Femme parmi les hommes, entre audace et tenacité

Notre seule limite c'est nous

Femme parmi les hommes, entre audace et tenacité
Carmen Manga
Écrit par Carmen Manga
Publié le 24 avril 2019 à 12h30

Notre seule limite c'est nous

Être une femme et travailler dans un univers majoritairement masculin n’est pas chose aisée. Cela équivaut bien des fois à slalomer entre paternalisme et sexisme. Pourquoi dans certains milieux, le statut de femme prévaut  sur la compétence intrinsèque ?

Lorsque vous suivez des études, rien ne vous prédestine d’avance au milieu professionnel au sein duquel vous atterrirez. En réalité, c’est votre parcours de vie et vos choix qui vous mènent à bon port. C’est là en pointillés que vous découvrez un univers machiste où vous devez tout prouver. D’abord, vos collègues hommes glisseront sur un terrain non-professionnel  à base de « ma chérie » scandée comme un refrain ; de blagues grivoises supposées vous déstabiliser ; de la mention « bises » apposée à la fin d’un email sans qu’on comprenne pourquoi; de compliments trop insistant.

Que faire quand ces cas de figure se présentent ?  

L’astuce est  de recadrer les choses avec célérité. Verser dans le copinage serait une erreur et installerait à l’égard de l’autre sexe, une autoroute des possibles. Puis, vient ce moment où en réunion, entourée d’hommes, on vous fera sentir que vous n’êtes pas légitime . Vous serez regardée de haut ; scrutée ;  on demandera si vous êtes la secrétaire pour mettre vos nerfs à rude épreuve et on ne vous donnera pas la parole . Alors prenez là . Ne demandez jamais l’autorisation de dire ce que vous pensez . Vous n’êtes pas arrivée là par hasard quoiqu’en pense l’audience qui vous entoure . Enfin, n’avez-vous jamais été dans cette position de responsable d’équipe où les membres masculins, forts de leur machisme, testent avec ostentation, votre patience, n’hésitant pas à saper votre autorité au passage . Malheureusement il semble qu’en 2019, plus que jamais, les femmes doivent se surpasser pour justifier leurs compétences et leur ingéniosité.  

 Travailler dans un milieu masculin requiert de faire preuve d'une grande force de caractère et d’une communication cristalline pour parvenir à s'imposer. Force s’entend ici comme résilience. Le parcours pour atteindre votre degré d’ambition,  sera jonché de manœuvres serpentines de la part de vos adversaires. S’armer d’estime de soi et savoir trouver dans le monde professionnel une oreille attentive et neutre susceptible de vous galvaniser au moindre écueil est primordial. Dans ce rôle de  « pygmalion », des hommes bienveillants vous ouvriront souvent le chemin car après avoir eu une carrière à succès, il sont aptes à vous aiguiller dans le monde professionnel.  

 L’accès aux postes de direction des femmes, dans les conseils d’administration des institutions financières a sensiblement évolué.

 Selon une étude (1) effectuée par le cabinet de conseil Oliver Wyman auprès de 381 organisations et services financiers (sociétés d’assurance, banques, gestionnaires d’actifs…) de 32 pays, la part des femmes dans les conseils d’administration des institutions financières s’élève à 20% en 2016. Leur présence dans les comités exécutifs n’est que de 16% durant l’année précitée . Au Nigéria, cette part s’élève à 13%. En Afrique Subsaharienne, l’agriculture s’impose comme l’activité économique principale et absorbe de ce fait la quasi-totalité de la main d’œuvre féminin. En 2017, la Côte d’Ivoire comptait 48% de femmes dans le secteur agricole.

Et puis il y a des considérations autre liées au statut de femme dans le monde professionnel…

Travaillez dans un univers masculin, confronte chaque femme au dilemme cornélien du choix de l’habillement à arborer. Question qu’un homme n’a jamais à se poser du reste. Devons-nous assumer notre féminité dans son intégralité sans peur d’attirer les regards graveleux ? Ou est-ce préférable d’adopter une allure  « corporate » en gommant tout signe extérieur qui pourrait être mal interprété ? La solution réside dans le juste milieu.

Annihiler sa féminité serait déjà concéder  à une « infériorité ». Mais faire de la surenchère contribuerait à corroborer le  statut de la femme objet. A foison, il faut alors arborer pantalon ; robe ; jupe de longueur raisonnable. Juchée sur des talons haut, ou à l’aise dans vos Derbys ,  affirmez votre confiance en vous . Un rouge à lèvres et un vernis aux mains et pieds apportent la touche finale à ce look . L’essentiel étant de se sentir bien dans sa peau quelque soit l’alternative choisie.  

En 2019, beaucoup de barrières empêchant les femmes de percer le plafond de verre, persistent encore : l’absence de programmes de parité entre les sexes ; l’inadaptation des lois anti-discrimination ; la culture masculine de l’entreprise et les  responsabilités familiales .

Mais la plus grande limite à la réussite d’une femme est souvent elle-même. Dès lors, apprenons à nous faire davantage confiance