Le fait que mes enfants  avaient besoin d’un foyer uni ? Les kilos pris et jamais perdus après ma grossesse ? L’espoir que ce serait passager ?  La peur de la voir partir pour de bon ? L’amour ? Ce qui sur c’est que je n’ai rien opposé comme résistance. Je n’ai rien dit. Le pire, je me suis retrouvée à couvrir toutes ces absences, à justifier l’injustifiable.

Jamais deux sans trois.

N’allez pas croire que j’étais convaincue qu’il voyait d’autres femmes sur la base d’un seul message qui en y pensant bien aurait très bien pu être envoyé par erreur. Non. J’étais tellement à fond dans mon rôle d’épouse naïve que jamais il n’a soupçonné que je savais. Je déployais même encore plus d’amour. Jamais, je n’ai fait d’allusion qui aurait pu le faire croire que … Alors, il n’a jamais changé le code sur son téléphone. Certains soirs, je parcours leurs messages, leurs photos, leurs vidéos. Il voyait, il voit 3 filles. Trois ! Vous imaginez, trois aventures en même temps !

Dilemme

Chaque jour qui passe je me rassure que j’ai fait le bon choix. Je prie qu’il change, qu’il arrête, qu’il se rappelle ses promesses. Je continue de tenir mon rôle de bonne épouse et de mère modèle avec le sourire. Je garde les larmes pour les nuits où il rentre après minuit, au moins il rentre non ? Il arrive que je me dise que j’aurai dû le confronter dès le départ ou partir. Mais, je refuse de m’y attarder trop longtemps. Il faut que je reste pour mes enfants… pour moi.

 

LIRE AUSSI>>  C’est mon histoire – J’ai rencontré l’amour dans le bus

Plus d'articles : Société