C'est mon histoire : Il m'a laissé un mois avant notre mariage

Le marié aux abonnés absents

C'est mon histoire : Il m'a laissé un mois avant notre mariage

©Pexels

Ines
Écrit par Ines
Publié le 20 mai 2017 à 09h38

Le marié aux abonnés absents

Angélique, 30 ans, responsable marketing dans une start-up, en couple avec Julien, 35 ans, directeur marketing et communication dans une multinationale. En couple depuis 4 ans, ils se sont fiancés depuis 1 an. Un soir, le drame arriva.

Les préparatifs du mariage

Voilà 1 an, que Julien avait demandé ma main. Je m’en souviens comme si c’était hier. Nous étions en week-end prolongé au Maroc. Le soir, pendant un dîner aux chandelles,  il a posé un genou à terre et a fait sa demande. J’étais la femme la plus heureuse au monde.

Quelques semaines plus tard, nous avions commencé à réunir nos amis les plus proches et nos parents pour préparer ce qui devait être le mariage de nos rêves.

Au début, Julien s’impliquait à 100%, faisait des propositions, prenait les choses en main. “Tout ce qu’il faudra pour te faire plaisir ma chérie. C’est ton moment, tout doit être parfait”.

Six mois avant la date prévue du mariage, ses absences aux réunions se sont faites ressentir. “Je suis débordé au travail. J’ai une tonne de dossiers à rendre”. J’ai fini par abandonner et à me jeter à corps perdu dans la préparation de ce mariage.

Je t’aime moi non plus

Les disputes étaient devenues notre lot quotidien, du moins le peu de temps qu’on se voyait Julien et moi. Il passait la majeure partie de son temps à l’extérieur, au bureau ou en voyage d’affaires. Quelques minutes après chaque dispute, nous nous retrouvions comme si de rien était. Je ne cessais de me dire que tout cela était dû au stress du jour J. D’ailleurs tout était quasiment prêt. Avec l’aide de mon super comité d’organisation, nous avons trouvé une salle qui pouvait accueillir 200 personnes. La décoration, le DJ, le gâteau, les alliances, la mairie. Mes robes. Tout était prêt.

La découverte

Un soir, après une journée épuisante, je rentre contente de retrouver mon homme. Il m’annonce un départ en mission de 3-4 jours avec sa direction, le lendemain. Je suis triste comme à voyage. Au réveil, je me rends compte qu’il est déjà parti. Je vaque, donc, à mes occupations. Le soir, tranquillement, installée dans notre canapé, je tente de le joindre par téléphone sans succès. Je suis tellement épuisée que je m’endors.

Le jour suivant, je tente à nouveau ma chance. Il décroche. “Je te rappelle, plus tard. J’entre en réunion”. Plus de nouvelles de Julien, ce jour-là. Ni les 2 autres jours.

Au bout du cinquième jour, toujours inquiète, en ouvrant la porte de ce qui était censé être notre petit nid d’amour, je me rends compte qu’il manque des affaires de Julien dans le salon. Prise de panique, je commence à fouiller partout. Toutes ses affaires avaient disparu. Envolées. Je m’effondre au milieu du salon. Dans la précipitation, je n’avais pas remarqué le petit post-it jaune collé sur la table basse. je le prends, en essayant de me rappeler si je l’avais déposé là ou non. Je reconnais tout de suite son écriture. “Angélique, je ne suis pas fait pour le mariage. Je te quitte et j’en suis désolé.” Mon monde s’écroule. Je ne comprends pas, que se passe-t-il ? Je prends mon téléphone portable et tente de le joindre. je tombe directement sur la messagerie. Je le harcèle de messages.Le lendemain, je trouve la force d’aller au bureau. Pendant plusieurs jours, je n’ose pas décrocher les appels de mes proches et de l’équipe de super héros que nous avions pour l’organisation du mariage.

Quelques jours plus tard, j’aperçois au supermarché, Julien et une jeune fille main dans la main, tout sourire et s’embrassant fougueusement. Après quelques minutes d’hésitation, je décide d’aller à la confrontation avec lui. “Julien, qui est-ce ? Angélique ? Je suis désolé. Je peux tout expliquer.Audrey, ma collaboratrice que j’ai appris à connaître et à aimer. Je suis fou amoureux d’elle. Je ne me voyais pas me marier avec toi et rater la chance de ma vie, d’être heureux.”

J’étais partagée entre colère et  haine. Au final, je lui ai tourné le dos sans un mot. Je suis Angélique et mon fiancé m’a laissé tomber 1 mois avant le mariage.

Plus d'articles : Société