C’est mon histoire : J’ai tout plaqué pour suivre un coup de foudre

Oser pour aimer

 C’est mon histoire : J’ai tout plaqué pour suivre un coup de foudre
Ophélie Farissier
Écrit par Ophélie
Publié le 30 juin 2019 à 13h32

Oser pour aimer

Après une première année d’études supérieures en droit difficile, je décide de travailler tout l’été loin de toutes les ondes négatives, dans un camp de vacances. 2 mois au bord de l’eau à m’occuper d’enfants entre 8 et 12 ans, une grande responsabilité puisque j’avais déjà du mal à bien m’occuper de moi. J’ai passé alors juillet et août sans donner de nouvelles à mon entourage, je travaillais énormément. Sans pauses puisque si ce n’était pas des disputes dans les chambres c’était la nourriture à préparer ou les toilettes qui avaient débordées…

Aucune tentation, je travaillais avec des femmes ou des hommes assez vieux, les boîtes étaient à 1h30 à pied, je n’ai fait que me ressourcer. Jusqu’au jour où…

 

LIRE AUSSI >> http://www.elle.ci/Societe/C-est-mon-histoire/C-est-mon-histoire-Celibataire-depuis-10-ans-et-je-le-vis-bien

Vers la deuxième partie de l’été, les enfants avaient dans leur programme des cours de surf, avec une petite école de pratique pas loin du camp. Je ne faisais que les emmener, et les surveiller sur la plage. Les enfants s’étaient mis dans la tête de me trouver un amoureux pendant l’été, plus déterminés que moi, ils avaient déjà essayé avec le jardinier. Tout naturellement, le professeur de surf (très séduisant) était devenu leur cible. Pour qu’ils arrêtent de me charier, nous avons joués leur jeu de rencontre organisée. Il était certainement l’homme le plus beau que j’avais approché de ma vie, musclé avec un regard déstabilisant, mais je savais aussi sa réputation de Don Juan, mes collègues étaient déjà tombées dans ses bras…

Je l’ai croisé tous les jours du mois d’août m’interdisant de me réjouir des sourires qu’il m’adressait, je répondais très froidement à ses questions au grand dam des enfants que j’encadrais.

Et puis un soir, 3 jours avant la fin du camp, je l’ai croisé sur la plage pendant que je m’octroyais une pause. Il est venu vers moi, nous avons discuté toute la soirée de nos vies et de nos rêves. Nous nous sommes endormis sur la plage, après avoir échangé quelques baisers, c’est certainement la plus belle nuit que j’ai eu, digne d’un film d’amour.

Les deux jours qui ont suivi ont été magiques, je regrettais mon comportement envers lui puisque si je n’avais pas fait autant la belle, nous aurions eu un mois de paradis. Lui dire adieu a été un déchirement au cœur, mais je devais rentrer chez mes parents avant la reprise des cours.

 

5 ans après, je vis avec lui sur une petite île des caraïbes. J’ai laissé les cours de droit, ma famille, mes amis pour le rejoindre. Notre univers se compose de fruits, de surf et d’amour. Nous avons été patients, un peu désespérés à certains moments. Je suis maintenant maîtresse d’école depuis cette année, lui coach sportif.

Ne jamais baisser les bras même si votre relation semble impossible c’est ce que j’aimerais crier à toutes les femmes qui pleurent le soir à cause de l’amour. Si vous avez trouvé votre âme-sœur il faut surmonter les obstacles, ce qui vous attend est incroyable.