Grossesse et droit du travail : ce qu’il faut savoir

Grossesse et travail

Grossesse et droit du travail : ce qu’il faut savoir
Écrit par ELLE.CI
Publié le 26 octobre 2017 à 17h35

Grossesse et travail

Ça y est après maintes hésitations, vous avez franchi le cap et enfin annoncé la bonne nouvelle à votre employeur. Sachez qu’en Côte d’Ivoire, à compter de cet instant, vous êtes « intouchable ». En effet, il est interdit à tout employeur de résilier le contrat d’une femme en état de grossesse médicalement constatée et cette protection s’étend à la période du congé maternité, sauf s’il peut invoquer un autre motif.

Autorisations d'absence

Par ailleurs, vous pouvez désormais bénéficier des autorisations d’absence pour vous rendre aux différents examens médicaux obligatoires sans que votre rémunération ne soit diminuée.

Hélas non, les cours de préparation à la grossesse ne sont pas encore assimilés à des examens médicaux obligatoires. Il vous faudra en conséquence obtenir l’autorisation de votre employeur si vous ne voulez pas risquer une partie de votre salaire ou pire être accusée d’abandon de poste.

Partir du jour au lendemain

Si d’aventure, votre grossesse se révèle difficile à gérer, que vous vous ne sentiez plus de continuer dans votre carrière actuelle après la naissance et que vous ne voyez pas d’autre issue que la cessation définitive de votre contrat de travail, la loi vous dispense d’effectuer un préavis pendant cette période.

Toute décision de rupture du contrat de travail émanant de vous aura un effet immédiat.

Droit au congé oui, mais pour combien de temps ?

Une fois la date d’accouchement prévue, vous pouvez commencer à organiser votre départ. La durée du congé de maternité est pour l’heure fixée à 14 semaines réparties comme suit : 6 semaines avant et 8 semaines après l’accouchement.

Ne vous inquiétez pas si bébé tarde à pointer le bout de son nez, la période de 8 semaines post accouchement est obligatoirement acquise. Par ailleurs, si bébé vient trop tôt, les jours restant du congé prénatal viennent rallonger la période postnatale.

Cette période (bien trop courte à nos yeux) sera rallongée de 2 semaines s’il s’agit d’une naissance multiple, de 3 semaines en cas de grossesse pathologique et d’autant de temps qu’il vous faut si bébé venait à être hospitalisé.

Et votre rémunération dans tout ça ?

Pendant toute la durée de votre congé, vous percevrez une allocation maternité et une indemnité journalière égale à votre salaire versées par la caisse nationale de sécurité sociale.

 

LIRE AUSSI >> Les congés pour règles douloureuses

Plus d'articles : Société