Journée Mondiale sans Facebook : Pour ou contre au travail ?

Facebook au travail, pour ou contre ?

Journée Mondiale sans Facebook : Pour ou contre au travail ?

©Pexels

Mouasso Angui
Écrit par Mouasso Angui
Publié le 28 février 2017 à 10h38

Facebook au travail, pour ou contre ?

Cinq ans après avoir été décrétée, la Journée Mondiale sans Facebook peine à entrer dans les habitudes populaires. Le réseau social est un outil incontournable pour certaines professions (community manager, chargé de communication, chasseur de tête…). Certaines entreprises vont jusqu’à bloquer l’accès aux réseaux sociaux pour contrer les problèmes d’addiction et les distractions. L’occasion pour la rédaction d’écouter les témoignages de différentes lectrices sur leur utilisation de Facebook au travail.

Celles qui sont foncièrement contre...

Nos lectrices sont majoritairement contre l’utilisation de facebook au travail. Mélissa, chargée de clientèle en banque, a connu une très mauvaise expérience. Elle possède un compte Facebook qu’elle « n’utilise plus depuis deux ans. ». Ancienne addict au réseau social, elle s’y connectait dès son arrivée au bureau jusqu’au jour où elle y apprend le décès d’une collègue. Traumatisée par la nouvelle, elle rate une présentation importante pour son entreprise. Ce n’était pas la meilleure façon d’apprendre la nouvelle. L’excès de transparence des utilisateurs devient un véritable problème pour Mélissa. Aujourd’hui, elle garde ses distances avec le réseau social même s’il est toujours accessible sur son lieu de travail. Pélagie, agent commercial est quasiment du même avis et pour les mêmes raisons. Elle « vient y voir “rapidement” ce qui se passe dans la vie des autres. » mais se retrouve vite distraite par le flot de nouvelles. Sarah, responsable de communication est également contre « à moins d’en avoir besoin pour travailler. ». Elle utilise Facebook pour s’assurer  « de la bonne qualité du contenu proposé à la communauté de la marque pour laquelle [elle] travaille.». En dehors du cadre de son job, elle trouve que c’est une perte de temps.

Celles qui ne peuvent pas s’en passer...

Les lectrices qui se sont exprimées pour, travaillent en majorité dans le marketing.  Coralie, Community manager affirme ne pas pouvoir se passer de Facebook au travail, puisque Facebook, c’est en quelque sorte son travail : « Mon métier consiste à assurer la communication des marques en ligne, alors pour moi il n’est pas question d’interdire Facebook au travail. ». Laetitia, publicitaire va plus loin : « On peut vouloir interdire l’utilisation de Facebook, si on la résume à un canal de commérage et pourtant Facebook c’est bien plus. Aujourd’hui, il faut admettre que Facebook constitue un média à part entière. Le monde est sur Facebook, les tendances de la communication et du Marketing, y sont démontrées chaque jour. Ne pas y être, je le considère comme de l’analphabétisme des temps modernes. ». Pour Sonia, secrétaire, Facebook est juste un moyen de s’évader, et se « distraire dans les moments creux de la journée.». Facebook lui permet de briser la routine et la monotonie de son travail. Pour elle, ce n’est pas de l’addiction puisqu’elle arrive parfaitement à faire la distinction et gérer son travail. Comme elle le dit si bien : «  Le travail d’abord, Facebook après. »

Ce qu’en disent les experts…

Halte aux idées reçues. Facebook peut poser un problème de concentration, protection des données des entreprises, mais peut également être bénéfique aux collaborateurs.  Une étude de KPMG a été réalisée auprès de 1850 managers et de plus de 2 000 salariés à travers 10 pays dans le monde. Il en ressort que l’utilisation des réseaux sociaux, notamment Facebook contribue fortement au bien-être des employés et des dirigeants. Une pause Facebook courte peut reposer l’esprit et donc permettre une meilleure concentration, le réseau social permet aux entrepreneurs de nouer des contacts plus facilement… Autrement dit, utiliser Facebook au travail serait bénéfique. Et comme tout chose, l’excès nuit !