Salarié et entrepreneur, comment trouver le juste milieu ?

Vivre de sa passion pour être heureux

 Salarié et entrepreneur, comment trouver le juste milieu ?

Pinterest

Écrit par ELLE.CI
Publié le 08 septembre 2019 à 12h21

Vivre de sa passion pour être heureux

Par définition simple et classique, le salarié correspond sans aucun doute à cet individu lambda, engagé pour exécuter une prestation salariale en contrepartie d’une rémunération le plus souvent mensuel. Un engagement qui se veut être pour une période précise, déterminée ou indéterminée. Ainsi, à toute fin utile, cet accord entre employé et employeur peut être verbale, ou écrit, avec des clauses consignées dans un contrat de travail.

A contrario, l’entrepreneur quant à lui, est celui qui créée un business, une activité à caractère économique dans le but de pérenniser la structure et de vivre de ses profits. A ce moment précis, l’on parle de chef d’entreprise. Cette création d’entreprise se fait dans un secteur d’activité précis. Pour certains d’entre eux, ce bébé est né d’une grande passion longuement mûrie, ou décidée sur un coup de tête, quoi que risquée tout même ! L’entrepreneur est un innovateur, qui analyse bien son environnement avant toutes prises de décision.

Comme le dit si bien l’adage « l’argent contribue au bonheur » ; ce qui pousse pas mal d’employés à porter la double casquette de salarié et chef d’entreprise.

Parlons en profondeur, cumuler une activité personnelle à un emploi fixe, garanti sans aucun doute une source de revenu régulier. La règle d’or à suivre, se résume en quelques mots « vivre de sa passion pour être heureux ». Avant de vous lancer dans l’entreprenariat, faites une profonde introspection en vous posant les bonnes questions : pourquoi devrais-je entreprendre ? quel business mettre en place ? ce secteur d’activité me plait-il ? comment trouver le fond de roulement ? qui serait ma cible ? etc. Tant d’interrogations qui vous permettront d’avoir une meilleure vision de votre projet.

Nous vous conseillons de choisir de « vivre »de ce que vous aimez faire… Choisissez une activité qui vous donne envie de vous battre, d’aller de l’avant, d’offrir le meilleur de vous, une activité qui vous donne le sourire à chaque seconde. L’avantage dans cette combinaison est que vous avez un montant fixe grâce à votre salaire qui peut vous permettre d’épargner afin d’autofinancer votre entreprise. Cette option, en plan B si vous ne souhaitez pas avoir recours à un crédit bancaire ou auprès d’un particulier ou encore auprès d’une microfinance. De prime à bord, de petits topos vous serons utiles, on vous en parle ci-dessous :

- Par éthique morale, évitez la concurrence déloyale avec votre employeur. Certaines sociétés autorisent dans le contrat l’entreprenariat chez les salariés, d’autres par contre, ne l’accepte pas à travers une clause d’exclusivité précisée dans le contrat de travail. Cela peut être une source de renvoie. Si vous vous retrouvez dans le 2eme cas, optez pour une discrétion maximale.

-Ne négligez pas vos engagements contractuels chez l’employeur au profit de votre nouveau-né.

-Organisez votre temps et acceptez de faire de gros sacrifices le temps d’assoir votre structure.

-Apprenez à déléguer, faites-vous aider par des personnes de confiance car vous ne pouvez pas tout gérer de vous-même. En plus, les meilleures idées naissent grâce à plusieurs personnes, d’opinions différentes.

-Profitez de votre double emploi pour redresser votre situation financière. Vous avez plus d’argent que le salarié lambda, votre entreprise va générer de bon profit…sachez garder la tête froide et n’oubliez surtout pas chacun de vos objectifs.

- Ayez une vision objective à long terme et anticipez de manière générale sur tout.

- Trouver l’équilibre parfait entre votre emploi et la gestion de votre propre entreprise, afin d’éviter le surmenage et d’être tout le temps épanouis.

- Restez lucide! Bien que présentant de superbes avantages, être salarié et entrepreneur, est souvent difficile. Vous aurez besoin de volonté, d’une volonté extrême, d’une bonne organisation, d’un sens accru de la responsabilité. Mais le plus important, d’une connaissance parfaite du secteur de votre activité.

À moyen et long terme, pourquoi pas se consacrer entièrement à votre affaire? Pensez-y chaque jour, on s’amuse lorsque l’on fait ce que l’on aime !

Plus d'articles : Société