C'est mon histoire : Enceintes du même homme

Coïncidence...

C'est mon histoire : Enceintes du même homme
Mouasso Angui
Écrit par Mouasso Angui
Publié le 10 août 2019 à 13h00

Coïncidence...

Laure, plus qu’une amie, ma sœur

Laure est ma meilleure amie. Une de celles qu’on ne remplace jamais. Nous avons passé notre adolescence ensemble et avions fini par partager les mêmes émotions et les mêmes réactions  face aux situations. C’était plus que de la télépathie. Il y a 8 ans que je quittais ma terre natale pour des raisons professionnelles. Il ne se passait pas un seul jour sans que Laure et moi, partagions nos actualités par le biais d’internet.

De l’amour dans l’air…

J’avais rencontré un homme, un bel homme, le genre qui fait rêver. Il faisait la navette entre nos deux pays. La relation évoluait bien. J’attendais d’ailleurs de lui un enfant et j’étais à quelques mois de mon terme. J’avais pu obtenir une autorisation de 3 mois pour rentrer au pays et accoucher auprès des miens. Laure était impatiente de me retrouver, accueillir le bébé, le pouponner, jouer la tata parfaite mais aussi de rencontrer mon fiancé, enfin.

Á ce sujet, elle aussi avait rencontré quelqu’un. Il semblait bien, correct, attentionné à en croire ses dires, en plus d’avoir beaucoup de points en communs avec le mien. « Je suis convaincue qu’ils s’entendront à merveille », m’avait-elle dit lors d’une de nos conversations téléphoniques.

Une ombre au tableau

Le fiancé de Laure voyageait énormément. Mais depuis leur rencontre, il prévoyait de se poser et de l’épouser. Le mien beaucoup plus stable hormis quelques missions à l’étranger, ne m’avait jusqu’alors pas proposé le moindre projet de vie malgré toutes ces années passées ensemble. J’en étais plus que triste, au point que parfois, je voulais tout arrêter. C’est à croire que l’idée du mariage ne traversait jamais ses pensées.  Cette difficulté à s'engager me faisait parfois douter.

Mais j’étais sur le point d’être maman et face à ce cadeau que me faisait la vie, je me devais d’être reconnaissante. Ma fille était ma consolation. Toutes les femmes n’avaient pas cette chance. Notamment Laure…

Le ciel me tombe sur la tête

Une semaine après mon arrivée au pays, Laure avait prévu un dîner à 4. Ce moment, nos hommes n’en savaient rien. Ils ne se connaissaient pas et nous non plus, ne connaissions pas chacune, l’amoureux de l’autre.

Ce dîner promettait de nombreuses surprises et nous l’espérions, beaucoup de joie. Raison pour laquelle, nous avions prévues de nous rendre en avance au restaurant. Nous avions prévu l’évènement dans un cadre enchanteur, pour un moment mémorable. La plage, la vue, tout faisait place à la romance.

J’y ai retrouvé Laure déjà installée. Plus belle que jamais. Á la voir, on percevait tout le bonheur qu’elle pouvait vivre. Elle m’attendait avec une nouvelle époustouflante. Laure que la médecine avait décrété stérile, attendait un enfant et comptait profiter  de ce dîner pour l’annoncer à son homme. Nous étions heureuses, comblées…

20h30. Toujours ponctuel. Loulou se pointe à l’entrée du couloir qui donne sur la terrasse. J’ai demandé à Laure de ne point se retourner et de s’attendre à découvrir mon homme. Quand il arriva à notre table, je me suis levée pour lui donner un baiser  mais les cris de Laure plus que tout me déroutèrent : « Éric ! » « Quoi Éric lui demandais-je ? »

« C’est mon fiancé me répondit-elle ». « Non c’est plutôt le mien. C’est Nathan.» Lui répondis-je sereinement

Nous étions amies, sœurs de cœur, complices et désormais enceintes et amoureuses du même homme. Le monde semblait s’effondrer autour de moi.

Je me suis laissée glisser dans la chaise qui semblait du coup trop peu solide pour me supporter… Quel sort nous réserverait la vie ? Quelle attitude adopter ? Quelle décision prendre ?

L’ironie du sort avait décidé que nos enfants seraient des frères par le plus désastreux des hasards…