Un mois, un métier : sage-femme

Aider aux naissances, ça s'apprend !

Un mois, un métier : sage-femme

un mois un métier

Écrit par ELLE.CI
Publié le 07 Septembre 2018 à 20h27

Aider aux naissances, ça s'apprend !

Quel est le rôle d’une sage-femme ?

La sage-femme est une professionnelle du domaine de la santé chargée de dispenser les premiers soins aux femmes enceintes, aux nourrissons et aux nouvelles mamans. Les missions des sages-femmes tournent essentiellement autour de la naissance. Elles apportent des conseils aussi bien sur les moyens de contraception, sur l’allaitement la rééducation du périnée, …Elles prennent en charge les grossesses non pathologiques et anime des séances de préparation à l’accouchement, prennent en charge les examens prénataux, assurent les accouchements.

Bon à savoir : contrairement à la croyance populaire, le terme « femme »  dans le nom du métier ne signifie pas qu’il s’agit d’un métier réservé ou généralement pratiqué par les femmes. Sage-femme signifie expert dans la connaissance de la femme. C’est pourquoi les hommes qui pratiquent ce métier sont aussi qualifiés de sage-femme.

Quelles qualités pour être sage-femme ?

Le métier de sage-femme au-delà de son aspect technique exige un grand sens du relationnel et de l’empathie, de l’écoute, de la générosité. Si c’est pour venir grossir le rang des histories de sage-femme qui maltraitent leurs patients, merci mais non merci.

Ce métier demande également une grande organisation et de la flexibilité : horaires de nuit, horaires décalés, urgence, …

 

Et si le métier vous intéresse ?

Pour être sage-femme, il faut compter trois années d’études théoriques et pratiques après le BAC pendant lesquelles vous apprendrez la biologie, l’anatomie, tout ce qui vous sera utile pour votre future carrière. 

Témoignage

« Mon métier est un véritable sacerdoce. J’ai toujours voulu exercer ce métier. J’ai de la chance d’avoir par derrière un mari qui assure parce que vous savez comme moi que les accouchements ne préviennent pas et que les heures dans notre domaine peuvent se rallonger sans prévenir. N’ayant que deux années de pratique, le salaire n’est pas incroyable mais je pense à la perspective de me mettre à mon compte quelque part à l’intérieur du pays où la demande est forte après avoir appris les contours de la pratique. »

 

LIRE AUSSI >> 4 conseils pour reprendre confiance  en soi à la rentrée