C'est mon histoire : Il n'avait rien pour me plaire

Au-delà de l'apparence

C'est mon histoire : Il n'avait rien pour me plaire
Écrit par ELLE.CI
Publié le 29 mai 2017 à 08h31

Au-delà de l'apparence

Stéphanie, employée dans un groupe de télécoms, accordait beaucoup d'importance au physique chez un homme jusqu'à sa rencontre avec Cédric qui va réussir à lui faire dépasser la barrière de l'apparence.

Jeune divorcée avec une fille de 5 ans à l'époque, je suis nouvellement embauchée dans un groupe de télécoms. Je sortais d'une relation difficile avec le père de ma fille alors j'avais mis entre parenthèses ma vie sentimentale. Mon patron était très gentil, jeune mais aussi gros et petit. Il faisait 1m65 pour 130 kilos et un visage que je trouvais particulièrement ingrat. Enfin bref, rien pour me plaire. C'était tant mieux parce que nous passions beaucoup de temps ensemble. Nous recevions 2 à 3 fois par mois des investisseurs potentiels en Côte d'Ivoire. Je l'accompagnais souvent dîner avec les investisseurs, ce qui ne me dérangeait pas. Il avait de belles manières, remarquait mes tenues, m'ouvrait la portière de la voiture quand il venait me chercher, attendait que je lui passe un coup de fil dès que j'étais rentrée pour le rassurer. C'était un expert en bonnes manières et galanteries. j'étais en train de tomber sous son charme.

La barrière du physique

2 mois plus tard, ses bonnes manières s'étaient subtilement transformées en avances. Il faut que je vous précise qu'il était marié et sans enfants. Ma fille était devenue le centre de son attention et la collaboration professionnelle se passait à merveille. J'hésitais à lui dire "oui" car au-delà de sa situation d'homme marié, je ne me voyais pas sortir avec un homme ne correspondant pas à mes critères physiques. Je ne l'assumais pas malgré toutes ses qualités. Ça aurait du être son statut d'homme marié le problème mais c'est son physique qui m'importait plus. Je n'étais pas du genre à gober tout ce qui concernant la beauté intérieure. Pour moi le physique était une condition sine qua none pour sortir 'ou non) avec un homme. Et puis, j'ai appris à le connaître. Il était si attachant que les sentiments ont pris le pas sur le physique.

Au bout de 3 mois, nous sortions ensemble. Il s'occupait toujours aussi bien de ma fille et m'aidait à surmonter les difficultés d'une mère célibataire. Au bout de 4 ans de relation, son épouse tomba enfin enceinte. J'ai vécu cette grossesse par procuration tellement il était heureux. Un soir, il m'a réveillée à 23h pour m'annoncer la naissance de sa fille, et partager sa joie au téléphone. Il était déconcerté par le fait que je sois heureuse pour lui et m'a proposé de fêter cette naissance chez moi au champagne, ce que j'ai volontiers accepté. Malgré son statut de nouveau papa, ses attentions vis-à-vis de moi n'ont pas mué mais je sentais qu'il était temps de me séparer de lui. Divorcée et avec un homme marié, certes qui me comble, quel avenir devais-je envisager ?

Ma plus belle histoire

J'ai commencé à chercher un nouveau boulot et ai quitté le groupe. Ça n'a pas été facile autant pour lui que pour moi et nous continuions à nous voir de temps en temps jusqu'à ce que je rencontre un homme célibataire comme moi. J'ai profité d'un dîner où j'avais tenu à l'inviter pour lui annoncer la nouvelle. Il semblait content pour moi et m'a souhaité bonne chance. J'ai eu des relances de temps en temps mais elles ont cessé quand je suis tombée enceinte de mon fils. Son épouse et lui ont fini par avoir 3 enfants en tout. Aujourd'hui, nous sommes de très bons amis. Nous nous rencontrons parfois au détour d'une balade à Abidjan et évoquons les parcours de nos enfants respectifs.

Qui aurait cru que moi, avec mes critères, aurait pu sortir avec un homme de 1m65, 130 kg, de surcroit marié. Et pourtant, c'était ma plus belle histoire d'amour. Je suis sortie avec un homme qui ne cadrait pas avec mes critères physiques et ce fut ma plus belle relation.