Au travail : L’amitié au travail, comment garder l'équilibre ?

 L’amitié au travail, une bonne idée ?

Au travail : L’amitié au travail, comment garder l'équilibre ?

©Gettyimages.com

Mouasso Angui
Écrit par Mouasso Angui
Publié le 30 mars 2017 à 07h30

 L’amitié au travail, une bonne idée ?

Nous passons pratiquement deux tiers de notre temps au travail, alors passer de collègues à amis est une situation assez courante. Certains se l’interdisent, parce que cela pourraient selon eux affecter leur travail au sein de l’entreprise. Pour d’autres, c’est presque vital. Les amis du bureau peuvent être un soutien utile et appréciable. Face à tant d’interrogations, quelle est l’attitude à adopter ? Des lectrices, ont bien voulu partager avec la rédaction, leurs avis sur la question.

La situation

Avoir de bonnes relations avec ses collègues est important. Pour autant, nul n’est tenu d’en faire des amis pour la vie. Ce n’est pas une situation inévitable. Bien souvent, des gens travaillant en équipe, trouvent même le moyen de se détendre sans que cela n’aboutisse à une amitié.

Paradoxalement, une amitié entre collègues peut être le fruit d’un pur hasard. Un team-building, un afterwork ou un simple débat au bureau à l’occasion duquel on se découvre de nombreux points de vue et centres d’intérêts communs. Dès lors, les concernés entreprennent de se voir en dehors du travail et c’est le début d’une longue et belle amitié.

L’amitié au travail est une question essentielle, que l’on ne saurait ignorer.

Les plus

Coralie, chef de publicité, peut compter sur sa collègue

« Avec Amie, le courant est passé de suite. Ce fut une sorte de coupe de foudre amical et professionnel. Efficace et rigoureuse, tous les projets que nous menons ensemble sont des réussites. Quand j’ai perdu ma mère il y a 6 mois, elle m’a été d’une aide précieuse. Amie m’a aidé à remonter la pente, elle m’assistait tant au travail que dans la vie privée. Plus qu’une amie c’est une sœur. Nous travaillons désormais dans des services différents mais notre amitié est toujours au beau fixe. Ses joies et ses peines sont les miennes et vice-versa.»

Eloïse, vendeuse en magasin, s’est faite  une meilleure amie au boulot

« Quand j’arrivais dans ce supermarché, je n’avais d’autres compétences que mes connaissances théoriques du métier de caisses. Annette s’en est aperçue et m’a prise sous son aile d’une certaine manière. Au départ, il était question de me chapeauter dans mes tâches professionnelles puis nos rapports se sont bien étendus. C’est avec plaisir que je garde ses enfants, ou que je les prends chez moi quand Annette doit passer du temps en amoureux avec son époux. Je peux le dire, elle est ma meilleure amie ! »

Michelle, commerciale, s’est casée grâce à sa supérieure

« J’étais un vrai papillon en amour. Et cela ne me dérangeait pas plus que ça, j’étais habituée à ce que les gens me jugent. Carmen, par contre m’a permis d’y voir plus clair. Lors d’une discussion à la pause, elle m’a calmement fait réaliser que je souffrais d’un manque de confiance que j’avais développé après le divorce de mes parents. Désormais, elle était ma confidente, et si je suis mariée et épanouie aujourd’hui, c’est en partie grâce à ses précieux conseils. »

Les moins

Alexia, comptable, a manqué la promotion à cause d’une amie

« Ruth était mon amie, du moins je le pensais. Je partageais tout avec elle, alors quand une opportunité au boulot s’est présentée, je lui en ai parlé. Je m’attendais à ce qu’elle me soutienne ne serait-ce que moralement. Lorsque les résultats sont tombés, je n’ai pas manqué de signifier ma déception à mon boss qui était surpris car n’ayant jamais reçu ma candidature. Ruth qui était son assistante, n’avait pas transmis mon dossier. Je crois qu’il n’était pas question pour elle de travailler sous mes ordres. Nos relations se résument désormais à des civilités et là encore, je prends énormément sur moi. »

Marie-France, interprète, est boudée par ses collègues

« Nous sommes arrivés au cabinet au même moment. C’est très naturellement que nous nous soutenions en tant que petites nouvelles dans cet univers de dinosaure. Pour le travail, c’était à chacune de faire ses preuves. Mais Rose et Carine m’en veulent encore d’avoir été désignée traductrice attitrée des conférenciers spéciaux. Depuis ma nomination, elles sont toutes devenues distantes vis-à-vis de moi, elles font des sorties sans moi et mon nouvel emploi du temps n’arrange pas les choses. J’ai tenté d’en parler avec elles, comme des adultes. Elles m’ont simplement annoncé, que nous n’avions plus les mêmes problèmes désormais. L’amitié au bureau pour moi, c’est un leurre. »

Ce qu’il faut retenir

Déposer son cœur et ses émotions à l’entrée de l’entreprise, pour ne les récupérer qu’à la sortie, personne ne vous demande cela. Il est possible de parvenir à  concilier amitié et relations professionnelles. Dans certains cas, cela améliore les performances de l’entreprise.

Toutefois, une amitié dans votre cadre professionnelle reste une relation humaine, émotionnelle avec tous les risques de blessures et frustrations que cela comporte. Vous devez donc veiller à trouver juste milieu des choses. Il faut que chacun fasse la part des choses, lorsqu’il est question de travail, il est indispensable de rester objectif et professionnel. Prenez garde à ce que vos émotions ne détruisent pas votre travail.

En toutes choses, pensez à vous, tout excès nuit. La vie est courte, il serait donc dommage de rester dans une entreprise où vous n’êtes pas du tout épanouie parce que vos copines y travaillent également. Si votre relation est solide, cette amitié née dans le monde professionnel devrait pouvoir résister aux épreuves tel un départ, une promotion, une revalorisation, un échec ou même un succès.