Osez devenir force de proposition

Prenez place à la table.

Osez devenir force de proposition
Aurélie Kouman
Écrit par Aurélie Kouman
Publié le 26 août 2019 à 16h55

Prenez place à la table.

S'imposer en entreprise c'est primordial ! Osez exposer ses idées et  les défendre fera de vous un élément incontournable. Timide et réservée, vous n’avez jamais osé prendre la parole lors de réunions, ou rencontres par peur de l’erreur ?  Ces quelques étapes sont faites pour vous.

Étudiez la proposition

Avant d’exposer toute idée, il est primordial de la développer en amont. Rien n’aboutira à une argumentation floue : être incollable sur ce que vous proposez est in-dis-pen-sable et cela, peu importe le secteur d’activité au sein duquel vous évoluez.

Plus vous étudiez votre champ d’action, et moins vous pataugerez dans des sables mouvants si jamais l’on vous demande plus de détails. Une bonne proposition/initiative est le résultat du cheminement d’une réflexion, spontanée parfois peut-être, mais une réflexion tout de même. Alors documentez-vous suffisamment, posez les bonnes questions, pesez le pour et le contre, et foncez!

Prudence toutefois au verbiage inutile. Ne faites pas partie de ceux qui interviennent seulement dans le but de faire valoir leur présence, qui parlent pour combler le vide ou qui aiment s’écouter parler. Oui… cela se remarque. Comme l’adage nord-africain énonce poétiquement : « Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors, tais-toi ». N’intervenez que si vous avez quelque chose de pertinent à apporter, sinon, apprenez en étant attentif aux autres propositions, ou aux problèmes qui se posent, une idée germera peut-être !

N’attendez pas la permission des autres

Chaque personne est en quête d’amélioration, et vos défis vous appartiennent. Quant bien même nous partageons des peurs et frustrations communes, les solutions ne sont pas uniformes car propres à chaque individu, et expérience. C’est donc à vous, et vous seul.e.s de dompter la peur car vous êtes responsable de ce que vous faites et ne faites pas.

Compter sur les autres face à vos propres défis en attendant qu’ils vous tiennent la main pour vous mener au devant des choses, c’est reposer ses capacités sur le dos d’autrui, et tout le monde a suffisamment de responsabilités pour que cela n’arrive.

Comprenez que la prise d’initiative et la proposition, sont aussi des engagements envers vous-mêmes, envers cette part de vous qui dit : « Moi aussi, je pense avoir des idées intéressantes et j’aimerais les partager ». Écoutez votre instinct.

Sachez défendre votre proposition

Si vous avez suffisamment étudié votre sujet, ou travaillé votre proposition et que vous la considérez comme solide, c’est parfait. Il est donc temps de la présenter. Cependant, il est possible que certaines personnes puissent y voir des incompréhensions ou des limites. Ne vous démontez pas et croyez en vous. Il suffit de clarifier votre point de vue tout en étant à l’écoute des remarques ou interrogations qui vous sont faites. Considérez votre idée comme un diamant brut que l’interaction vous aide à polir et affiner. Défendre ne signifie pas seulement camper sur ses positions, mais savoir juger de la cohérence de sa conception, de sa pertinence, et bien entendu de son utilité.

Adaptez vous au rejet, au désaccord

Acceptez l’échec. Petite étymologie importante : le verbe proposer signifie « soumettre au choix » et vient du latin « proponere » signifiant « mettre devant ». De ce fait, en prenant l’initiative d’agir,vous vous exposez naturellement à ce que vos idées puissent être rejetées, non choisies, découpées voire « machetée » comme le ferait nos vendeurs ambulants à ces délicieuses cannes à sucre. Et cela, que vous puissiez juger votre point de vue pertinent ou non. Rien ne vous assure d’être validée, mais là n’est pas nécessairement l’objectif.Oui, peu importe : car vous avez fait ce chemin et c’est déjà très bien.

De plus, vous oserez certainement encore, car l’initiative est addictive. Prenez compte des remarques qui vous sont faites, et revenez en ayant pris compte. Surtout, ne prenez rien au rang personnel et ne vous découragez pas. En agissant, vous montrez que vous tenez à ce que vous faites et aspirez à mieux ou plus, bien au delà de simplement subir vos tâches quotidiennes.

Faites preuve d’assertivité

L’assertivité est une compétence morale nécessaire lors de toutes interactions. Étudiée en management et en psychologie sociale, elle correspond à faire passer un message difficile sans passivité ni agressivité. Faire une proposition, ou avoir confiance en sa démarche n’est pas synonyme de devoir l’imposer à ses pairs. La qualité de votre proposition se construira également dans la façon de la présenter, et surtout dans votre capacité à pouvoir écouter avec humilité, et communiquer sans orgueil inutile.

En apprenant à faire des concessions et des compromis dans votre compréhension et dans votre écoute, vous amenez également autrui à être plus réceptif à ce que vous dites. La technique du « fogging » par exemple, consiste à trouver un terrain d’entente en mettant dans votre intervention les points sur lesquels vous êtes d’accord avant d’aborder vos objections. Cela semble aller de soi, mais ce sont des détails qui peuvent tout changer.