Guide pratique pour négocier son salaire à l'attention des femmes

L'art de la négociation

Guide pratique pour négocier son salaire à l'attention des femmes

© DR

jessica brou
Écrit par Jessica
Publié le 11 octobre 2017 à 19h33

L'art de la négociation

Il est bien connu que dans de nombreuses sociétés, une femme est moins bien rémunérée qu'un homme à travail et compétences égales. Une des causes de ce déséquilibre (parmi tant d'autres) est le comportement des femmes face à la négociation. Voici des conseils pratiques pour surmonter cette barrière psychologique.

Phénomène paradoxal. Les études montrent que les femmes peuvent être de très bonnes négociatrices quand il s'agit de négocier pour leur entreprise ou pour un tiers mais lorsqu'il s'agit de négocier pour soi, c'est souvent l'inverse. Pourtant, lors d'un recrutement ou d'un changement de grade, c'est une étape importante à préparer qui se fait à l'embauche, modification de vos conditions de travail, promotion. N'oubliez pas que vous ne négociez pas seulement un salaire mais aussi les conditions de travail, les horaires... Voici les clés pour réussir vos négociations au travail.

N'ayez pas peur

Plus facile à lire qu'à le pratiquer. Osez et concentrez vos sur vos intérêts et vos objectifs. Vous êtes heureuse d'avoir été choisie pour ce poste mais ne le voyez pas seulement comme une récompense. Sachez aussi que l'entreprise a besoin de vous comme vous avez besoin d'elle. Mettez vous sur un pied d'égalité avec votre interlocuteur. Il ne faut pas avoir peur de demander. « Si vous savez que vous êtes bonne dans ce que vous faites, ne soyez jamais honteuse de demander le prix fort.» disait Nicki Minaj. Oubliez vos complexes et incertitudes car le moment de la négociation n'arrive pas tous les jours.

Exercez-vous

Une bonne négociation, ça se travaille. La négociation ne se résume pas à demander et obtenir un "non". C'est après le "non" qu'elle démarre vraiment. Elle demande de l'habilité et l'art de l'argumentation. Pour vous entrainer, pratiquez la dans la vie de tous les jours : obtenir un bon prix dans un magasin, convaincre votre conjoint de regarde un programme tv plutôt qu'un autre.

Vous pouvez commencer à la pratiquer au travail dans des situations moins sérieuses. Expliquer à votre supérieur que vous ne pouvez pas accepter ce projet (car votre agenda est plein et qu'il ne vous passionne pas). Dans ce cas, imaginez-vous en train de négocier et votre supérieur essayant de contrer vos arguments avant de passer à la pratique.

Préparez-vous

La préparation rejoint l'exercice car une négociation ne s'improvise pas. Fixez-vous des objectifs, construisez vos discours, préparez vos arguments, analysez votre interlocuteur, anticipez ses contre-arguments et apprêtez-vous à riposter. Une négociation bien préparée vous donnera plus d'aisance pendant l'entretien. Deuxième chose, ne relevez pas vos faiblesses ou les compétences que vous ne maitrisez pas. Mettez vos qualités en avant et pour les connaitre, demandez à votre entourage.

Au moment de l'entretien, restez concentrée, détendue, cordiale tout en restant ferme.

LIRE AUSSI >> Le brown-out ou le phénomène de la démission mentale

Le salaire

Combien demander ? Demandez autour de vous, suivez le marché du travail dans votre secteur, votre niveau d'expérience et de diplôme et le coût de la vie. Surtout, fixez un montant plus élevé que celui que vous espérez obtenir car votre interlocuteur cherchera forcément à le dévaluer. Préparez-vous aussi à l'éventualité d'un refus et apprêtez-vous à rester ferme sur votre objectif chiffré car parfois une négociation réussie peut aboutir à une réponse négative. Proposez un autre entretien et / ou explorez d'autres pistes.

Projetez-vous

Vous avez préparé votre négociation et avez fixé votre objectif. Très bien mais il n'y a pas que vos qualités qui comptent. Si vous êtes commerciale dans votre entreprise et que vous voulez être augmentée, il ne faudra pas seulement relater tout ce que vous avez bien fait car l'entreprise l'a déja eu. Il en faut plus. Projetez votre interlocuteur. Vous pouvez, par exemple, dire "si vous m'augmentez de 10%, je ferai ça".

Ne parlez pas de votre vie privée

Dire que vous avez besoin d'une augmentation car vous allez vous installer avec votre conjoint ou parce que les frais de scolarité de vos enfants augmentent n'est pas l'idée du siècle. Si votre interlocuteur aborde votre vie privée, recentrez le sujet : votre travail et votre salaire. On augmente rarement par empathie.

Sachez vous retirer

L'entretien peut déraper. Ne courbez pas le dos. Proposez à votre supérieur ou futur supérieur de reprendre l'entretien plus tard.

Réagissez au "non"

On vous disait plus haut que la négociation commence par un "non". Si vous avez une réponse négative à un moment de la négociation, demandez des explications. Rebondissez ensuite sur la réponse pour poursuivre la négociation. Si votre supérieur ou rh invoque des difficultés au sein de l'entreprise, proposez de reprogrammer une négociation dans quelques mois car l'objectif est le "oui".

Plus d'articles : Société